Israël fait le pari d'un "printemps perse" en Iran

Avigdor Lieberman, le chef de la diplomatie israélienne, juge que les sanctions économiques imposées au régime des Mollahs vont entraîner une forte contestation du pouvoir en place et provoquer l'arrêt du développement de son programme nucléaire militaire. Jeudi, à la tribune de l'Onu, le Premier ministre a demandé à la communauté internationale de tracer une ligne rouge que l'Iran ne doit pas franchir sous peine d'être bombardé.

3 mn

« Les dégâts provoqués par les sanctions sont dramatiques», admet désormais un rapport interne du ministère israélien des Affaires étrangères, dirigé par Avigdor Lieberman (photo). Un constat qui exprime l'espoir d' une déstabilisation du régime iranien par une population que la vie chère et les pénuries de toutes sortes poussent à bout.Copyright Reuters
« Les dégâts provoqués par les sanctions sont dramatiques», admet désormais un rapport interne du ministère israélien des Affaires étrangères, dirigé par Avigdor Lieberman (photo). Un constat qui exprime l'espoir d' une déstabilisation du régime iranien par une population que la vie chère et les pénuries de toutes sortes poussent à bout.Copyright Reuters

Le régime iranien va subir « d'ici un an » une vague de contestation d'une intensité comparable à celle qui a submergé les pays arabes : tel est le pari qu'Avigdor Lieberman, le chef de la diplomatie israélienne, est désormais prêt à prendre. Détail important : pour la première fois, un responsable de l'Etat hébreu a ainsi admis l'efficacité des sanctions internationales imposées à l'Iran pour contraindre ce pays à renoncer à son programme nucléaire. Jusqu'à présent, Israël n'avait cessé de brandir la menace d'une attaque militaire en expliquant que les pressions économiques étaient inefficaces contrairement à ce qu'affirmaient les Etats-Unis et l'Union Européenne.

Chute des exportations de 50% de pétrole iranien

« Les dégâts provoqués par les sanctions sont dramatiques», admet désormais un rapport interne du ministère israélien des Affaires étrangères. Un constat qui exprime l'espoir d' une déstabilisation du régime iranien sur le modèle du « printemps arabe » par une population que la vie chère et les pénuries de toutes sortes poussent à bout.

Sur le terrain, la situation semble effectivement propice à une révolte générale. Les exportations de pétrole ont chuté en un an de 2,4 millions de barils par jour à un peu plus d'un million, une baisse de plus 50% à la suite du gel des achats des Européens, du Canada, des Etats-Unis, de l'Australie, du Japon et de la Corée du Sud. Le manque à gagner est évalué à 40 milliards de dollars depuis le début de 2012.

Envolée de 100% de la valeur du dollar sur le marché noir

Les sanctions visant la banque centrale ont rendu beaucoup plus difficile l'accès aux devises étrangères ce qui alimente la spéculation avec un dollar 100% plus élevé au marché noir par rapport à son cours officiel. Plus grave encore : les prix des biens et services de première nécessité tels que le pain, le poulet, et l'électricité se sont envolés ce qui frappe de plein fouet les plus défavorisés mais aussi les classes moyennes. Les entreprises ont de plus en plus difficulté à se fournir en pièces détachées auprès des grands groupes internationaux qui redoutent de ne pas être réglés ou d'être sanctionnés pour avoir violé le boycottage.

Benjamin Netanyahu, qui a pressé jeudi la communauté internationale à la tribune de l'Onu d'adopter « des lignes rouges claires » que Téhéran ne doit pas franchir dans son programme nucléaire sous peine de s'exposer à une attaque militaire préconise, en attendant, des sanctions encore plus dures.

Objectif : forcer le « régime des Ayatollah » a choisir entre la poursuite de son programme nucléaire et sa survie. Pour le moment, toutefois, le président Mahmoud Ahmedinejad proclame haut et fort qu'il ne cédera pas. Reste à savoir si en poussant le régime dans ses dernier retranchements, la communauté internationale ne risque pas de le pousser à des provocations contre Israël ou des bases américaines dans le Golfe.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 01/10/2012 à 13:17
Signaler
C'est bizarre, mais il y a un an ou deux, j'avais vu un reportage assez sérieux comme quoi la population iranienne était tout à fait pour avoir l'arme atomique, et ce indépendamment de leur dirigeant, voir de leur régime. Par ailleurs, il m'avait aus...

à écrit le 01/10/2012 à 9:06
Signaler
Sami ignore l'histoire récente ou pire fait semblant de l'ignorer. Toutes les fois ou Israël a été obligé d'y aller c'est seul . Sans l'assentiment de qui que soit: 5 juin 1967 guerre des 6 jours , ce qui a amené De Gaulle à faire la gueule, 1...

à écrit le 28/09/2012 à 22:46
Signaler
L'economie iranienne est une référence dans le monde c'est connu en quelque siècle elle a révolutionné le monde, 3 universités dans le TOP 10, hôpitaux ultra moderne, dette publique de 3milliards de dollars à peine, pib/hab 13 000$. Israel a fait mie...

à écrit le 28/09/2012 à 18:09
Signaler
Tout à fait. Le nouvelle ordre ce passe petit à petit sous nos yeux sans que personnes ne disent quoi que ce soit

à écrit le 28/09/2012 à 15:51
Signaler
Diviser pour régner, et créer des états faibles et mal foutus, voila le but de l'empire. Ça a très bien réussi en Irak, jadis puissant, aujourd'hui dans le chaos. Ça marche bien en Libye, et bientôt en Syrie... Tout ça en essayant de nous monter cont...

à écrit le 28/09/2012 à 12:16
Signaler
Euh se rendent ils compte que partout ou il y a eu "printemps arabe" partout les Islmaiste Radicaux arrivent au pouvoir????? La Tunisie risque de sombrer dans la guerre civile, du fait que certes avant il y avait une dictature mais le gens etaient tr...

le 28/09/2012 à 22:58
Signaler
la seule chose a te dire est ALLAH AKBAR

à écrit le 28/09/2012 à 12:09
Signaler
attention effectivement au point de non retour est ce que poussé dans ses derniers retranchements et face à choix soit tomber soit tenter le tout pour le tout l'Iran pourrait tenter une action forte Personnelement c est pas Israel ou l'Arabie Saoudit...

le 02/10/2012 à 13:38
Signaler
Si l'Iran envahit l'Irak, sous prétexte d'une guerre entre elle et Israël, elle subira le sort de l'Irak de Saddam. Ecrasée par l'aviation US avec la bénédiction de l'ONU.

à écrit le 28/09/2012 à 12:00
Signaler
j'attends avec impatience les commentaires des pro israel.

le 28/09/2012 à 15:11
Signaler
J'espère que Benjamin Nethanyahou va taper sur l'Iran. Dès qu'il l'annonce, je part faire mon alyah là bas, je m'engage chez Tshahal et je les aide pour taper sur les perses.

le 28/09/2012 à 15:36
Signaler
"shalomort"

le 28/09/2012 à 17:08
Signaler
allez y, les perses te couperons la tete

le 28/09/2012 à 18:41
Signaler
Shalom t qu une pourriture un peureux comme le reste de ta patrie besoins des americains pour frapper sinon on fais pipi dans nos couches

le 28/09/2012 à 18:57
Signaler
Z'êtes trop cons les uns, les autres, pro ou contre. Vous avez une grande geule, mais vous réalisez ce que c'est que la guerre ? C'est pas comme dans vos jeux à la con, quand tu crèves, tu crèves. Et de creuver pour rien, ou pour des conneries, moi j...

le 01/10/2012 à 9:08
Signaler
D'accord 10000000%

le 03/10/2012 à 15:39
Signaler
si l'etat voleur de terres palestiniennes restituer ce qu'il a volé, la paix reviendrait dans le monde entier, tout les maux sur cette planete viennent d'israel

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.