La croissance verte est à la portée de tous, selon la Banque mondiale

 |   |  549  mots
Des rizières dans les régions montagneuses de la province de Yuanyang en Chine /Copyright AFP
Des rizières dans les régions montagneuses de la province de Yuanyang en Chine /Copyright AFP
La Banque mondiale publie un rapport recommandant le choix d'une croissance verte, même et surtout pour l'ensemble des pays émergents. Celle-ci n'est pas incompatible avec une croissance économique à condition de tenir des spécificités de chaque pays.

Il a était souvent avancé que la croissance économique plus respectueuse de l'environnement et fondée sur un développement durable était un luxe que les pays émergents ne pouvaient pas se permettre pour sortir leur population de la pauvreté.

Obstacles politiques

Une telle opinion relève d'un mythe selon la Banque mondiale, qui, dans un rapport intitulé  "Inclusive Green Growth : the Pathway to Sustainable Dévelopment", argumente au contraire "sur la pertinence d'une croissance respectueuse de l'environnement et solidaire pour une développement durable", indiquant que "les principaux barrages en la matière résident plutôt dans les obstacles politiques, l'existence de comportements fortement ancrés et l'absence d'instruments de financement adaptés", indique l'institution dans le communiqué publié mercredi.

Accorder une valeur financière au capital naturel

Pour s'inscrire dans cette démarche, le rapport met l'accent sur le changement d'évaluation des ressources naturelles. Ainsi, le fait "d'accorder de la valeur au capital naturel ? terres agricoles, ressources minérales, fleuves, océans, forêts, biodiversité ? et d'attribuer des droits de propriété devrait suffire à inciter les pouvoirs publics, l'industrie et les particuliers à gérer ce capital de manière efficace, solidaire et durable."

C'est donc à une valorisation économique du capital naturel qu'incite la Banque mondiale en militant notamment pour son "incorporation dans les comptes nationaux". L'organisation compte d'ailleurs demander un tel engagement des pays lors du Sommet Rio + 20 que les Nations unies organisent au Brésil le mois prochain.

Une croissance plus intelligente pour les émergents

Quand aux pays émergents, ils peuvent éviter d'emprunter le chemin de développement que les pays industriels ont suivi depuis plus d'un siècle. "Les pays en développement ne reproduiront pas les modèles de croissance des siècles précédents, et ne devraient pas non plus essayer de les reproduire. Ils ont besoin d'une croissance plus intelligente, plus verte et plus rapide. L'environnement naturel, les ressources minérales et les matières premières constituent les principales sources de capital dans les pays pauvres ; ces ressources doivent donc faire l'objet d'une protection rigoureuse et d'une exploitation responsable", juge le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel, M. Kandeh Yumkella.

Plus concrètement, la Banque mondiale préconise pour chaque pays d'établir une stratégie de croissance verte à un horizon de 5-10 ans, et surtout considérer qu'il n'y a pas un modèle unique de croissance verte. Au contraire, chaque pays, riche ou pauvre, doit adapter sa stratégie en prenant en compte les contextes et les préférences locaux.

Contre un indice du bien-être

Enfin, contrairement à ce qu'avance tout un courant de pensée développé notamment dans les pays industriels qui critique la croissance économique et suggére plutôt de la remplacer par un indice du bien-être, voire une décroissance, le rapport soutient la nécessité d'une croissance économique, en particulier dans les pays émergents. En effet, dans ces derniers, les revenus moyens annuels avoisinant les 3.500 dollars par habitant contre 36.000 dollars par habitant dans les pays industriels, il reste d'immenses progrès matériels à faire. Comme le rappelle le rapport, quelque 1,3 milliard de personnes n'ont pas encore accès à l'électricité, 900 millions à l'eau potable et 2,6 milliards à des infrastructures sanitaires de base.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :