Budapest souhaite un accord rapide avec le FMI et l'UE

 |   |  401  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Hongrie s'est engagée jeudi à trouver rapidement un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne (UE) afin d'endiguer une crise financière qui s'accroît à mesure que grandit la défiance qu'inspire aux investisseurs la politique menée par le gouvernement en place à Budapest.

Le ministre de l'Economie, Gyorgy Matolcsy, a envoyé une lettre au président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, dans laquelle il propose de discuter tous les points qui pourraient encore poser problème dans la nouvelle loi régissant la banque centrale. Le ministre chargé des discussions avec le FMI et l'UE, Tamas Fallagi, a de son côté déclaré que le gouvernement voulait désormais conclure un accord avec ces deux institutions "le plus vite possible".

Ces déclarations apaisantes interviennent dans un contexte de détérioration des conditions d'emprunt pour le pays. L'Etat n'a pas réussi jeudi à placer la totalité de nouveaux titres de dettes. Le forint est tombé à un nouveau plus bas contre l'euro, le rendement des obligations à 10 ans reste proche de 11% et le coût pour s'assurer contre un risque de défaut (CDS) de la Hongrie continue d'augmenter.

En raison de la forte exposition des banques autrichiennes à la Hongrie - quelque 41,6 milliards d'euros à la mi-2011 - les CDS à cinq ans sur l'Autriche ont atteint un pic de six semaines à 234 points de base. Cela signifie qu'il en coûte 234.000 euros pour s'assurer contre un risque de défaut de 10 millions d'euros de titres de dette autrichiens.

Urgence

Certains analystes pensent que la banque centrale hongroise pourrait devoir relever ses taux d'intérêt pour stopper l'hémorragie, à l'image des mesures d'urgence qu'elle avait prises lors de la crise financière de 2008.

Il y a trois ans, la Hongrie avait sollicité 20 milliards d'euros auprès du FMI et de l'UE. Vers la mi-2010, le gouvernement de Viktor Orban avait dit ne pas avoir besoin d'un nouvel accord avant, fin novembre, de se tourner à nouveau vers les deux institutions.

Selon les analystes, un accord avec le FMI et l'UE n'interviendra pas avant des semaines, voire des mois.

Mardi, une source proche du gouvernement, citée par un site Internet hongrois, a déclaré que Budapest envisageait d'utiliser les réserves de change de la banque centrale pour rembourser certaines dettes publiques et financer des mesures de relance économique. La Hongrie a besoin de refinancer 4,8 milliards d'euros de dettes en devises au cours des prochains mois, un montant qui intègre le remboursement d'aides de l'UE et du FMI reçues en 2008.

Si les discussions informelles avec le FMI doivent reprendre le 11 janvier à Washington, le début des négociations officielles reste incertain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2012 à 12:32 :
En Hongrie ils veulent nationaliser les banques pas bien!! Politiquement incorect donc plus de crédit....
a écrit le 05/01/2012 à 22:05 :
Le forint est tombé à un nouveau plus bas contre l'euro, le rendement des obligations à 10 ans reste proche de 11%. Et à ce tarif ils n'ont pas réussi à tout placer.( C'est ce qui risque de nous arriver si des irresponsbles arrivent au pouvoir et passent au franc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :