S&P dégrade à nouveau la note de l'Espagne

 |   |  628  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'agence de notation estime "que la trajectoire des finances publiques de l'Espagne va probablement se détériorer", alors qu'elle juge un effort supplémentaire de soutien au secteur bancaire probable.

L'agence d'évaluation financière américaine Standard and Poor's (S&P) a abaissé jeudi de deux crans, après l'avoir déjà fait en janvier, la note de solvabilité financière de l'Espagne, de "A" à "BBB+", s'inquiétant de la récession qui complique ses objectifs budgétaires. Cette décision relègue Madrid dans la catégorie des émetteurs de qualité moyenne, en mesure de faire face à leurs obligations de manière adéquate. La perspective associée à la nouvelle note de l'Espagne est "négative", ce qui signifie que l'agence envisage la possibilité d'un nouvel abaissement. "Dans un environnement de contraction économique, et contrairement à nous prévisions précédentes, nous pensons que la trajectoire des finances publiques de l'Espagne va probablement se détériorer", écrit l'agence dans un communiqué.

L'objectif de déficit trop ambitieux pour S&P ?

Le pays, quatrième économie de la zone euro, a renoué au premier trimestre avec la récession, deux ans à peine après en être sorti, avec un produit intérieur brut (PIB) qui aurait reculé de 0,4%, selon la Banque d'Espagne. Cela complique le strict programme budgétaire auquel il s'est engagé, promettant de réduire le déficit public de 8,51% du PIB en 2011 à 5,3% en 2012 et 3% en 2013. S&P prévoit, elle, 6,2% en 2012 puis 4,8% en 2013. De plus, "nous percevons une probabilité croissante que l'Etat espagnol doive fournir un soutien budgétaire supplémentaire au secteur bancaire", ajoute-t-elle.

Le secteur bancaire espagnol est l'une des grandes sources d'inquiétudes des marchés, car il est fragilisé depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Déjà mercredi le FMI avait appelé l'Espagne à aller plus loin dans l'assainissement de ses banques afin de "remédier aux faiblesses qui demeurent" malgré une grande réforme du secteur financier. "En conséquence, nous pensons que le risque augmente de voir la dette nette du gouvernement espagnol croître encore", écrit S&P pour justifier sa décision.

La dette publique en hausse continue depuis 2008

La dette publique de l'Espagne, bien que très inférieure à la moyenne en zone euro, devrait bondir de plus de onze points en 2012, à 79,8% du PIB, selon le gouvernement. Elle est en hausse continue depuis le premier trimestre 2008, où elle atteignait 35,8%. Selon l'agence, la perspective négative associée à la note prend en compte les "risques importants" qui pèsent sur la croissance économique de l'Espagne et ses comptes budgétaires, et les effets que cela devrait avoir sur la note de crédit du pays. Elle craint aussi une récession plus forte que prévu en 2012, qui pourrait ensuite se prolonger en 2013.

Cependant, "malgré les conditions économiques défavorables, nous pensons que le nouveau gouvernement (de droite, arrivé au pouvoir fin décembre, NDLR) a été volontariste et a mis en place une gamme complète de réformes structurelles qui devraient soutenir la croissance économique à long terme", conclut-elle. Le gouvernement a notamment lancé des réformes touchant le marché du travail et le secteur bancaire.

Standard & Poor's avait déjà abaissé la note de l'Espagne le 13 janvier, de deux crans, tandis que les deux autres grandes agences de notation, Fitch et Moody's, ont fait de même, la première le 27 janvier et la seconde le 13 février.

Berlin ne commente pas mais assure l' Espagne de sa "confiance"

Le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a assuré vendredi l' Espagne de la "confiance" et du "respect" de Berlin.  "Le gouvernement allemand fait confiance au gouvernement espagnol", a dit Steffen Seibert, qui a jugé que les réformes engagées par Madrid "méritaient le respect, y compris au niveau international", tout en se refusant à commenter directement la décision de l'agence de notation.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2012 à 18:37 :
Les sanctions successives adressées à l'Espagne ne changeront rien à son pouvoir de redressement!
Cette dernière notation ne fait que mettre sa déplorable situation davantage en exergue-- elle ne favorise nullement des perspectives meilleures!

Il serait particulièrement plus judicieux que cette ultime dégradation soit accompagnée de recommandations vers des domaines de possibles espoirs de redressements.

On ne peut abandonner les efforts nationaux à leur triste sort
Un potentiel Espagnol, réel et vivant, existe toujours (hors immobilier)

Il suffit d'en souligner le trait

Muchos gratias


a écrit le 29/04/2012 à 10:26 :
vu notre dette, sarkozy n'a pas fait une grande démonstration de réduction du train de vie de l'état ! Les Sarkosystes sont d'une mauvaise foi !
Il est certain que ce qu'a annoncé Hollande ne va pas dans un sens très différent de ce qu'à fait le titulaire actuel et qu'il n'aura pas les marges de manoeuvres espérées. Les Hollandistes seront déçus.
Une chose est sure, c'est que l'alternance permet de changer ceux qui profitent de la soupe. et ils sont nombreux.
Et contrairement aux augures de tous les camps, l'influence des politiques sur l'économie est relativement faible. Il suffit de voir ou ils nous ont mené !

Dommage que Hollande n'ait pas eu le courage d'annoncer une réduction du nombre de députés, sénateurs et niveaux administratifs. A partir de là le train de vie de la France se réduirait automatiquement et notre démocratie ne s'en porterait pas plus mal.
a écrit le 28/04/2012 à 11:15 :
Une nouvelle fois, les agences de notation font la pluie et le beau temps. Elles donnent le ton sur les marchés, cependant les méthodes utilisées sont dictées par des considérations sans rapport avec les contextes. Les projections si elles avaient été vraies ne nous auraient pas conduits là ou nous en sommes aujourd'hui s'ils y avaient eues des contrôles. Le modèle de référence utilisé est-il judicieux, compte tenu de la structure des systèmes différents par nature.
a écrit le 27/04/2012 à 22:03 :
ou alors françois 2 le mou va être obligé et avec retard à l'allumage après quelques erreurs et dégâts, la féssée par angela, de faire une politique de droite
et si c'est ça (probable) pourquoi voter françois ?
Réponse de le 28/04/2012 à 0:15 :
Vous inquietez pas, la Merkel va se faire dégager avant la fin de l'année. Pourquoi voter François ? Parce que ras le bol de Mr Giroutte, Hollande fera ce qui est le mieux pour les Français alors que Sarko fait ce qui est le mieux pour sa popularité et a déjà changé 1000 fois d'avis. 10 de Sarko, je n'ose même pas imaginer la Fr à la sortie: divisée et surendettée au minimuml
Réponse de le 28/04/2012 à 18:37 :
difficile de faire comprendre un homme de gauche, qu'il va droit à sa perte en nous entrainant avec lui, malheureusement...Vous serez des millions à regretter, Sarkozy, mais on peut vous empêcher de voter pour Un Hollandais affublé d'une Norvégienne ménoposée.
Savez vous au moins que ce cher M. Hollande avant d'être Socialo, était entre autre à l'extrême droite, avec son ami avocat Tixier Vignancourt.
Et que fait Hollande aujourd'hui, il rameutte les électeurs qui ont votés l'extrême droite, lui à le droit, Sarkozy NON...
a écrit le 27/04/2012 à 22:00 :
c'est bientôt pour nous, avec hollande qui ne veut surtout rien toucher aux gouffre de la dépense publique pour faire plaisir à son électorat au chaud et en autogestion avec les syndicats, et donc financer la relance par une aggravation de la dette, on va passer de triple A directement à triple buses
je crois qu'on a encore rien vu de la crise et tous ceux qui vont crier victoire vont être les premiers touchés, augmentation des impots, chomage....
la dette et la lacheté c'est maintenant !
a écrit le 27/04/2012 à 22:00 :
C'est ce qu'avez prévu Nicolas....Dupont Aignan Bonne chance avec les 2 finalistes défenseurs de la monnaie unique.Ca va faire crac boum hue
a écrit le 27/04/2012 à 18:32 :
bonjour, je ne sais même plus croire ce que dit Sarkozy, Hollande, Marine Le Pen, Mélanchon, chacun tire le drap et je crois que le mieux et vu la situation actuelle on ne peut qu'élire M.Sarkozy il feras pire mais on sauras pourquoi.
Réponse de le 27/04/2012 à 20:03 :
Il ne fera pas pire, je crois que vous devriez garder les yeux grands ouverts, si Hollande passe, en vérité je vous les dis, nous rejoindrons l'Espagne et tous les autres...Si le 6 mai la tête d'Hollande s'affiche sur les écrans de télévision, alors adieu notre retraite, notre sécu,etc....J'espère pouvoir en reparler, car je souhaite de tout coeur, la réélection de Nicolas Sarkozy.
Réponse de le 27/04/2012 à 21:54 :
Avec Sarko c'est austérité à gogo tout ca pour faire plaisir à Mme Merkel, non merci !
Vous voulez la relance, la croissance, l'entraide entre les peuples européens, des retraites justes, une éducation de qualité pour nos enfants, votez Hollande cher monsieur !
Réponse de le 28/04/2012 à 18:46 :
Le changement c'est maintenant, la catastophe c'est le 7 mai...!
a écrit le 27/04/2012 à 15:49 :
Scénario-fiction...suite, Par M.F.

Ecartons tout d'abord le volet politique de cette anticipation. Je n'ai aucune arrière pensée politique, je ne milite pour personne, ni contre personne, je voterai blanc. Mais c'est une réalité. Le 7 mai la France sera attaquée, et mise à genoux. Dans la city et dans les plus grands edge funds américains, c'est la veillée d'armes. On se prépare, dans le calme mais avec une détermination froide et inquiétante, il faut dire que depuis que l'Allemagne a mis la zone euro sous tutelle, les "spéculateurs3 s'ennuient. Du coup l'euro et les indices boursiers européens rebondissent. Même les dettes Italiennes et Espagnoles se placent sans problème. Quant à la France, elle n'a presque jamais été aussi bien que depuis qu'elle a perdu son Triple A avec des taux à 10 ans inférieur à 3%. Tout cela attriste le monde de la spéculation qui cherche un angle d'attaque.
Heureusement il y a eu Le Bourget. François Hollande a fait une erreur magistral, lors de son discours. Un discours pourtant réussi qui lui permet aujourd'hui de surfer en tête sur les sondages. Pour gratter quelques points sur le dos de Jean Luc Mélenchon, François Hollande a déclaré la guerre à la finance, sa seule ennemie. C'est un thème porteur depuis la crise de 2008. Les français détestent les financiers et certains le méritent bien. Mais s'attaquer à la Finance avec un grand F quand on dépend des marchés financiers pour financer1700 milliards d'euros de dettes et qu'on propose aucune mesure de réduction des dépenses publiques, c'est une grave erreur. Une bonne idée pour se faire élire mais une très mauvaise pour la France.
Si on en croit les sondages François Hollande sera élu. Le 6 mai à 20h son visage apparaîtra sur nos écrans. Quelques heures plus tard à l'ouverture des marchés asiatiques, la Finance, à qui il a déclaré la guerre, va se venger. Et ce sera d'une simplicité enfantine. Les taux français vont s'envoler. Les fonds spéculatifs, unis, vendront la dette française à décoyuvert. Sans pitié. Et même avec un certain plaisir. On montera jusqu'à 4,5% sur les taux à 10 ans français. L'euro sera sous pression. Sous forte pression.
Alors, me direz vous, ce n'est pas possible. L'allemagne ne laissera jamais la France se faire attaquer. Malheureusement si. Car non seulement, par populisme, François Hollande s'est attaqué à la finance, avec un amalgame entre les petits épargnants et les fonds spéculatifs, entre le guichetier de la banque du quartier et le patron d'une banque de la City, mais il s'est également attaqué à Angela Merkel. Il va rééquilibrer la relation entre la France et L'Allemagne, il va expliquer à l'Allemagne que nous ne sommes pas aux ordres de Berlin, il va même redemander une renégociation des traités...: une crise de lèse majesté pour Angelea Merkel.
Le 7 mai, quand la France sera attaquée, L'Allemagne ne brochera pas. Lors de la visite de FRançois Hollande à Berlin, Angela Merkel promettra un sommet européen de la dernière chancesans fixer de date. Elle lelaissera affronter seul les fonds spéculatifs. Et ce n'estque quand FRançois Hollande fera, la mort dans l'âme, un discours "pour rassurer les marchés financiers", et quiand il suppliera Angela Merkel de l'aider en lui promettant de ne pas toucher aux traités que l'Allemagne interviendra.
On ne s'attaque pas la Finance et à Angela Merkel pour gagner quelques électeurs quad on n'a pas les moyens de ses ambitions.
François Hollande devrait relire l'Art de la Guerre de Sun Tze et ne pas déclencher une guerre qu'il ne pourra jamais gagner.
a écrit le 27/04/2012 à 15:04 :
Quand je vois certains commentaires je suis affligé. Laisser penser que les gouvernements divers sociaux démocrates en France sont les responsables du surendettement de notre pays est un pur mensonge et c'est systématiquement l'antienne que l'on entend. Quant à l'Espagne c'est un pays de contrastes, il n'est que de constater la richesse(?) de leurs équipes de sport foot ou basket pour constater que nous n'avons pas les mêmes valeurs.
a écrit le 27/04/2012 à 14:19 :
Je t'assure de toute ma confiance hihihi vraiment c'est trop comme aide libérale. Demain il fera jour
a écrit le 27/04/2012 à 14:14 :
Chers français si vous n avez pas compris pour qui faut voter c'est que vous ete lamentables aussi moi je prie la vierge pour que SARKOZY soit réelu car avec HOLLANDE c'est ce qui nous attend tous aussi de grace que l on nous mette pas comme la GRECE et l ESPAGNE a nous degradés encore plus et que le 7 mai on s appercoit que l on a joué le mauvais cheval comme au turf.
Réponse de le 27/04/2012 à 14:46 :
500 milliards d'euros de dette en 5 ans. pour quel investissement ? C'est une messe noire qu'il faut pour l'élection de N.S pus une priére à Marie.
Réponse de le 27/04/2012 à 16:05 :
Sarko est un traite à la Nation ... Il a tout vendu à ses amis ... Hollande est un lâche, et ne défendra jamais le pays ... Quel difficile choix ...
a écrit le 27/04/2012 à 13:29 :
A quand la notation CCC pour tous les pays européens??? Après quoi les grands argentiers souffriront!!
a écrit le 27/04/2012 à 12:40 :
Scénario-fiction? Dès le elndemainde l'élection présidentielle, une fois François Hollande à l'Elysée, la finance se vengera. Et ce n'est que quand le nouveau président fera un discours "porrassurer les marchés financiers", qu'il suppliera Angela Merkel de l'aider en lui promettant de ne pas toucher aux traités que l'Allemagne interviendra...suite.....
Réponse de le 27/04/2012 à 14:49 :
J'aime trop mon pays pour accepter cette théorie masochiste. Votez pour N.S sinon Merkel va nous punir. Un peu de FIERTE que diable. Ne devenons pas les cancrelas de l'Europe.
Réponse de le 27/04/2012 à 15:55 :
attend la suite, si elle est diffusée, c'est la vérité et toi ni moi n'y pouvons rien
a écrit le 27/04/2012 à 12:34 :
Scénario-fiction
a écrit le 27/04/2012 à 11:32 :
S&P est vraiment Ra(ba)joy ;-)
a écrit le 27/04/2012 à 10:56 :
Les Espagnols paient leur passivité face aux choix économiques de Aznar, leur passivité face à l'indifférence de zapatero pour ces compatriotes qui vivaient dans la précarité la plus compléte, ils paient aujourd'hui leur soumission aux théses économiques de Mariano Rajoy. Les Francais subiront les mêmes conséquences pour les mêmes raisons.
a écrit le 27/04/2012 à 10:54 :
Chaque nouvelle dégradation de la situation financière d'un pays européen remet sur la table la question de l'équilibre budgétaire français. Si l'on devrait voter aujourd'hui sur un référendum sur la règle d'or, on voterait quoi, indépendamment de nos affiliations politiques?
Un mini-référendum, juste pour voir (un peu artisanal, désolé):
http://voteurvoteuse.wordpress.com/2012/04/25/regledor/
a écrit le 27/04/2012 à 9:54 :
Le 21 décembre approche !! Tout se met en place doucement mais surement :) !!
Réponse de le 27/04/2012 à 11:23 :
Voyons, rafraîchissons nos mémoires, c'est quoi déjà, le 21 décembre ??? Ah oui, la fin du monde ! Alors profitons bien de nos derniers jours...
a écrit le 27/04/2012 à 9:13 :
l'alcool ,l'ami qui vous veut du mal
L'UNION EUROPÉENNE vous veut du mal aussi . notre tour viendra ,c'est le but du nouvel ordre mondial
a écrit le 27/04/2012 à 7:07 :
Heureusement, Super Hollande va venir au secours de notre pays puisqu'il a affirmé péremptoirement que les financiers ne feraient pas la loi en France !
Réponse de le 27/04/2012 à 9:54 :
Euhhhh !! Lol !! Je demande a voir mais je ne comprend pas que cet homme soit élu juste en disant que son adversaire est mechant !!
Réponse de le 27/04/2012 à 11:50 :
Parce que son adversaire (ennemi?) est vraiment très (trop?) méchant :D
a écrit le 27/04/2012 à 1:23 :
La disparition programee d une civilisation vieillissante
Réponse de le 27/04/2012 à 10:01 :
le chapitre "europeen" (depuis 1986) n'aura ete qu'un sursaut de courte dure.
a écrit le 27/04/2012 à 0:57 :
C'est clair que les gens vont descendre dans la rue. C'est la ruine des peuples avec une rigueur insupportable. Des émeutes et de graves mouvements sociaux sont à prévoir, aussi en France. "Quand des millions de personnes se rendront compte que l'on ne peut plus vivre comme par le passé, la Révolution sera logique et inévitable". ("Les corps indécents") Bientôt des millions de gens vont avoir des difficultés à se nourrir. Il y a de plus en plus de laissés pour compte, de plus en plus de sans abri, de plus en plus de clochards, de plus en plus de malheureux. Grave. Très grave.
Réponse de le 27/04/2012 à 7:11 :
Bonne idée ça, la révolution ! Une fois venue, les sans-culotte découvriront qu'on ne peut rien tirer d'une terre incultivable sans engrais (ben oui, faut payer les engrais...) et ce qu'il reste de l'outil industriel inutilisable faute de pouvoir l'approvisionner en matières premières (ben oui, faut payer les matières premières...). On fait comment pour se nourrir ? Allez, rentre chez toi, ya la guerre !
Réponse de le 27/04/2012 à 10:42 :
@Pierre : je crains qu'il ne nous reste plus beaucoup d'alternatives que la révolution ... L'un des deux candidats autistes qui sera élu en fera les frais dans peu de temps ... Le peuple devra finir par reprendre sa souveraineté car il y a trop de dictacts imposés par Bruxelles - BCE - Marchés Financiers ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :