L'emprunt populaire belge est un succès

 |   |  386  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'emprunt d'Etat lancé jeudi par le gouvernement belge auprès des particuliers a déjà rapporté 1,2 milliard d'euros, a annoncé ce lundi l'Agence belge de la dette, estimant que la barre des 2 milliards était en vue, soit dix fois l'objectif initial.

Sur la journée de lundi, "nous pouvons annoncer que nous avons franchi la barre des 500 millions d'euros", a déclaré Jean Deboutte, responsable de l'agence de la dette belge au cours d'une conférence de presse. Cette journée a permis de lever plus de 1,208 milliard d'euros depuis jeudi.

Mais Jean Deboutte est encore plus optimiste, car les chiffres de lundi ne sont pas tout à fait complets. Ainsi, les sommes collectées pourraient en fait déjà atteindre 1,3 milliard d'euros. "On est en route vers les 2 milliards" d'euros à la fin de l'adjudication, ouverte jusqu'à la fin de la semaine, a-t-il estimé.

Cette somme dépasse de loin les attentes puisque l'objectif initial était de collecter 200 millions d'euros, mais il n'est pas question de mettre fin à l'opération avant la date prévue, a expliqué Jean Deboutte.

La Belgique boucle ses besoins pour 2011

La Belgique a également levé lundi 2,005 milliards d'euros lors de sa dernière émission obligataire de l'année, destinée aux investisseurs institutionnels. Le taux pour l'obligation à 10 ans a atteint 5,65%, contre 4,37% lors de la précédente opération le 31 octobre.

Avec ces deux opérations, les besoins de financement de l'Etat belge sont déjà largement couverts à court terme mais les sommes collectées grâce à l'emprunt populaire "serviront pour financer l'année 2012", a expliqué le porte-parole.

"Cela démontre aux investisseurs institutionnels étrangers que la Belgique ne dépend pas seulement de l'étranger et peut faire appel à l'épargne domestique s'il le faut", a-t-il dit. Cet emprunt d'Etat ouvert à tous a été assorti de taux d'intérêt de 3,5% à 4,2% selon l'échéance (3, 5 ou 8 ans), supérieurs à ceux des trois précédentes opérations du même ordre lancées par les autorités belges cette année.

Une publicité particulière avait été donnée jeudi par le Premier ministre Yves Leterme, qui gère les affaires courantes depuis avril 2010, sur fond de problèmes budgétaires croissants. Un accord est finalement intervenu dimanche sur le budget fédéral, marquant la fin de la plus longue crise politique du royaume et prévoyant un déficit budgétaire ramené à 2,8% du PIB en 2012.

Ces résultats contrastent avec la "journée des bons du Trésor" en Italie, qui semble avoir été boudée par les épargnants italiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2011 à 18:59 :
Yessss et cela supprime des intermédiaires !!! A quand la même chose en France ? Si cela avait du succés les "marchés" eux aussi devraient se remettre en cause
a écrit le 28/11/2011 à 17:31 :
oleiiiiiiiiiiiii !
bon ce qui est interessant c'est ' combien de flamands'

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :