Pourquoi la valeur de l'euro s'envole en Algérie... sur le marché noir ?

Officiellement, l'euro s'échange à 100 dinars dans les banques, mais sur le marché parallèle il monte jusqu'à 150 dinars. Le phénomène est dû au contournement des réglementations pour l'achat de biens immobiliers à l'étranger et pour réduire la facture des importations.
Billets de 100 euros. /Copyright Reuters
Billets de 100 euros. /Copyright Reuters

Enfin, une explication officielle ! La hausse de l'euro sur le marché parallèle en Algérie, qui a atteint un pic historique à 150 dinars l'unité en septembre contre 100 dinars dans les banques, est due à la fuite des capitaux vers l'étranger, selon la Banque centrale d'Algérie. « De nombreuses fortunes se sont constituées en Algérie. Comme la réglementation ne permet pas de convertir les dinars pour aller acheter à l'étranger des biens immobiliers ou des actifs (...), les opérateurs font appel au marché parallèle pour acquérir ces actifs », a expliqué lundi sur la chaîne III de la radio publique, Djamel Benbelkacemn, un conseiller du gouverneur de la Banque d'Algérie.

Profiter de la crise de l'immobilier en Espagne

De nombreux Algériens profitent en effet de la crise de l'immobilier, notamment en Espagne, pour acquérir appartements et villas dans la péninsule ibérique et en France. Toutefois, Djamel Benbelkacemn n'a donné aucun chiffre sur les montants transférés illégalement hors de l'Algérie.

Cette fuite des capitaux est pratiquée principalement par les nouveaux riches algériens qui ont amassé ces dernières années des fortunes parfois douteuses notamment dans le secteur informel qui représente 40% de l'activité économique du pays. Cette fuite des capitaux s'explique aussi par les difficultés rencontrées par les chefs d'entreprises algériens pour investir et développer leurs affaires dans leur pays en raison de la bureaucratie tatillonne et de l'instabilité politique.

Problèmes avec le Conseil national de l'investissement

Tout projet d'investissement d'un montant supérieur à 20 millions d'euros doit obtenir en effet l'accord du Conseil national de l'investissement (CNI), présidé par le Premier ministre. Le CNI est régulièrement accusé par certains patrons de bloquer leurs projets pour des raisons politiques.

La forte demande d'euros sur le marché parallèle est aussi soutenue par des importateurs algériens qui achètent au noir les devises pour pouvoir payer en cash leurs achats de produits, notamment en provenance de Chine. Cela leur permet ainsi  de dissimuler au fisc une partie de leur chiffre d'affaires, en trichant sur les déclarations à la douane.

Le recours au marché parallèle des devises par les importateurs s'est accrue depuis l'instauration en 2009 de l'obligation de payer les importations par lettre de crédit. Une décision dénoncée régulièrement par le patronat.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 13/11/2013 à 13:39
Signaler
Vous avez décimer ce bled, il n'en reste plus qu'un amas de ruine. Difficile d'être objectif impossible même, vu le nombre de conneries que vous débitez chaque jour. Les décisions qui sont prises tout la haut sont tellement absurdes, vide de sens, e...

à écrit le 20/10/2013 à 14:20
Signaler
Chez nous on dit Bled Mikey... une expression populaire bien connus des algériens car elle résume le décalage entre l'Algérie et le reste du monde. Pauvre pays

à écrit le 11/10/2013 à 14:47
Signaler
Ceux qui ont un intérêt beaucoup plus c'est les gens qui travaillent à l'étranger Exemple moi je travaille dans un pays du golf et a chaque fois je rentre chez moi je gagne toujours 10 million minimum pratiquement je touche pas mon salaire vive l'Al...

à écrit le 11/10/2012 à 14:41
Signaler
HARKIS LES CAMPS LES CAMPS DE LA HONTE : lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, ...

le 14/05/2013 à 6:45
Signaler
Il faut faire que cette histoire ne soit jamais oubliée.J 'ai même envie de dire qu'il faut faire que cette histoire soit connue. L'histoire de France, quel drame...

à écrit le 20/09/2012 à 14:52
Signaler
TOUT D'ABORD IL FAUT SAVOIR QUE DANS TOUT LES PAYS QUI NE DISPOSE D'UNE ÉCONOMIE REBELLE RECOURS SOUVENT AU MARCHE PARALLÈLE OU BIEN (NOIR) ET CE POUR REALISER DES TRANSACTIONS COMMERCIALES JUTEUSES ET TRES RENTABLE. CE QU'IL FAUT SAVOIR POUR LE CA...

le 21/09/2012 à 11:33
Signaler
quand j'y etais cooperant en 1985 , c'était officiel : 1 dinar =2,40 francs et au noir : 1 dinar = 0,33 à 0,50 francs ( plutot vers 0,50) . Contrairement à ce que dit l'article , l'écart noir-officiel n'est pas en augmentation , mais au contraire en ...

à écrit le 20/09/2012 à 10:16
Signaler
C'est bien trop tard ! C'est fini ! Adios gringo !

à écrit le 19/09/2012 à 23:02
Signaler
Chez nous on dit Bled Mikey... une expression populaire bien connus des algériens car elle résume le décalage entre l'Algérie et le reste du monde. Pauvre pays

le 20/09/2012 à 6:32
Signaler
Harkie

le 20/09/2012 à 8:42
Signaler
Laissez Mickey tranquille s'il vous plait,commençons plutôt par modifier le drapeau algérien en enlevant le croissant et l'étoile (symbole Ottoman) pour inscrire "Allah Ghaleb".

le 20/09/2012 à 9:16
Signaler
Les harki sont au pouvoir en Algérie, et vous vous êtes leurs disciple

le 20/09/2012 à 14:20
Signaler
bled des profiteurs...boutef qui se construit sa mosquée....comme hassan 2.... hmar de chez hmar profiteurs.... 1962 boutef ministre 2012...boutef president..quel progres.... dommage pour le peuple qui a sa matiere grise diplomée des plus grandes eco...

le 10/04/2013 à 21:27
Signaler
valeur de l'euro du jour 14.3 si vous vendez 14.5

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.