Le Japon enregistre le pire déficit commercial depuis 1979

 |   |  181  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ralentissement mondial et conflit avec la Chine pèsent sur les exportations nippones tandis que les importations continuent de croître. Résultat, en septembre, le Japon enregistre le pire déficit commercial depuis plus de 30 ans.

Balance commerciale dans le rouge au Japon. Au mois de septembre, le pays affiche un déficit record de 558,6 milliards de yens (5,5 milliards d'euros). Le pire niveau depuis 33 ans selon le ministère des Finances nippon. En cause: un effondrement des exportations de 10,3% au mois de septembre. Avec la Chine, premier partenaire commercial du pays, ces exportations ont chuté de 14,1% le mois dernier. Et ce en raison du différents sur des îles du Pacifique mais aussi du ralentissement de la croissance du pays.

Chute brutale des exportations vers l'Europe

Plus largement, le ralentissement mondial pèse sur les exportations japonaises. Les ventes vers les Etats-Unis, deuxième partenaire nippon, n'ont crû que de 0,9% septembre, beaucoup moins que lors des mois précédents, à cause d'un effritement des livraisons d'automobiles. Vers l'Union européenne, l'ensemble des exportations chute brutalement de 21,1%.

Hausse des importations

Dans le même temps, les importations ont grimpé de 4,1%, avec des achats d'hydrocarbure toujours élevés plus d'un an après l'arrêt quasi total de la production nucléaire dans le pays depuis l'accident de Fukushima.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2012 à 17:43 :
Voilà qui devrait faire réfléchir les Allemands car demain leur tour viendra. Les Iles ne sont que des prétextes. Ils n'ont jamais oublié le traité de Nankin (1842), demain lorsqu'ils rachèteront le port du Havre, nous comprendrons un peu tard la notion de revanche hégémonique. Le libéralisme économique n'est absolument pas approprié dans cette guerre économique lancé par un état de 1,2 Milliard de personnes. Copé, Fillon, Moscovici et DSK sont priés de remballer les idées de LA TRILATERALE.
a écrit le 22/10/2012 à 15:30 :
le pays affiche un déficit record de 558,6 milliards de yens (5,5 milliards d'euros). Le pire niveau depuis 33 ans selon le ministère des Finances nippon.
--> Il était de 754Bio en aout. Vérifiez les chiffres svp. C'est cela l'information.
a écrit le 22/10/2012 à 11:05 :
Les chinois ont la dent dur et une longue memoire. Les exactions des japonais en chine font passer hitler pour un enfant de coeur ! Les affaires entre les deux ne vont pas aller en s arrangeant.
Réponse de le 22/10/2012 à 16:46 :
Hitler en enfant de coeur, tsss. Faut vraiment oser pour ecrire cela.
La Chine connait des problemes politiques interieurs et le Japon est comme toujours le parfait bouc emissaire des que la menace d'instabilite pointe son nez.

Ah le bon vieux nationalisme, ca marche toujours et ca coute rien. Sauf que cette fois, les Japonais se sont mis a regarder ailleurs (Vietnam notamment) pour installer leurs futures usines. Plus trop confiance dans la Chine qui brulent les usines, certes japonaises, mais des travailleurs chinois ! Plus tellement competitif non plus apres tout...Les Chinois se debrouilleront avec leurs chomeurs dans un contexte economique qui ralentit...
a écrit le 22/10/2012 à 10:20 :
Il faut dire aussi que après Fukushima, il faut être motivé pour encore acheter japonais. Sortir le Geiger au moindre achat c'est pas mon truc. Donc je me contente de faire l'impasse.
Réponse de le 22/10/2012 à 16:33 :
Comprends pas votre commentaire...ca s'applique a quoi exactement : les mangas, les voitures, les appareils photos, les teles, les motos, les composants electroniques de votre smartphone ? Bizarre quand meme que l'article de mentionne meme pas un taux de change defavorable pour un exportateur comme le Japon !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :