Le moral des entreprises et des ménages allemands tient bon

 |   |  295  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le moral des ménages allemands s'est amélioré en décembre et devrait tenir bon en janvier, défiant tous les signes pessimistes pour la première économie européenne, selon le baromètre mensuel GfK. Et, selon l'institut Ifo, le climat des affaires a poursuivi contre toute attente son mouvement de rebond en décembre.

Le moral des ménages allemands était stable à l'horizon du mois de janvier, en dépit d'une contraction anticipée des anticipations de revenu, et le sentiment vis-à-vis de l'économie s'est amélioré même si la volonté des ménages de faire de gros achats s'est quelque peu atténuée. L'indice mesurant le moral des ménages de l'institut GfK publié ce mardi est ressorti à 5,6 pour janvier, comme en décembre, et après 5,4 points en novembre.

C'est le premier signe d'amélioration de la confiance envers l'économie en cinq mois, remarque l'institut.

Par ailleurs, l'indice Ifo du climat des affaires a poursuivi contre toute attente son mouvement de rebond en décembre, ce qui suggère aussi que l'Allemagne surmonte mieux que prévu la crise de la dette en zone euro. L'indice établi par l'institut Ifo, après enquête auprès de quelque 7.000 entreprises, est ressorti à 107,2 en décembre, après 106,6 en novembre et 106,4 en octobre. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un indice à 106,1.

Pour Klaus Abberger, économiste de l' Ifo, la situation en Allemagne est toujours bonne et il n'y a pas de risque de récession pour le moment. Il a souligné que la période des fêtes de fin d'années s'avérait favorables pour les distributeurs allemands. La composante des conditions actuelles est restée stable à 116,7 (consensus : 116). Celle des anticipations a progressé à 98,4 contre 97,3 en novembre (consensus : 97).

Enfin, les prix à la production ont augmenté de 0,1% sur le mois en novembre, hausse plus faible qu'en octobre (0,2%), mais conforme aux attentes des économistes, selon les données du Bureau fédéral de la statistique. Sur un an, ces prix affichent une hausse, conforme au consensus, de 5,2%, après 5,3% le mois précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :