Le premier ministre grec brandit la menace d'une sortie de l'euro

 |   |  263  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters)
Antonis Samaras se montre alarmiste à deux jours d'un vote capital sur les économies budgétaires que doit faire le pays en récession depuis cinq ans

 La Grèce parviendra-t-elle un jour à sortir de l'impasse budgétaire dans laquelle elle se débat depuis plus de cinq ans ? Antonis Samaras, le premier ministre grec a de nouveau brandi, dimanche, la menace d'une sortie de l'euro, si le Parlement ne vote pas les mesures de rigueur réclamées par l'UE et le FMI.
Les votes cruciaux attendus, mercredi sur une loi-cadre détaillant des économies budgétaires de plus de 18 milliards d'euros, et dimanche sur le budget 2013, sont la condition pour que le pays "en finisse définitivement et irrévocablement" avec le danger d'un retour à la drachme, a souligné M. Samaras. "Nous devons sauver le pays de la catastrophe (...) si nous échouons à rester dans l'euro rien n'aura de sens", a-t-il insisté.

En échange de ce train de redressement  jusqu'en 2016 - contre lequel les syndicats organisent une grève générale et des manifestations mardi et mercredi - le pays espère recevoir plus de fonds que la seule tranche de 31,5 milliards d'euros gelée depuis juin et sans laquelle il risque la cessation de paiement mi-novembre.

Le premier ministre à la recherche d'une majorité

Le ministre a précisé que ce supplément, qui serait tiré sur le reliquat des prêts UE-FMI encore à verser, réinjecterait des liquidités dans une économie totalement à sec, en cinquième année de récession. M. Samaras, qui s'était targué jusque-là d'avoir écarté le menace d'un retour à la drachme, a renoué avec des accents dramatiques au vu des fissures au sein de l'alliance gouvernementale qui écornent sa majorité parlementaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2012 à 21:45 :
Pourquoi défend une monnaie qui ennuie tout le monde ???
a écrit le 05/11/2012 à 17:51 :
la Grèce s'est mise toute seule dans cette situation catastrophique, as t on les moyens de payer à sa place ? et il leur reste du grain à moudre avant de jeter l'éponge : impôts pour l'église, les armateurs, la classe supérieure, les belles maisons avec piscine...mais l'administration est totalement à la ramasse , la gestion très approximative et bien peu efficace ; on n'en est pas loin, raison pour laquelle la gauche et l'administration ne cesse de les citer "en bon élève qui subit la tyrannie de l'europe", pour surtout ne rien faire en France, et on est en train de le suivre dans l'antigestion.
a écrit le 05/11/2012 à 15:04 :
Vous allez payer oui?car moi Merkel je me donne 5 ans et de retenir ma respiration car mes supporters ont déjà une lourde ardoise et nos banques ne sont pas brillantes; Si on doit faire une croix sur le remboursement c'est la fin des haricots. Immolation sur l'autel de l'?uro à la demande générale. Dans l'histoire vous serez les premiers la gloire non!
a écrit le 05/11/2012 à 13:54 :
"un danger de retour à la drachme" mais quel danger ? Avec l'Euro tous les biens publics grecs sont rachetés par des financiers privés, le taux de chômage est de 50%, les retraites sont quasi-inéxistantes, et le taux de suicide qui était l'un des plus faibles il y a 5 ans est désormais le plus élevé de la zone euro.
Le danger c'est maintenant (pour reprendre une formule chère à certains).
Cela fait 2400 ans que toutes les monnaies pluri-nationales explosent et que tous les états retrouvent leur propre monnaie et leur liberté.
Vive la Grèce, vive le drachme.
a écrit le 05/11/2012 à 12:34 :
Quelle menace...sortir de l euro...pour qui les grecs ou l europe?
a écrit le 05/11/2012 à 11:06 :
Si la Grèce veut redevenir compétitive à "l'export", elle doit absolument retrouver ses frontières, par d'exportation sans frontière, et pour retrouver des frontières elle doit retrouver sa propre monnaie!
a écrit le 05/11/2012 à 9:51 :
combien de temps va encore durer cette tragédie grecque ?? j'espere que les dirigeants européens,madame Merkel en tete,vont comprendre une fois pour toute que l'euro est une monnaie beaucoup trop forte pour l'economie greque.la comédie a assez durée et plus cela durera,plus dur en sera le cout pour tout le monde.allez,un peu de courage et la grece s'en portera mieux d'içi quelques années au lieu d'agoniser lentement.
a écrit le 05/11/2012 à 9:28 :
Même les enfants un jour quittent la maison.
a écrit le 05/11/2012 à 7:34 :
La Grèce est un pays dont l'économie est gangrenée par ses élites.
a écrit le 05/11/2012 à 7:17 :
Les dirigeants grecs vont-ils s'empresser de récupérer l'argent dû par leurs exilés fiscaux ? Je suis dubitatif.!
a écrit le 05/11/2012 à 7:11 :
La Grèce est moribonde.
a écrit le 04/11/2012 à 21:11 :
Bon débarras !
Mais qui seront les prochains ? Nous les Français , avec notre air supérieur ?
a écrit le 04/11/2012 à 20:34 :
vivement qu'ils sortent de l'euro...
a écrit le 04/11/2012 à 20:21 :
Pas grave, la Grèce restera, et les contribuables européens paieront pour elle !
a écrit le 04/11/2012 à 20:12 :
Chiche... Même pas cap ....
a écrit le 04/11/2012 à 19:52 :
Que la Grèce quitte l' euro, les contribuables français ont assez donné pour aucun résultat. Cela suffit de jouer avec les impôts dus à notre travail.
Réponse de le 05/11/2012 à 14:43 :
Nos impôts servent aussi à nourrir nos sénateurs, cumulards et absentéistes. Pour aucun résultat aussi. Moralité : on vire les sénateurs ?
a écrit le 04/11/2012 à 19:29 :
il menace ??? ...bouh ça fait peur : on se croirait encore à Halloween !
a écrit le 04/11/2012 à 17:45 :
http://www.gestionsuisse.com/2012/lor-des-allemands/
a écrit le 04/11/2012 à 17:44 :
ceux qui veulent sortir de l'euro sont les Allemands ! patatras !!!!!!!!!!!
Réponse de le 04/11/2012 à 17:57 :
Commençons déjà par les Grecques. Le reste suivra.
Réponse de le 05/11/2012 à 10:01 :
A commencer par les Grecs, je suppose ? :-)
a écrit le 04/11/2012 à 17:43 :
.... le pays espère recevoir plus de fonds que la seule tranche de 31,5 milliards d'euros gelée depuis juin et sans laquelle il risque la cessation de paiement mi-novembre.....

eh bien qu ils continuent a "esperer" au lieu de prendre les mesures pour rapatrier les milliards planqués en Suisse puisque les "exilés"sont conus ! Je souhaite qu on arrete cette mascarade !

a écrit le 04/11/2012 à 17:43 :
il dit ça pour les Grecques ????
a écrit le 04/11/2012 à 15:33 :
Samaras, ou le retour de la stratégie de la terreur. Et le coup du "définitivement et irrévocablement", c'est ridicule tellement rien ne sera réglé, juste repoussé.
a écrit le 04/11/2012 à 15:04 :
Qu'il sorte, nous perdons trop de temps avec ce pays exsangue
qu'il retrouve sa monnaie et redeviene compétitif en matière de tourisme

la Grèce tout comme d'autres pays n'a rine à faire dans une zoneeuromark
Réponse de le 04/11/2012 à 21:37 :
Ben oui bon debarras nous grecs on a rien a faire de votre euro pourris, de vos emprunt pourris a un interet vertigineux.... Et vous croyer que vous payer quoi donc vous contribuables francais...rien pour la grece vous faites que payer pour votre pays qui est en train de s'islamiser :-p

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :