Qui a 3,3 milliards de dollars pour sauver le secteur automobile américain ?

 |   |  299  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Pour tenter de redresser le secteur automobile, les Etats-Unis ont engagé depuis 2009 un programme qui devrait coûter 3,3 milliards de plus que prévu, selon un rapport du Trésor américain.

Le plan de sauvetage du secteur automobile américain devait coûter 21,7 milliards de dollars. Il en faudra 3,3 milliards de plus. C'est ce qu'indique un document du Trésor américain que s'est procuré par l'AFP. 

L'administration Obama avait accordé en 2009 une aide aux  "Big Three" de Detroit.  Les constructeurs automobiles General Motors (GM) et Chrysler en particulier étaient confrontés à de lourdes de dettes et avaient des difficultés à payer les retraites de leurs anciens employés. Au total, 81 milliards de dollars de fonds publics avaient été débloqués sous la forme de prêts ou de subventions, en échange de sévères plans de restructuration chez Chrysler et GM, qui avaient été contraints de déposer le bilan au printemps 2009 et de passer partiellement sous le giron de l'Etat américain, le Canada et la province de l'Ontario ayant aussi participé au plan de sauvetage.

"Mur de la dette"

Le Trésor américain a, depuis, récupéré une partie de ces fonds, en cash ou en actions, mais s'attend désormais à perdre dans l'opération un montant net de 25 milliards de dollars, selon le rapport de suivi du programme "Tarp" d'aide au secteur financier envoyé vendredi au Congrès. En juin 2011, ces pertes étaient encore évaluées à 14,3 milliards de dollars. Problème: le pays est confronté au "mur de la dette". Une situation qui divise le pays en pleine campagne pour l'élection présidentielle. 

L'organisme public, quant à lui, continue de défendre le programme. "Le plan de sauvetage de l'industrie automobile a contribué à sauver un million d'emplois au sein du poumon industriel du pays et devrait coûter bien moins que ce que beaucoup redoutaient au plus fort de la crise", a ainsi assuré à l'AFP un porte-parole du Trésor Matt Anderson.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2012 à 23:38 :
25 milliards de subventions !!! 25 milliards !!! Et on devrait applaudir la "forme" de GM en Europe (opel et chevrolet) et vomir sur nos constructeurs nationaux que beaucoup qualifie de nuls ... Mais qui eux n'ont pas bénéficié de 25 milliards de subvention loin de là !!!
a écrit le 14/08/2012 à 15:52 :
Alors en effet, les retraites, c'est un problème. GM avait décrété la sécurité d'emploi, sic, mais elle a beaucoup de retraites à payer. De plus, leur industrie privilégie la rentabilité sur l'investissement... les japonais ont bien pénétré leur marché, mais il leur a fallu 10 ans de constance et une fiscalité qui soutient l'activité, rappelons que chez eux les prélèvements sont à 25%... pas le double!
a écrit le 14/08/2012 à 15:49 :
Bah vu que le niveau de vie baisse, ils devraient plutôt faire des vélos. Les américains seront bientôt dégradés, donc ils devront affronter leur dette. Le programme Obama c'est bien une réduction de voilure: impôts et dépenses en baisse pour des milliers de milliards... on a fait la fête et maintenant voila l'hiver.
a écrit le 14/08/2012 à 15:34 :
On a laissé les constructeurs américains "gérer" les retraites de leurs anciens salariés, donc bénéficier de l'argent contre la promesse du paiement des retraites le moment venu. Maintenant les constructeurs disent qu'ils ne peuvent pas payer et demandent l'aide de l'état sous promesse de remboursement un peu plus tard... en laissant l'ardoise que l'article expose sans oublier l'avoir refourgué d'anciennes usines à des fonds qui ont titrisé cette panouille sur l'ensemble de leurs souscripteurs, souvent des banques elles aussi financées par l'état. l'addition laissée par les constructeurs américains est donc lourde si l'on considère en pluis la restructuration de leurs anciennes filiales et autres sous traitantes, toutes plus ou moins en faillite. La "supériorité" de l'automobile américaine a donc un coût que paie le contribuable mais que nos constructeurs ont subi fortement. désormais des compensations sont demandées comme celle de l'affalage de Opel en Europe. Il n'en reste pas moins que les teants de cette course inutile en avant donnent le plus mauvais exemple. La "supériorité" de l'automobile japonaise se délite et les constructeurs nippons passent de 11 naguère à ... pratiquement 2 de nos jours si l'on exclue Nissan. La "supériorité" de l'automobile allemande vient de perdre un constructeur Porsche intégré quelque soit la manière à VW, elle risque d'en perdre un second en partie : Daimler intégrable à Renault Alliance. Les allemands devront réduire considérablement la voilure des effectifs dans leur pays, sans tarder et, comme d'habitude, nous brûlerons ce que nous avons adoré.
a écrit le 14/08/2012 à 11:19 :
Nos grands experts,sachants, Yaquafauxqu'on, et autres politiques tous partisans de l'économie libérale que pensent ils de l'achat par le Trésor américain d'actions GM ? En France cela s'appelle nationalisation gros mot imprononçable aux USA .
a écrit le 14/08/2012 à 10:41 :
Les Démocrates aux USA ont toujous été trés protectionnistes : aux contructeurs US qui lui demandaient des aides, G.Bush leur répondu qu'ils apprennent d'abord à faire de bonnes voitures. Autre exemple, les avions ravitailleurs dont le marché initial avait été remporté par Airbus. Mac Cain le candidat républicains avait approuvé cette décision, c'est Obama qui a modifié le marché au profit de Boeing.
a écrit le 14/08/2012 à 10:01 :
a nos amis neoconservateurs français crachant toujours sur l'état, votre réaction SVP, l'amérique aide ses constructeurs vous trouvez cela normal, et lorsque le france envisage de faire la même chose c'est du socialisme le plus rétrograde ?? ouvrez les yeux et sortez de votre idélogie qui détruit notre industrie.
a écrit le 14/08/2012 à 9:47 :
Prenons un petit peur des 2 000 000 milliards dans les banques OFFSHORE, ainsi, ça sauvera des milliers d'emplois, financera une automobile propre, et rendra l'humanité un peu meilleur... Ah non, pardon, cet argent appartient a une poignée de personne qu'il faut protéger.
Non , bah finalement, c'est chômage et voiture polluante, s'en suivra une guerre pour le pétrole... Et comme ça on rentre dans la norme ISO-CAPITALISTE.
a écrit le 14/08/2012 à 8:05 :
comment trouver 3.3 milliards??? rien de plus facile...planche à billets comme d'hab...
a écrit le 14/08/2012 à 7:45 :
Faut-il comprendre que la stratégie de GM qui fait perdre des milliards au Trésor Américain est de récupérer des fonds publics français et autres via la drôle d'alliance avec PSA ? Espérons que les pouvoirs publics vont voir venir la chose !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :