Tim Geithner veut supprimer le plafond de la dette aux Etats-Unis

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Timothy Geithner, le secrétaire américain au Trésor, a plaidé vendredi pour la suppression du plafond de la dette publique imposée par le Congrés. Déjà la cause d'un mélodrame en 2011, le plafond de la dette devrait à nouveau être atteint en décembre.

 Sujet d'un mélodrame entre démocrates et républicain à l'été 2011 qui avait valu aux Etats-Unis la perte de leur triple A, le plafond de la dette américaine est un enjeu majeur de ce début de mandat pour Barack Obama. Car pour obtenir son relèvement, le président américain doit absolument en passer par le Congrès. Timothy Geithner a trouvé la solution pour éviter une nouvelle bataille : le supprimer.

La décision relève du Congrès

"Le plus tôt sera le mieux", a-t-il dit lors d'un entretien devant être diffusé dans la soirée sur la chaîne Bloomberg. Le plafond de la dette publique "aurait dû être éliminé il y a longtemps", a déclaré M. Geithner, selon la transcription de cet entretien fournie par la chaîne. Le secrétaire du Trésor, qui devrait quitter son poste dans les semaines qui viennent, a cependant estimé que la décision sur ce point relevait exclusivement du Congrès. Cela a donc peu de chance d'arriver.

>> Voir Tim Geithner sur Bloomberg TV

Tim Geithner plaide pour la suppression du plafond de la dette publique américaine. Mais la décision appartient au congrès. (voir à 7'09)

Le prochain seuil atteint en décembre

L'imposition d'une limite légale à la dette publique remonte à 1917 lorsque le Congrès a délégué au Trésor son pouvoir d'emprunter au nom de l'Etat fédéral afin de faciliter le financement de la participation des Etats-Unis à la guerre de 14-18. Remonté à de multiples reprises depuis lors, le plafond légal de la dette est fixé actuellement à 16.394 milliards de dollars. Le Trésor a indiqué fin octobre que ce seuil serait atteint en décembre. Faute de relèvement de la limite, l'Etat pourra continuer de fonctionner pendant environ deux mois et demi, après quoi il se retrouvera en situation de défaut de paiement.

"Aucun sens"

L'ancien président de la Fed Alan Greenspan a estimé le 7 novembre sur la chaîne Bloomberg que "la notion même de plafond de la dette n'avait aucun sens" puisqu'à partir du moment où le Congrès vote une loi, quelques calculs simples permettent d'en déterminer les effets sur l'endettement du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2012 à 18:02 :
il faut être stupide pour épargner en $
a écrit le 18/11/2012 à 17:46 :
En même temps, puisque Obama, toutou de Goldman, Morgan et consort, n'a visiblement aucune intention de mettre fin aux privilèges irréels de la FED, la dette est effectivement condamnée à croître de plus en plus vite. Pourquoi donc s'embêter avec un plafond que l'on rehausse de plus en plus régulièrement ?
a écrit le 18/11/2012 à 14:05 :
Voici donc la nouvelle règle d'or américaine : aucune limite à la dette américaine !!! Après avoir fortement insisté pour que l'Europe diminue ses déficits, les USA veulent s'endetter sans limite et continuer à avoir leurs magnifiques 10% de déficit !!!! Quel exemple !
a écrit le 18/11/2012 à 11:52 :
Les grecs ne rembourseront jamais, tout au plus les intérêts de leur dette.Idem pour les US qui de toute façons n'en ont rien à faire de la dette, puisqu'elle est libellée en dollar, qui est leur monnaie et celle du monde. Qu'est ce que le reste du monde peut faire? Rien, seulement continuer à financer leur dette, sauf à créer une crise économique d'une gravité telle que les conséquences dépasseraient ce qu'en son temps avait provoqué celle de1929.
a écrit le 18/11/2012 à 11:09 :
En tout cas, cette proposition de suppression donne toute la mesure de l'arrogance de ces financiers américains. Un pied de nez envers le reste du monde que ce dernier va, je l?espère, mal prendre et couper les vivres à ces profiteurs.
a écrit le 18/11/2012 à 10:40 :
Qui a une dette équivalente à celle de la Grèce (en % du PIB) , un déficit plus grand encore ? Les Américains ! Et ce n'est pas un petit pays de quelques millions d'habitants. Alors ils font un peu de croissance mais cela va durer combien de temps?
Réponse de le 18/11/2012 à 10:50 :
croissance aux USA ? oui après bidouillage de toutes les statistiques :-)) , la mise en vrille est prévue pour bientôt.
Réponse de le 18/11/2012 à 11:22 :
Tim a raison, il ne faut plus se fixer des limites de dettes quand on a atteint le chiffre astronomique de 16 000 milliards de dollars de dettes. Ils sont entrés dans l'irrationnel il y a longtemps et maintenant ils quittent définitivement le domaine du réel pour entrer dans un conte de fées.
Réponse de le 18/11/2012 à 11:41 :
Et les ménages américains sont aussi parmi les plus endettés , contrairement aux ménages Européens qui épargnent beaucoup. Même pas possible de rembourser (ou de compenser) avec l'épargne américaine. Ils sont vraiment dans la panade.
a écrit le 18/11/2012 à 9:25 :
Je vais aller voir mon banquier pour avoir une autorisation de découvert illimitée.
a écrit le 17/11/2012 à 23:45 :
"Au 8 septembre 2011, la dette publique totale atteignait 14 712 milliards de dollars, soit plus de 100 % du PIB : 10 068 milliards de dollars ." En 2012 c'était pire , et en en 2013 c'est bien parti pour être encore pire.
Réponse de le 18/11/2012 à 0:04 :
Avec 16.300 Milliards de dollars ils sont à combien de % du PIB ? La Tribune , vous devriez savoir ? Vous nous cacheriez des informations ?
Réponse de le 18/11/2012 à 10:52 :
16000 milliards c'est "juste" la dette de l'état fédéral , à laquelle il faudrait ajouter les engagements à tenir ( Freddy et Fannie :-)) et les dettes des états et certainement d'autres trucs cachés sous le tapis. alors combien au bout du compte ? 25.000 milliards ? les grecs sont des petits joueurs :-)
Réponse de le 18/11/2012 à 11:13 :
"Au 8 septembre 2011, la dette publique totale atteignait 14 712 milliards de dollars, soit plus de 100 % du PIB : 10 068 milliards de dollars « détenus par le public » et 4 644 milliards de dollars de créances et dettes interadministratives". Le troll a raison il faut faire attention avec les USA qui ont tendance a ne diffuser que la dette Fédérale. Il semble selon wikipedia que c'est bien la dette totale qui est prise en compte pour le plafonnement , ce qui doit bien embêter les américains qui ne peuvent plus baratiner comme avant en oubliant de diffuser le montant du tiers de la dette . Il est étrange que les médias Européens et notamment financiers (comme La Tribune) soit aussi évasifs à ce sujet. Les médias Américains eux, ne sont pas du tout évasifs sur la dette Européenne.
a écrit le 17/11/2012 à 23:38 :
100% du PIB mais ce n'est pas assez ils peuvent faire beaucoup mieux !!
Réponse de le 18/11/2012 à 14:07 :
Le Japon est à 200 % ...Tout va bien Madame la marquise.
a écrit le 17/11/2012 à 23:28 :
Quel dommage , c'est un tel plaisir de les voir s'enguirlander tous les ans pour emplafonner le plafond de la dette. Et comme ce plafond est basé sur la vraie dette globale , cela permet aussi de se rendre compte qu'elle est bien à 100% du PIB (16 Milliards c'est le PIB) et non à 70% comme on le voit parfois dans certains médias quand la dette des collectivités locales américaines est soustraite des chiffres pour ne pas effaroucher les moutons "d'investisseurs" étrangers.
Réponse de le 17/11/2012 à 23:40 :
16 Mille Milliards ... pardon
a écrit le 17/11/2012 à 22:47 :
Il n'est pas bien le Geithner.La dette ce n'est pas un cadeau,il faut la rembourser.
Réponse de le 18/11/2012 à 14:09 :
Je 'nen suis pas si sûr... On verra bien d'ici quelques années si ils remboursent ou si ils nous font une faillite à la grecque, ou une forte poussée d'inflation et de planche à billet pour rembourser en monnaie de singe dévaluée..
a écrit le 17/11/2012 à 20:25 :
En parlant de la dette, qu'on se rassure, nous avons 9 français sur 10 qui sont contre. La question qui vient logiquement c'est celle de la révolution contre le système socialiste totalisant.
Réponse de le 17/11/2012 à 23:24 :
Les USA ne peuvent pas être catalogués de système socialiste totalisant , et pourtant ils ont une dette de 100% du PIB alors que la France n'est qu'à "seulement" 90%. Bref les systèmes non socialistes font parfois pire que les systèmes socialistes, utiliser un article qui le montre pour seriner le contraire est de la malhonnêteté intellectuelle !!! Et les USA ne sont pas prêts de rembourser avec un déficit qui est encore à 7% du PIB (même la Grèce fait mieux).
Réponse de le 18/11/2012 à 10:12 :
... ils ont une dette de 150 % du pib et bientot davantage avec la suppression du plafonnement
Réponse de le 18/11/2012 à 12:44 :
Merci à Obama le socialiste qui augmenté de 50 % la dette des USA en 4 ans
Réponse de le 18/11/2012 à 14:10 :
Merci aux banquiers qui ont démoli l'économie américaine avec leurs subprimes, leurs crédits municipaux pourris, leurs faillites en série, leurs sauvetages à 700 milliards, leur mendicité pour la planche à billets de la Fed, etc. Ce sont eux les responsables.
a écrit le 17/11/2012 à 15:15 :
Allez y servez vous en dette jusqu'a vomir, c'est open bar, comme dans la zone Euro avec Mario et son joujou BCE
Réponse de le 17/11/2012 à 15:35 :
Le système capitaliste est proche de sa destruction, du fait de ses débordements - il aura donc suivi de près le système communiste !
Réponse de le 17/11/2012 à 23:36 :
Open bar comme dans la zone Euro ? avec une dette Allemande à 80% du PIB, française à 90% du PIB , Anglaise à 95% du PIB , et même espagnole encore qu'à 65% du PIB et aussi l'Italie à 120% du PIB à peine pire que les USA et leur 100% du PIB mais avec un déficit italien inférieur au déficit américain . En fait dans les chiffres (dette et deficit) les USA sont plus proches de la Grèce que d'un autre pays. Ils essayent de faire croire qu'ils pourront avoir de la vraie croissance. Mais eux aussi ont tellement délocalisé qu'il ne leur reste plus beaucoup d'industries. Ils avaient tout misé sur le secteur de la finance qui n'est pas pret de se relever compte tenu des nouvelles réglementations et surtout de la méfiance des investisseurs dans les produits financiers anglo-saxonx foireux.
a écrit le 17/11/2012 à 13:15 :
La plus grande déficience de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle.

Albert A. Bartlett
a écrit le 17/11/2012 à 13:13 :
Pourquoi mettre un point en présentant le plafond de la dette ? Le plafond est bien 16 394 milliards de dollars. Et non 16.394 milliards de dollars qui est certainement trompeur dans la tête de beaucoup de gens...
Réponse de le 17/11/2012 à 18:37 :
Voici certainement le commentaire le plus pertinent face à ce 'détail' du plafond de la dette américaine et les effets probables d'ici moins de 5 ans... Pendant que certains tergiversent sur la manière d'écrire les chiffres en essayant vainement de maintenir la notation sans point séparateur, d'autre commencent déjà a ressentir les effets dévastateurs de budgets hors contrôle...
Réponse de le 18/11/2012 à 12:46 :
D'accord avec Beebop. Les journalistes économiques ne savent plus écrire les nombres correctement dans ce pays ! Pour ce qui est de la dette étasunienne, à la Zone Euro de mettre en place des mécanismes pour limiter son exposition à ce risque! C'est le boulot des politiciens et des fonctionnaires des finances.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :