Tim Geithner veut supprimer le plafond de la dette aux Etats-Unis

Timothy Geithner, le secrétaire américain au Trésor, a plaidé vendredi pour la suppression du plafond de la dette publique imposée par le Congrés. Déjà la cause d'un mélodrame en 2011, le plafond de la dette devrait à nouveau être atteint en décembre.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Sujet d'un mélodrame entre démocrates et républicain à l'été 2011 qui avait valu aux Etats-Unis la perte de leur triple A, le plafond de la dette américaine est un enjeu majeur de ce début de mandat pour Barack Obama. Car pour obtenir son relèvement, le président américain doit absolument en passer par le Congrès. Timothy Geithner a trouvé la solution pour éviter une nouvelle bataille : le supprimer.

La décision relève du Congrès

"Le plus tôt sera le mieux", a-t-il dit lors d'un entretien devant être diffusé dans la soirée sur la chaîne Bloomberg. Le plafond de la dette publique "aurait dû être éliminé il y a longtemps", a déclaré M. Geithner, selon la transcription de cet entretien fournie par la chaîne. Le secrétaire du Trésor, qui devrait quitter son poste dans les semaines qui viennent, a cependant estimé que la décision sur ce point relevait exclusivement du Congrès. Cela a donc peu de chance d'arriver.

Le prochain seuil atteint en décembre

L'imposition d'une limite légale à la dette publique remonte à 1917 lorsque le Congrès a délégué au Trésor son pouvoir d'emprunter au nom de l'Etat fédéral afin de faciliter le financement de la participation des Etats-Unis à la guerre de 14-18. Remonté à de multiples reprises depuis lors, le plafond légal de la dette est fixé actuellement à 16.394 milliards de dollars. Le Trésor a indiqué fin octobre que ce seuil serait atteint en décembre. Faute de relèvement de la limite, l'Etat pourra continuer de fonctionner pendant environ deux mois et demi, après quoi il se retrouvera en situation de défaut de paiement.

"Aucun sens"

L'ancien président de la Fed Alan Greenspan a estimé le 7 novembre sur la chaîne Bloomberg que "la notion même de plafond de la dette n'avait aucun sens" puisqu'à partir du moment où le Congrès vote une loi, quelques calculs simples permettent d'en déterminer les effets sur l'endettement du pays.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 17/11/2012 à 20:28
Signaler
Ils feront marcher la planche à billets ...

à écrit le 17/11/2012 à 18:49
Signaler
C'est tactique, on envoie un missile par un type qui va se retirer. Et on attend les réactions internationales. Pour le reste que peuvent ils faire d'autre .....la planche comme d' hab.

à écrit le 17/11/2012 à 11:31
Signaler
Il a dit qu'il voulait partir. Il prend donc les positions les plus extrêmes afin de permettre à Obama de négocier. Du flan donc, avec de gros morceaux de politique partisane dedans.

à écrit le 17/11/2012 à 11:25
Signaler
Cet inculte croit-il que les arbres grimpent jusqu'au ciel ? Sa proposition est absolument scandaleuse, inadmissible et arrogante vis-à-vis des pays tiers !!! Cela revient à dire ouvertement au monde entier que les USA n'ont pas l'intention de rembou...

à écrit le 17/11/2012 à 11:05
Signaler
pendant ce temps la, l'europe vote la règle d'or.... qui ne vaut pas plus que les mots, d'ailleurs.... toutes sles solutions pour s'en affranchir étant contenues dans le texte.... bref, fuite en avant, encore un pas de plus..... on ne parle plus de...

à écrit le 17/11/2012 à 10:57
Signaler
De toutes façons, tant que tous accepteront que le dollar soit la monnaie des USA, mais le problème du reste du monde, pourquoi les cow-boys s'inquiéteraient-ils?

à écrit le 17/11/2012 à 10:51
Signaler
assez d'imperialisme de votre part.pensez deja à votre propre population au lieu de faire des guerres inutiles. un jour viendra ou les gens se rendront compte que votre dollar ne vaut plus grand chose,a cause de l'hyperinfluation.

à écrit le 17/11/2012 à 10:28
Signaler
Si le plafond disparaît, la dette va croître et les agences de notation vont dégrader la note. Le coût de financement va augmenter. C'est la fuite en avant. Sauf si, les USA dévalue le dollar et font fondre la dette détenue par les pays étrangers. L'...

à écrit le 17/11/2012 à 10:17
Signaler
En effet, comment continuer à faire la guerre de çi, de là si les USA ne peuvent plus emprunter et payer en monnaie de singe ? La planche à billet va encore fonctionner !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.