Cinq symboles de l'Amérique renaissante

 |   |  366  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Ford, Boeing, IBM, Bank of America et le roi dollar, entités symboliques des états-Unis, ont en commun d'avoir traversé des années noires. Et de s'être relevées parce qu'elles incarnent et incarneront encore longtemps la résilience et le dynamisme de la Corporate America.

La force de Amérique réside dans le dynamisme de son secteur privé. Touché profondément par la crise, le pays continue de dominer le monde par la force de ses marques. la capacité de ses entre-prises à se relever après une chute est remarquable. Qu'il s'agisse de l'automobile, de l'aéronautique, des nouvelles technologies ou de la finance, les États-unis ont traversé de nombreuses crises. à chaque fois, avec ou sans l'aide de l'État, et surtout grâce à l'appui d'un immense marché domestique de 300 millions de consommateurs qui partagent tous la même langue et la même culture, ils sont parvenus à redresser la barre. l'un des principaux atouts du pays reste bien sûr le « privilège exorbitant » du dollar, qui confère à sa monnaie un statut à part, et lui permet de résister à la concurrence, de plus en plus frontale, avec la Chine.
 

  Ford, le miraculé de Detroit

Année catastrophe outre-Atlantique. 2008. l'auto américaine est moribonde. exsangues, au bord de la banque-route, GM et Chrysler vont passer sous la protection de la loi sur les faillites (chapitre XI)... Lire la suite...
 

  Boeing redevient numéro 1 mondial

L'année 2012 aura une saveur particulière pour Boeing. l'avionneur américain va redevenir le numéro 1 mondial de l'aéronautique civile. un titre symbolique qui lui échappe depuis 2003, quand airbus est devenu pour la première fois le plus gros constructeur d'avions de la planète... Lire la suite...
 

  IBM, la centenaire toujours pionnière

 En 2011, IBM a fêté ses 100 ans. l'occasion pour la firme de Armonk (dans l'État de new York) d'organiser expositions et conférences, mais surtout de rappeler tout ce que lui doit l'industrie high-tech... Lire la suite...
 

  Bank of America renoue avec le gigantisme

La crise de 2007-2009, avec en point d'orgue la faillite de lehman Brothers, avait pu laisser penser que la finance américaine resterait longtemps à genoux. Moins de quatre ans plus tard, il n'en est rien... Lire la suite...
 

  Dollar : déclin souvent annoncé, jamais avéré...

Le « privilège exorbitant » du dollar... Valéry Giscard d'es-taing s'en plaignait déjà en 1964. un demi-siècle plus tard, le dollar est toujours roi... Lire la suite...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2012 à 0:14 :
( flo590 : je confirme )

et alors, quel est l'intérêt de cette information ? Qu'après la pluie, vient le beau temps !! ... mais pour les américains seulement ?

Si l'euro survit encore quelques années, si la croissance revient en Europe en moins de 4 ans, et que tout fonctionne mieux, ferez-vous alors un article sur la résilience de l'Europe et son incroyable capacité à renaître de ses cendres ??

Y-a-t-il un quelconque caractère prédictif, ou même seulement permettant une préconisation dans le constat que vous faites , En quoi, est-il instructif pour nous ?
a écrit le 11/07/2012 à 14:52 :
Les liens ne fonctionnent pas sur cette page.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :