Soupçons de fraudes autour du scrutin russe

 |   |  355  mots
Copyright Reuters
Depuis ce matin 8h00 (heure locale), les Russes sont appelés aux urnes pour une présidentielle d'ores et déjà entachée de soupçons de fraudes selon les partis d'opposition et une ONG russe.

Les Russes ont commencé dimanche à se rendre aux urnes pour une présidentielle qui devrait ramener au Kremlin l'actuel Premier ministre et homme fort du pays, Vladimir Poutine, dans une atmosphère de contestation inédite depuis son arrivée au pouvoir il y a une décennie.

Depuis 8h00 (heure locale), quelque 109 millions d'électeurs sont appelés aux urnes à travers le pays Russie. Compte-tenu du décalage horaire, le scrutin s'est ouvert à 20H00 GMT samedi dans l'Extrême-Orient russe, les bureaux ont ouvert dimanche à 04H00 GMT à Moscou et le vote sera clôturé avec la fermeture des bureaux de Kaliningrad à 20H00 locales (17H00 GMT), à l'extrême ouest du pays.

Et déjà, des partis d'opposition et une ONG russe dénonçaient des fraudes dans de multiples bureaux à travers le pays dès les premières heures de vote pour la présidentielle. « Les mêmes personnes votent dans les bureaux de vote n° 2164 et 2166 » de Moscou, indique sur son site le parti démocrate Iabloko, qui a déployé de nombreux observateurs à travers la Russie. « A Vladivostok, au bureau n°155, des électeurs ont découvert (en arrivant) qu'ils avaient déjà voté », recense encore le parti, dont le candidat, Grigori Iavlinski, a été disqualifié pour l'élection fin janvier, au motif d'irrégularités dans la collecte des deux millions de signatures de soutien.

Le parti communiste dénonce lui aussi toute une série de fraudes, comme celle commise selon ses observateurs dans un bureau de vote de la région de Kirov (est de Moscou), où une liasse de bulletins a été jetée dans l'urne.

L'ONG Golos, qui réalise une carte des fraudes interactive en ligne en coopération avec l'édition russe du magazine américain Forbes, recensait de son côté vers 12H30 heure de Moscou (08H30 GMT) plusieurs centaines de violations.

Vladimir Poutine avait promis que des webcams installées dans chaque bureau de vote en Russie permettraient de vérifier le bon déroulement de la présidentielle, mais dimanche le système fonctionnait plus ou moins bien, selon les observations faites par l'AFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :