La note du FESF sous surveillance négative, après les quinze pays de la zone euro

 |   |  460  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé ce mardi avoir placé sous surveillance négative la note du Fonds européen, conséquence de sa décision de la veille. Fitch, de son côté, confirme le triple A de la France.

Jusqu'où ira l'agence de notation Standard & Poor's (SùP) ? Elle a annoncé ce mardi avoir placé sous surveillance négative la note du Fonds européen de stabilité financière (FESF). C'est une conséquence directe de sa décision de placer sous surveillance, lundi soir, les notes des principaux pays de la zone euro, France et Allemagne en tête.

Le FESF risque de voir sa note triple A rétrograder d'un ou deux crans.

S&P avait placé sous surveillance négative les notes qu'elle attribue à la dette à long terme de quinze pays de la zone euro, dont celles de l'Allemagne et de la France, les deux principaux contributeurs du FESF.

L'idée d'une éventuelle dégradation de la note de la France avait quelque peu fait son chemin ces dernières semaines, le sujet ayant agité notamment la primaire du parti socialiste et retrouvé un certain écho après l'envoi par erreur de S&P à une partie seulement de ses abonnés d'un message laissant à penser que cette note avait déjà été abaissée à la veille du week-end du 11 novembre.

La Tribune avait révélé, dans son édition du 29 novembre, que S&P allait placer l'Hexagone sous perspective négative "d'ici dix jours". François Fillon avait alors répondu : "La Tribune raconte n'importe quoi". Finalement, six jours seulement auront suffi...

"La France et l'Allemagne prennent note de la perspective de réexamen par Standard and Poor's de la notation de plusieurs Etats membres de la zone euro", a immédiatement réagi l'Elysée dans un communiqué. Les deux pays se disent "pleinement solidaires" et "confirment leur volonté de prendre toutes les décisions nécessaires" pour "assurer la stabilité de la zone euro".

Après notre article sur la possible dégradation de la note de la France par S&P, les Français ont exprimé leurs inquiétudes. Ils sont 54% à juger que la perte du "triple A" serait grave, selon un sondage réalisé les 2 et 3 décembre par Ipsos Logica Business consulting pour France Télévisions, Radio France et Le Monde, dont les résultats ont été publiés ce mardi.

Seule bonne nouvelle du jour : Fitch a confirmé en milieu d'après-midi la note AAA de la France.

Lire aussi...

LE DOSSIER COMPLET DE LA TRIBUNE  : Défendre le AAA français. A tout prix ?

Hollande, Noyer, Baroin, Juppé, Merkel... découvrez toutes les réactions à cette annonce

Les agences de notation sont dépassées par leur propre puissance

Fitch confirme le triple A de la France

15 pays européens placés sous surveillance négative

Bourde sur le triple A de la France : l'explication pas très claire de S&P

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2011 à 16:52 :
C'est tout de même étonnant tous ces cris d'orfraies sur une possible dégradation des notations accordées aux états européens. La France est-elle en mesure de rembourser sa dette? Bien sûr que Non, pas besoin d'être financier de génie pour le comprendre quand on voit les montants levés au titre de l'impôt à comparer aux sommes pharaoniques de la dette totale. Notre premier Ministre disait: la France est en faillite! Même si cela est discutable, dès lors, la France ne mérite pas la meilleure note, celle de la signature "en béton"; tous les français en seront marris, mais conserver le triple A suppose que l'on soit déjà capable de faire un budget en équilibre et cela, c'est pas pour aujourd'hui, ni pour 2012!
a écrit le 06/12/2011 à 16:49 :
Quel meilleur moyen que celui-ci pour terrifier toute les cervelles en fromage mou à qui l'on répète ad nauseam le fameux TINA (there is no alternative) et les convaincre qu'il va falloir encore presser le citron (les citrons devrais-je dire).

Réponse de le 06/12/2011 à 17:26 :
C'est exactement mon avis.
Terrifier encore et toujours, depuis 1945, on vit dans un régime de terreur, un peu plus, un peu moins...
a écrit le 06/12/2011 à 16:20 :
Elles vont encore spammer longtemps ces agences?
C'est plus tous les jours qu?elles profèrent des menaces...
C'est 10 fois par jour. Rien d'autre d'important ne se passe sur cette planète que cette oppression incessante du capital, qui, nous à tous embarqué dans une galère sans nom.
C'est Surréaliste.
Réponse de le 06/12/2011 à 16:39 :
surréaliste de demeurer en état de rembourser ses créanciers ? Il fallait peut-être y penser avant de vivre à crédit.
Réponse de le 06/12/2011 à 17:16 :
Harceler est pour vous une bonne méthode pour arriver à ces fins...
Réponse de le 06/12/2011 à 22:04 :
Mon opinion personnelle sur les questions d'ordre psychologique n'a aucun intérêt en économie. Les prêts contractés se remboursent, c'est tout.
a écrit le 06/12/2011 à 15:54 :
J'ai le sentiment que la stratégie est de faire sauter l'Euro avant 2012 pour éventuellement laisser le temps de se préparer pour un changement au 1 Janvier. A suivre ...
a écrit le 06/12/2011 à 15:51 :
A relativiser, impact sur le cac de l'annonce d'une dégradation probable des 6 pays AAA de la zone euro : à peu près zéro !
a écrit le 06/12/2011 à 15:21 :
bravo mais en fait ceci était trés facile a prevoir mais les politiques ne savent pas compter, un on ne fait pas de l'argent neuf avec des paquets de dettes, la consoidation des dettes la titriisation.... le capital ?? du FSE venait d'ou de pays surendéttés, génial del'argent virtuel, avec après les banques centrales qui impriment de la monnaie comme aux USA ou en grande bretagne, et la plus grande partie des états européens ne pourront pas a monnaie équivalente rembourser leurs dettes la gréce est déja à 50 % tiens on n'en parle presque plus, l'italie a des larmes de crocodile Merkosy nous lance la fameux appel a arreter les défcits a trois pour cent dupib personne ne dit qu'il faut d'abord rembourser..... c'est la régle du surendettement (plus d'emprunt possibile) comment la france va rembourser ses 20 M deuros endécembre;......
a écrit le 06/12/2011 à 15:09 :
quand surtout va-t-on mettre fin à la suprématie usurpée des agences de notation?
Se souviendra-t-on enfin qu'elles accordaient sans vergogne un AAA à l'inflation rentable des subprimes, les mêmes subprimes que les financiers surnommaient pourtant et au même moment "prêts à neutrons", par analogie avec les bombes à neutrons qui détruisent les êtres vivants sans abimer les biens mobiliers et immobiliers?
Se souviendra-t--on qu'une fois le désastre arrivé, les mêmes agences expliquaient en substance, pour se dédouaner de ne rien avoir prévu, "que leurs notations ne sont qu'un avis qui n'engage que ceux qui en tiennent compte"?
Comment les mêmes agences et leurs quelques milliers de salariés surpayés peuvent-elles maintenant juger et déstabiliser des Etats, voire des continents entiers par de simples communiqués volontairement alarmistes?
Comment peuvent-elles précipiter ainsi au chômage des millions de familles simplement parce que les actionnaires des entreprises ne peuvent plus prendre de décision sans les consulter?
Sommes-nous tous devenus fous?
a écrit le 06/12/2011 à 14:51 :
L'agence de notation/destruction Standard And Poor's n'est décidément pas un STANDARD DE L'OBJECTIVITE. Encore une fois elle occulte les USA et la soeur cadette ROYAUME UNI. S'il ya des indignés aux USA, c'est parce que tout va bien dans ce pays, et s'il y a 50 millions de pauvres, c'est que c'est bien un AAAA.
Réponse de le 06/12/2011 à 15:34 :
Ill me semble que la note des USA a été dégradée il n'y a pas longtemps.
Réponse de le 06/12/2011 à 15:53 :
La dette européenne est payé par la fabrication de billet via la FED donc ce n'est pas si simple, pour le FESF c'est une autre histoire, ce projet est totalement bidon et ils ne peuvent pas faire autrement, comment expliquer que l'Italie y mette dans les 80 milliards alors qu'ils sont en faillites ??? C'est le serpent qui se mort le queue. Je ne dis pas qu'ils sont objectifs mais c'est un fait, c'est pour cela que les USA dominent toujours, si on fait sauter ces agences alors les USA ne prêterons plus rien ! C'est une guerre économique que nous avons perdu d'avance et qu'il faut rapidement abandonner.
a écrit le 06/12/2011 à 14:39 :
Quand vont-ils décerner un triple Zéro à Sarkozy et Merkel ?
Réponse de le 06/12/2011 à 14:58 :
Quand ils auront décerné un quintuple A à Obama et Cameron.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :