Comment l'Australie se met à l'abri de la crise européenne

 |   |  415  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque centrale australienne a abaissé ses taux d'intérêt pour la seconde fois en deux mois. Une manière de protéger le pays de la crise de la dette en Europe et de conserver son précieux triple A fraîchement acquis.

La banque centrale australienne a abaissé ce mardi son principal taux d'intérêt de 25 points de base, assouplissant ainsi sa politique monétaire pour la deuxième fois en deux mois, l'apaisement des tensions inflationnistes lui permettant de prendre des mesures pour tenter de se protéger de la crise de la dette en Europe.

Ce taux a ainsi été ramené à 4,25% par la Reserve Bank of Australia (RBA) dans un contexte de croissance économique en voie de ralentissement, conséquence de la dégradation des perspectives d'activité mondiale de plus en plus sombres. Le mois dernier, la RBA avait baissé ses taux pour la première fois depuis deux ans, au regard de la faiblesse de l'inflation et des inquiétudes suscitées par la crise budgétaire européenne. "Le conseil est arrivé à la conclusion (...) que les perspectives en matière d'inflation offraient la marge de manoeuvre nécessaire pour une légère baisse du taux", déclare le gouverneur de la RBA Glenn Stevens, cité dans un bref communiqué. Cette décision a fait réagir à la baisse le dollar australien, qui évoluait à 1,0192 dollar contre près de 1,03 dollar avant la décision sur les taux.

Les difficultés de l'Europe ont clairement été soulignées comme source d'inquiétude de la RBA. Glenn Stevens a noté que la crise de la dette européenne "avait augmenté la probabilité d'un nouveau ralentissement de la croissance mondiale". L'Europe ne compte que pour 7% dans les exportations de l'Australie, mais la crise de la dette commence à peser sur l'Asie, principal partenaire commercial de Canberra. "La baisse des taux est le fait des risques mondiaux et de leur possible contagion à l'Asie et à l'Australie. En 2012, nous devrions encore avoir une baisse de 50 points de base (...)", a déclaré Su-Lin Ong, économiste chez RBC Capital Markets.

L'économie australienne n'est pas au beau fixe. La décision de la RBA est intervenue au moment où les économistes sont en train de revoir à la baisse leurs estimations de la croissance australienne du troisième trimestre, dont les données seront publiées mercredi. Le consensus était jusqu'ici d'un produit intérieur brut (PIB) en hausse de quelque 1% par rapport au deuxième trimestre, mais un tel chiffre paraît maintenant ambitieux au vu de données montrant que le gouvernement australien a diminué les dépenses beaucoup plus que prévu au troisième trimestre.

Lire aussi...

L'Australie, ce bon élève récompensé par un "triple A" ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2011 à 20:28 :
L'Australie est protégée de la connerie européenne par 12500 km de lave en fusion qui inclue le noyau de la Terre et le manteau qui produit le champ magnétique. Ainsi, les humains de ce continent sont peut-être moins bornés que nous...Jean-Claude Meslin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :