Accord pour le futur gouvernement en Belgique

 |   |  288  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les six partis participant aux négociations sur la formation d'un gouvernement de coalition en Belgique ont conclu un accord sur la répartition des portefeuilles ministériels, ce lundi soir. Le Roi des Belges a nommé Elio Di Rupo Premier ministre.

Vingt heures de discussions ont été nécessaires pour s'accorder sur la composition d'un cabinet dirigé par le socialiste wallon Elio Di Rupo et qui réunira six ministres francophones, six ministres néerlandophones et six secrétaires d'Etat, a dit une source proche des négociations.

Dix-huit mois ont été nécessaires depuis les élections législatives de juin 2010 remportées par les séparatistes flamands du N-VA pour parvenir à la constitution de cette coalition, période pendant laquelle la Belgique a été dirigée par le Premier ministre Yves Leterme.

L'attribution des portefeuilles a été source de vifs débats pour déterminer lesquels revenaient aux Wallons et lesquels étaient attribués aux Flamands.

Chacun des six partis devait confirmer lundi soir quelle personnalité allait récupérer quel portefeuille et Elio Di Rupo a rencontré le roi Albert II dans la soirée. Ce dernier a nommé le socialiste francophone Elio Di Rupo au poste de Premier ministre, mettant ainsi fin à dix-huit mois de crise politique en Belgique, selon un communiqué gouvernemental.

Le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, va remplacer Didier Reynders au poste de ministre des Finances qu'il occupe depuis 1999.

Un démocrate-chrétien d'origine flamande, Steven Vanackere a servi comme ministre des Entreprises publiques et de la réforme des institutions avant de diriger la diplomatie de son pays.

Le nouveau gouvernement devrait être intronisé mardi.

Du coup, un animateur de radio qui avait décidé de se laisser pousser la barbe en signe de protestation face à l'impasse politique dans laquelle se trouvait son pays s'est rasé lundi. Koen Fillet et environ 800 autres personnes avaient décidé de manifester ainsi symboliquement, suivant l'appel lancé en janvier 2011 par l'acteur Benoît Poelvoorde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2011 à 6:51 :
"Accord pour le futur gouverrnement en Belgique" : le journaliste roule trop des "r".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :