Rajoy assure que l'Espagne sortira de la crise avec l'UE

Le chef du gouvernement espagnol est convaincu que son pays sortira de la crise grâce à ses efforts et avec l'aide de ses partenaires européens. Un message de sérénité adressé alors que les marchés doutent précisément de la capactié de l'Espagne à faire face à ses engagements financiers.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le chef du gouvernement espagnol se veut apaisant. Mariano Rajoy s'est dit convaincu samedi que son pays sortirait de la crise grâce à "ses propres efforts" et avec l'aide de ses partenaires européens, dans un "message de sérénité" destiné à apaiser les craintes d'un sauvetage international de l'Espagne.

"L'Espagne, bien qu'il n'y paraisse pas en ce moment, est un pays très solide", a assuré Mariano Rajoy, lors d'une intervention dans le cadre d'une rencontre économique à Sitges (est), rappelant que le pays est la cinquième économie de l'Union européenne et de la quatrième de la zone euro.

L'Espagne "sortira de la tourmente grâce à ses propres efforts et avec le soutien de nos partenaires communautaires" parce que "ce qui est en jeu ce n'est pas seulement l'avenir économique de l'Espagne mais le maintien même de l'union monétaire européenne", a-t-il souligné.

Semaine noire

Les marchés doutent de la capacité de l'Espagne à faire face à ses engagements financiers sans aide extérieure alors qu'elle doit voler au secours de son secteur bancaire et de ses régions endettées.

L'Espagne a connu une semaine noire au cours de laquelle la Bourse est tombée à son plus bas niveau depuis avril 2003, tandis que la prime de risque qui mesure l'écart avec les emprunts d'Etat allemands, référence du marché, a atteint 540 points.

"Nous ne sommes pas libérés des menaces et n'allons pas y céder", a poursuivi M. Rajoy, relevant que l'Espagne n'était pas le seul problème auquel était confrontée l'UE, ni le pire.

Il est urgent de régler la situation

"Je veux adresser ici aujourd'hui un message de sérénité (...) parce que nous savons ce qu'il se passe et ce qu'il faut faire", a-t-il affirmé.

S'il est urgent de régler la situation espagnole, il ne l'est pas moins de résoudre les problèmes de l'ensemble de l'union monétaire", a déclaré le chef du gouvernement, appelant à des mesures pour réduire les coûts de financement des pays et à la création d'"instruments pour la capitalisation directe de la banque européenne".

Fragilisées par leur forte exposition à un secteur immobilier sinistré depuis l'éclatement de la bulle en 2008, les banques espagnoles inquiètent les investisseurs depuis que Bankia a demandé une aide de 19 milliards d'euros, ce qui chiffre à 23,5 milliards au total son sauvetage si l'on y ajoute une injection de fonds antérieure.

"Je n'ai aucun doute sur l'immense majorité des institutions financières qui sont en Espagne", a affirmé M. Rajoy, attribuant la responsabilité des problèmes rencontrés par le secteur bancaire à la crise frappant l'Espagne, qui est retombée en récession et connaît un taux de chômage record de 24,44%.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 06/06/2012 à 12:24
Signaler
Les adeptes des théories économiques libérales continuent de défendre les choix économiques qui ont conduit leurs économies au Chaos. RAJOY va être victime de ses chimères, d'ici peu il sera le défenseur des systèmes sociaux et de l'économie assistée...

à écrit le 04/06/2012 à 11:03
Signaler
Tous ça est mis en ?uvre par le système bancaire qui pense qu'il sont plus à même de gouverner le monde, les peuples se réveillent. Une vidéo à regarder pour comprendre une réalité que nous cache les politiques, il avait raison, ou est-il trop tard ?...

à écrit le 04/06/2012 à 10:30
Signaler
Bon reprenons, dabord la Grèce, l'Espagne, après le Portugal, l'Italie et enfin la France. Tous ces milliards donnés au système bancaire ne fait que maintenir le bateau à flot qui coule, l'Euro est condamné mais il est préférable, de continuer à prêt...

à écrit le 03/06/2012 à 19:40
Signaler
Il faut sortir tous les pays qui sont au dessus des 3 % préconisés par la convention. Nous avec.

à écrit le 03/06/2012 à 9:26
Signaler
discours typique du blocage intellectuel des dirigeants actuels, un déni total de la réalité et l'impossibilité de remettre en cause le fonctionnement du système ... c'est mort

le 03/06/2012 à 10:27
Signaler
Les dirigeants européens sont comme des chevreuils éblouis par les phares d'une voiture : tétanisés. Ils ont créé l'Euro. Ils ont nié les problèmes avant de les minimiser ou de les attribuer à autrui. Ils refusent d'admettre s'être trompés. Ils préfè...

à écrit le 03/06/2012 à 8:06
Signaler
Encore un qui croit au Père Noel...!!!! la seule solution pour les pays d'europe du Sud c'est de sortir de l'Euro..il n'y a pas d'autres solution....

à écrit le 03/06/2012 à 8:04
Signaler
la goche , la droite maintenant , personne n'arrive à regler les problemes ; L'austérité n' a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais . c'est tout le contraire , elle precipite les pays dans la ruine la plus complete . il faut changer de modéle d...

le 03/06/2012 à 14:50
Signaler
N importe quoi ! la suede le canada ont fait des reformes et de l austerite pendant 10 ans. Maintenant ils s en sortent ! Mais ce fut l enfer pour les citoyens et les travailleurs !!!! Or les gens ne veulent pas renoncer aux acquis sociaux promis par...

le 03/06/2012 à 16:42
Signaler
monsieur jules , vous preconisez l'austerité , elle ne doit pas vous atteindre . c'est facile lorsqu'il s'agit des autres . l'austerité cela ne fonctionne pas ni en grece ni ailleurs ; Et que dites vous des cadeaux abjects faits aux nantis depuis t...

le 03/06/2012 à 20:22
Signaler
@Jules : comparons ce qui comparable ! Pour commencer, la Suède et le Canada ne sont pas dans une union monétaire. Ils émettent leur propre monnaie, ce qui leur permet de dévaluer en cas de récession pour absorber les chocs économiques (ce qu'a fait ...

à écrit le 03/06/2012 à 7:43
Signaler
25 % de la population au chômage et plus de 50 % de la population plus ou moins confrontée à la misère comme presque un peu partout en Europe dont bien sûr en France. Triste réalité. C'est cela l'avenir radieux de l'Europe.

le 03/06/2012 à 8:08
Signaler
et le pire les Français viennent d'en prendre pour 5 années de plus...!!!!!! nous devrions tous passer un TEST sur la politique sur l'économie avant d'obtenir une Carte d'électeur..!!!

le 03/06/2012 à 14:53
Signaler
Pour les 5 annees de + , alors la je dis, pas necessairement ! Les creanciers pourraient nous faire savoir vite fait qu il ne sont pas en accord avec la politique de Hollande. Le quand est toujours difficil a predire ! mais je ne suis pas convaincu q...

le 04/06/2012 à 16:50
Signaler
GG t'a la Vista

à écrit le 02/06/2012 à 20:23
Signaler
et voilà comment on demande indirectement l aide des autres en voulant garder sa fierté en fait il demande à l u.e de l aider à s en sortir et dans qqs jours il ira frapper à la porte du fmi et de la bce mr rajoy qd vous étes en train de vous noyer f...

à écrit le 02/06/2012 à 19:24
Signaler
Mauvaise traduction : il sortira de l'UE avec cette crise, pas de cette crise avec l'UE.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.