Inondations : la Corée du Nord laisse entrer des ONG sud-coréennes

 |   |  495  mots
Des Nord-Coréens assistent aux ravages causées par les inondations. Photo prise le 24 juillet 2012 au sud de la capitale Pyongyang - Copyright Reuters
Des Nord-Coréens assistent aux ravages causées par les inondations. Photo prise le 24 juillet 2012 au sud de la capitale Pyongyang - Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Après de violentes inondations qui ont fait 169 morts, près de 400 disparus et 212.000 déplacés, la Corée du Nord a accepté vendredi de recevoir du blé et des médicaments offerts par des organisations privées sud-coréennes en dépit des tensions de part et d'autre de la frontière. Une trêve exceptionnelle alors que les deux pays sont toujours théoriquement en guerre, aucun traité de paix n'ayant été signé depuis 1953 et la fin de la guerre de Corée.

A circonstances exceptionnelles... passe-droit exceptionnel. Après les inondations et les glissements de terrain causés par des pluies torrentielles en juillet, la Corée du Nord a accepté vendredi de recevoir du blé et des médicaments offerts par des organisations privées sud-coréennes en dépit des tensions de part et d'autre de la frontière.

L'accord a été rendu public à l'issue d'une rencontre vendredi à Kaesong, côté Nord, entre des responsables de ces ONG et les autorités nord-coréennes au sujet des besoins du pays en aide humanitaire. "Nous avons convenu d'envoyer de l'aide dès que nous serons prêts", peut-être dès la semaine prochaine, a déclaré Lee Yun-Sang, du Conseil national pour la coopération (KNCC). Le Conseil national nord-coréen pour la réconciliation avait envoyé la semaine dernière un message aux ONG sud-coréennes leur confirmant qu'il acceptait leur offre de discussion. Le KNCC espérait pouvoir trouver un accord avant les vacances de Chuseok -des vacances traditionnelles importantes en Corée qui marquent la fin des récoltes- qui se dérouleront cette année du 29 septembre au 1er octobre.

Une situation humanitaire catastrophique

Au total, les inondations auraient fait 169 morts, 400 disparus et 212.200 déplacés, dévastant 650 km2 de terres cultivées, selon les dernières données fournies par les médias officiels à Pyongyang. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s'est récemment déclaré "profondément préoccupé" par la santé des enfants, l'accès à l'eau potable, à la nourriture et aux médicaments.

La Corée du Nord, qui a connu la famine dans les années 1990 lors de laquelle des centaines de milliers de personnes auraient péri, souffre toujours de pénuries alimentaires chroniques et une déforestation sauvage a laissé ses terres vulnérables aux inondations. Les Nations unies estimaient en novembre dernier que trois millions de Nord-Coréens, sur une population de 24 millions, avaient besoin d'une aide alimentaire d'urgence. Le ministre sud-coréen chargé de la Réunification, Yu Woo-Ik, a fait vendredi savoir que son gouvernement était disposé à venir en aide au Nord "si la situation l'exige".

Regain de tensions depuis 2010

Les deux Corées sont toujours théoriquement en guerre en l'absence de traité de paix signé après la fin de la guerre (1950-53). Les tensions se sont nettement détériorées après le bombardement d'une île sud-coréenne près de la frontière maritime intercoréenne par l'artillerie nord-coréenne en 2010. Cette attaque, la première contre une zone peuplée de civils depuis la guerre, avait fait quatre morts, deux militaires et deux civils, et détruit ou endommagé des maisons et d'autres bâtiments. Les tensions ont été encore avivées par le tir raté d'une fusée nord-coréenne en avril dernier, considéré par les Etats-Unis et leurs alliés comme une tentative de lancement de missile balistique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2012 à 19:55 :
"C'est dans la m.... qu'on voit ses amis" Espérons que la Corée du nord saura tenir compte de cette solidarité venue "d'en-face"..? Nord-Corée, Nord-Soudan, Nord-Mali, pourquoi les "méchants" viennent-ils toujours du nord ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :