Déficit : Budapest envisagerait de mettre à contribution la banque centrale

Le gouvernement hongrois envisage d'utiliser les réserves de change de la banque centrale pour rembourser certaines dettes publiques et financer des mesures de relance économique, rapporte ce mardi le site d'informations index.hu, qui cite une source proche du gouvernement.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Cette annonce, qui reste à confirmer, intervient alors que les discussions informelles entre Budapest et les délégations du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Union européenne (UE) en vue d'une éventuelle aide financière ont échoué le mois dernier, après le refus du gouvernement hongrois de renoncer à sa nouvelle loi sur les finances publiques et à la réforme de la banque centrale du pays. Le parlement a en effet adopté vendredi un projet de loi sur l'encadrement de la banque centrale, en dépit des objections formulées par l'UE et la Banque centrale européenne (BCE), qui y voient une remise en cause de l'indépendance des autorités monétaires. (voir )

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a insisté ces derniers jours auprès du Premier ministre Viktor Orban sur l'importance de préserver l'indépendance de la banque centrale, a fait savoir mardi un porte-parole de l'exécutif bruxellois. "M.Orban et le président ont échangé de nombreuses lettres durant les vacances de Noël et la semaine dernière, et le président de la Commission a souligné que le principe de l'indépendance de la banque centrale devait être sauvegardé", a indiqué ce porte-parole. "Nous avons enfin reçu une traduction de cette loi ce matin. Nous allons maintenant l'analyser et vérifier si cette nouvelle loi est compatible avec la loi communautaire", a-t-il ajouté.

La Hongrie a grandement besoin d'un nouvel accord de financement pour rassurer les investisseurs internationaux et s'assurer un accès aux marchés en 2012 : elle aura en effet besoin de refinancer 4,8 milliards d'euros de dettes en devises au cours des prochains mois, un montant qui intègre le remboursement d'aides de l'UE et du FMI reçues en 2008. Si les discussions informelles avec le FMI doivent reprendre le 11 janvier à Washington, le début des négociations officielles reste incertain.

Selon le site d'information, l'objectif du gouvernement est d'honorer grâce aux réserves de banque centrale environ 180 milliards de forints (570 millions d'euros) de dettes contractées l'année dernière par des collectivités locales. Le service de presse de la banque centrale s'est pour sa part refusé à tout commentaire sur ce qu'il qualifie de spéculation.

Fin novembre, les réserves de change de la Hongrie s'élevaient à 35,77 milliards d'euros, contre 36,87 milliards fin octobre.

Le site index.hu rapporte que le gouvernement pourrait également ponctionner plusieurs milliards de forints des réserves de la banque centrale pour mettre en place des programmes de relance économique et éviter ainsi une récession.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 04/01/2012 à 17:16
Signaler
Ils veulent sortir de l'UE, qu'ils sortent! On parle de culture d'assistanat pour les français, là, il s'agit d'un système d'état!

à écrit le 04/01/2012 à 9:19
Signaler
c'est facile avec la planche à billet de faire n'importe quoi puisque la monnaie fiduciaire fait penser au gens qu'ils sont plus "riches" avec du papier que le pouvoir politique imprime à tous va et qui donne cours légal. c'est du trompe l'oeil que f...

à écrit le 04/01/2012 à 8:56
Signaler
tous ces politiques aux services des banquiers et des milliardaires ont ruinés la Hongrie et la zone Euro, l'explosion de l'euro et du dollar est en marche, une mascarade de plus pour prendre le pouvoir mondial

à écrit le 03/01/2012 à 20:25
Signaler
Mais les Etats Unis pronent à l'extérieur un libéralisme pur et dur tandis qu'il régule fortement ses marchés à l'intérieur, met des barrières et fait tourner la planche à billet. D'autres grandes nations font de meme. Les technocrates "éclairés" de ...

à écrit le 03/01/2012 à 17:19
Signaler
L'indépendance des banques centrales ? Cette même indépendance qui permet aux banques de se financer à 1% pendant que les gouvernements ont des taux 2 à 3 fois plus élevés ? Cette indépendance ressemble fort à une dépendance aux banques privées, à un...

à écrit le 03/01/2012 à 15:08
Signaler
La France devrait faire pareil et honorer les dettes des collectivités locales ou demander aux élus d'être responsables des dettes qu'ils ont contractées au nom du peuple !

à écrit le 03/01/2012 à 14:45
Signaler
Les fondateurs de l'Europe avaienr raison mais la CE a bien entortillé son monde (politique ). On envoi les laissés pou compte à l'assemblée Européenne qui ne joue pas le role qu'elle devrait avoir. On a intégré à tout va. N'importe qui f ait n'impor...

à écrit le 03/01/2012 à 14:37
Signaler
C'est incroyable, les pays démocratique ne sont plus souverain de leur monnaie ! comment osent ils dire que nous sommes dans un pays démocratique si le peuple n'est plus souverain du sang économique de son pays ? Absurde !

à écrit le 03/01/2012 à 14:13
Signaler
Cette UE est un non sens. Chacun fait ce qu'il veut. Pendant ce temps les subventions arrosent les anciens pays du pacte de Varsovie. Ce n'est plus tenable !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.