Japon : le Premier ministre tire la sonnette d'alarme

 |   |  267  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Yoshihiko Noda a prévenu lundi que l'Etat pourrait cesser de fonctionner rapidement faute de financement, fustigeant le blocage politique concernant l'adoption d'une loi qui permettrait au gouvernement d'émettre des obligations.

Il n?a pas pris de gants. Loin de là. Devant la chambre des députés ce lundi, le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a souligné que l?Etat pourrait d'ici peu cesser de fonctionner. Selon l?AFP, il a expliqué que Tokyo pourrait rapidement se retrouver sans financement pour mener à bien ses réformes. Et ce, à cause du blocage politique qui empêche l'adoption d'une loi autorisant le gouvernement à émettre des obligations. "Si la situation continue, les services administratifs vont se retrouver à l'arrêt, ce qui pèsera sur la vie quotidienne des gens et entravera la reprise économique", a-t-il lâché.

Un plan de relance insuffisant

Il faut dire que vendredi, le gouvernement a annoncé un plan de relance de 422,6 milliards de yens (4,1 milliards d?euros) pour venir en aide aux zones sinistrées par le tsunami et le séisme de mars 2011, et épauler les PME du pays. Toutefois, il avait immédiatement averti que cette enveloppe ne suffirait pas. Le ministre de l?Economie, Seiji Maehara, a ainsi estimé que ce dispositif pouvait apporter 0,1 point de PIB au pays. Trop peu, alors les économistes sont de plus en plus nombreux  à craindre une entrée prochaine du pays en récession.

De leur côté, les députés refusent toujours d'avaliser l?émission de 38.300 milliards de yens (370 milliards d?euros) nécessaires pour combler le déficit prévu sur l?année fiscale 2012/2013. Et si Tokyo n?obtient pas de vote positif d?ici à la fin novembre, l?Etat ne sera tout simplement pas en mesures d?honorer ses dépenses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2012 à 14:36 :
D'accord contre la vie à crédit, c'est contre les jeunes générations. On se souvient de la révolution japonaise alors que le parti démocrate accédait au pouvoir suite à la crise financière. Seulement, on sait aussi que la crise japonaise est due à un système bancaire opaque, aux surcapacités automobiles et à la bulle immobilière, le syndrôme français... tout ce qu'il faut revoir afin de faire un système qui fonctionne pour la société et pas pour quelques oligarques canibales... peut-être demain?
a écrit le 29/10/2012 à 13:15 :
Qu'il demande aux Rothschild ils sont trilliardaire.
a écrit le 29/10/2012 à 8:47 :
Ceux la aussi ne comprendront jamais qu'il est plus que temps d'arreter de vivre à crédit
Réponse de le 17/11/2012 à 18:45 :
pourquoi arreter le credit, ce robinet marche tres bien, tt le monde en profite, c gratuit,, o ne remboursera pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :