La Russie officiellement acceptée à l'OMC

 |   |  242  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a formellement approuvé ce vendredi l'adhésion de la Russie, dix-huit ans après l'ouverture des discussions avec Moscou.

La Russie restait, de loin, la principale puissance économique hors de l'OMC, qui compte pour l'instant 153 pays membres, et son processus d'adhésion est à ce jour le plus long de l'histoire de l'organisation. Son entrée dans l'OMC a été approuvée lors de la huitième conférence ministérielle de l'organisation à Genève.

Moscou a désormais six mois pour ratifier son adhésion, laquelle prendra effet trente jours plus tard.

"Ce résultat de discussions longues et complexes est bon à la fois pour la Russie et pour nos futurs partenaires", a déclaré le président russe, Dmitri Medvedev, dans un communiqué. Sa ministre de l'Economie, Elvira Nabioullina, a déclaré lors des discussions à Genève : "pour nous, la fin de ces négociations n'est pas une ligne d'arrivée mais une ligne de départ".

Le directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, a dit de son côté dans un discours: "Il s'agit à l'évidence d'un moment historique pour la Fédération de Russie et pour le système de règles multilatéral après un marathon de dix-huit ans." "L'accession de la Russie à l'OMC confortera l'intégration de la Fédération de Russie dans l'économie mondiale et conduira à une sécurité accrue pour le monde des affaires et pour les partenaires commerciaux", a-t-il ajouté.

En intégrant la Russie, l'OMC regroupe désormais 97% du commerce mondial, a précisé Pascal Lamy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2012 à 5:44 :
Avec la troisème guerre mondiale sous leurs nez, je ne vois pas en quoi ça leur servira.
a écrit le 17/12/2011 à 8:28 :
A moins de vouloir réformer cet organisme prostitué au consortium US-NATO, avec ses amis BRICS, je ne vois vraiment pas ce que la Russie va gagner à l'OMC.
Il faut bien comprendre que les capitalistes-impérialistes en ont rien à faire de la Russie comme de tout autre pays. Ce que leurs corporations multinationales veulent c'est les ressources naturelles de cet immense pays et dominer son économie.
La raison majeure du refus occidental d'une présidence Poutine en Russie est liée à ce dilemme, car ce monsieur ne sera pas facile à mannoeuvrer. Jean-Claude Meslin
Réponse de le 17/12/2011 à 13:18 :
@JNC32: la Russie doit changer son imgae de marque, car dès que l'on prononce le mote Russie (ou Chine), immédiatement, les idéologues ressortent leurs vieux bouquins de propagande occidentale pour dénoncer des démons imaginaires.
Réponse de le 20/12/2011 à 9:28 :
Patrickb.
J'ai répondu à votre commentaire, mais la "putain" de La Tribune a censuré. Elle (plutôt ses maîtres) a la trouille que le mouvement des indignés se propage en France. Amicalement...Jean-Claude Meslin
Réponse de le 20/12/2011 à 10:03 :
3em essai. Patrickb.
La Russie n'a absolument rien à changer: Continuer son chemin avec les BRICS et malheureusement consacrer un budget militaire correcte pour ne pas être trop distancée par les impérialistes de la mafia USA-OTAN. C'est ce qui fut discuté à Pékin par messieurs Poutine et Hu-Jintao, il y a environ un mois (Ce qui fut ignoré par nos minables médias)...Jean-Claude Meslin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :