La Corée du Nord accepte de geler son programme nucléaire

Les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ont enregistré un net réchauffement avec l'accord donné mercredi par Pyongyang à un moratoire sur ses activités nucléaires en échange d'une aide alimentaire américaine, deux mois après la mort de Kim Jong-Il.

3 mn

Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

Kim Jong-Un fait un pas vers les Etats-Unis. En échange d'une aide alimentaire américaine, le nouveau Chef d'Etat nord-coréen a accepté un moratoire sur ses activités nucléaires. Selon le département d'Etat américain, la Corée du Nord a accepté la mise en place d'un moratoire sur les lancements de missiles à longue portée, sur les essais nucléaires et les activités d'enrichissement d'uranium menées à son usine de Yongbyon. L'annonce a été confirmée par l'agence de presse officielle nord-coréenne.

La Corée du Nord a également accepté le retour d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour superviser le moratoire sur l'enrichissement. L'agence a salué un "important pas en avant". "Encouragé", le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a appelé à une "dénucléarisation vérifiable" de la péninsule.

Hilary Clinton reste réservée

En échange, les Etats-Unis se sont engagés à faire avancer le dossier concernant la livraison de 240.000 tonnes d'assistance alimentaire. Le programme prévoit de la nourriture pour les jeunes enfants et les femmes enceintes, une population délaissée par le régime, selon un responsable américain. Prudente, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a parlé d'un "premier pas modeste dans la bonne direction". "Nous regarderons bien sûr très attentivement ce que feront les nouveaux dirigeants nord-coréens et nous les jugerons sur leurs actes", a-t-elle déclaré au Congrès. Même son de cloche à la Maison Blanche qui a évoqué "un premier pas positif". "Mais nous devons nous concentrer aussi bien sur les actes que sur les accords et les déclarations", a précisé le porte-parole Jay Carney.

L'opposition américaine a mis en garde contre les revirements de Pyongyang, qui avait déjà accepté en 2007 de démanteler son programme nucléaire. "La promesse nord-coréenne ne peut être prise pour argent comptant", a déclaré la présidente de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, Ileana Ros-Lehtinen. Les Nord-Coréens "vont certainement continuer leur programme clandestin sous notre nez".

Pékin se félicite

La Chine, seul soutien de poids de Pyongyang, s'est félicitée jeudi de l'annonce du moratoire et de "l'amélioration des relations entre la Corée du Nord et les Etats-Unis". Ces nouvelles avancées interviennent après des pourparlers en Chine entre Washington et Pyongyang visant à reprendre des négociations à Six (les deux Corées, Chine, Japon, Russie, Etats-Unis) sur l'abandon du programme nucléaire nord-coréen, au point mort depuis décembre 2008.

Les discussions américano-nord-coréennes étaient les premières depuis la mort du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il en décembre, remplacé par son fils Kim Jong-Un. En 2009, la Corée du Nord avait expulsé les inspecteurs de l'AEIA puis procédé à un essai nucléaire, le second depuis 2006. En novembre 2010, elle avait dévoilé son usine d'enrichissement d'uranium, nouveau moyen pour le régime communiste de développer l'arme nucléaire en parallèle à un programme de fabrication de bombes au plutonium.

Relations avec la Corée du Sud

Pyongyang a par ailleurs confirmé que les deux parties s'étaient engagées à reconnaître l'armistice de 1953 entre les deux Corées comme "pierre angulaire de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne jusqu'à la conclusion d'un traité de paix". Alors que des manoeuvres militaires conjointes entre Américains et Sud-Coréens ont démarré lundi, la porte-parole de la diplomatie américaine a assuré que les "Etats-Unis n'avaient pas d'intention hostile envers la Corée du Nord".

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 01/03/2012 à 16:05
Signaler
Pendant que la Corée du Nord devient réaliste, en Syrie nos soldats infiltrés illégalement dans un pays souverain, se prennent une déculotté monumentale en ternissant l'image de la France. L?ambassadeur de France à Beyrouth, Denis Pietton, a offici...

à écrit le 01/03/2012 à 11:27
Signaler
Kim Jong-Il s'est bien moqué des menaces de Bush. Son fils Kim Jong-Un semble apprécier l'aide sino-américaine. Heureusement que l'administration d'Obama est infiniment plus intelligente que celle de son prédécesseur.

le 01/03/2012 à 16:14
Signaler
c'est pas que obama est plus intelligent, c'est le fils Kim qui l'est ... je pense qu'il souhaite vraiment avancer son pays , sur tous les plans, afin de rester dans l'histoire comme le meilleur des dictateur...

le 02/03/2012 à 7:46
Signaler
@hades pas besoin de faire dix milles kilomètre pour voir un dirigeant dictatorial, un petit coup d'oeil a Paris suffit

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.