Les entreprises françaises en Chine peinent à trouver des employés

 |   |  377  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La hausse du coût du travail dans la deuxième économie mondiale compliquerait la tâche pour les entreprises françaises selon une étude de l'Ifop pour la Chambre de commerce française en Chine. Cette évolution permet cependant aux produits français de trouver de nouveaux débouchés.

Près de trois quart des entreprises françaises en Chine s'inquiètent de l'évolution du coût du travail en Chine. La pénurie de personnel serait même un "gros problème" pour elles. C'est ce que révèle une étude de l'IFOP pour la Chambre de commerce et d'industrie française en Chine publiée ce samedi. "L'augmentation incroyable des salaires est un très grand défi quand on dirige une entreprise" en Chine, s'est inquiétée Laurence Parisot, la présidente du Medef et vice-présidente de l'Ifop lors la présentation de ce sondage à Pékin.

Exporter des produits français

Elle a cependant tenu à contrebalancer ce chiffre en faisant remarquer que la hausse du niveau de vie des Chinois permettait de trouver de nouveaux débouchés pour les produits français. Il s'agirait même d'une "bonne nouvelle pour notre tissu économique", a-t-elle affirmé, puisque cela permettrait de "rééquilibrer" les échanges. Pour l'heure, la Chine pèse toujours très lourds dans la balance commerciale française (près de 70%).

La moitié des entreprises françaises en Chine ne font pas de bénéfices

La Chine est aussi la troisième terre d'élection des entreprises françaises à l'étrangers. Celles-ci y ont investi quelque 1,6 milliards d'euros l'an dernier. La France est même le pays européen le plus actif en Chine sur le marché des fusions-acquisitions, selon une étude du cabinet PricewaterhouseCooper. Cette étude démontrait cependant que les entreprises chinoises étaient plus dynamiques en Europe que l'inverse.

Problème: faire des affaires reste compliqué. Plus de une entreprise française sur deux qui y est implantée déclare être passée à côté d'opportunités en raison de difficultés d'accès au marché et d'obstacles réglementaires. La majorité des 138 directeurs d'entreprises sondés pour cette enquête déclare ne pas avoir réalisé de bénéfices en Chine l'an dernier.

Pari sur l'avenir

Toutefois le marché chinois reste porteur et consitue un pari pour l'avenir pour les entreprises qui cherchent à s'y installer. "Jamais la Chine n'a été considérée comme un marché aussi important d'un point de vue stratégique qu'aujourd'hui", a rappelé Laurence Parisot.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2012 à 16:59 :
C'est bien notre époque, touche ta paye et démerde-toi, comment faisaient les entreprises avant 1950(60) pour garder du personnel, elle les logeait pour un tout petit prix, tout le monde sait que c'est un énorme problême pour loger ces gens et les loyers explosent ,les salaires avec. Une fois logés il n'y aura plus de soucis pour la boîte et plus de turn over.
a écrit le 25/11/2012 à 19:35 :
Parisot est sous lcd pour pouvoir sortir de telles phrases.
Bon dans quels pays va telle pouvoir envoyer les grandes boites francaises exploiter une main d'oeuvre qui,on l'espere fermera sa gueule.
La logique neoliberale dans toute sa splendeur....tout baser sur les (bas) salaires.En gros,on veut des esclaves mais qui consoment quand meme et qui ne se revoltent pas....
a écrit le 25/11/2012 à 17:26 :
Normal.... ils ne veulent pas bosser pour des communistes !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 25/11/2012 à 19:28 :
C'est terriblement vrai! Les dirigeants français raisonnent en lutte des classes et en coût de production. Que les entreprises françaises aient du mal à embaucher n'est peut-être qu'une anecdote. Ces entreprises ont-elles réussi à être aussi compétitive que leurs concurrentes moins viscéralement dédaigneuses envers leurs salariés?
a écrit le 25/11/2012 à 13:55 :
Pourquoi pas rapatrier les unités de production en France? En tout cas voir au cas par cas si produire en France avec les salaires français ne devient pas aussi intéressants que de produire en Chine puis transporter les produits jusqu'aux points de ventes?
Réponse de le 25/11/2012 à 17:29 :
avec les 35H et la SNCF .... le transport serait trop long !!!!!!!!!!!
Réponse de le 25/11/2012 à 18:50 :
vous oubliez que une partie de la production est aussi vendue sur le marché chinois.une économie qui connait encore pour 2012 plus de 8% de croissance. c'est pas négligeable.
A mon avis c'est le cout salariale des cadres qui doit augmenter en chine et moins celui des opérateurs.
a écrit le 25/11/2012 à 13:03 :
Si la Chine se développe, c'est normal que les salaires croissent ! C'est bien un peu le but d'"aider" les pays pauvres à arriver à notre niveau de développement, pas juste des les exploiter jusqu'à la fin des temps. Une entreprise avait fait faire sa production par des Chinois de l'intérieur du pays car les usines en bordure de mer voyaient leurs prix augmenter (les logements, avec des loyers croissant, obligeaient à ajuster les salaires). La course aux prix bas, c'est bien quand c'est de la fabrication de routine, sans ajustement à une demande spécifique (personnalisée) sinon les délais sont trop longs, en conception et livraison (bateau).
a écrit le 25/11/2012 à 11:32 :
"L'augmentation incroyable des salaires est un très grand défi quand on dirige une entreprise" en Chine, s'est inquiétée Laurence Parisot. Mais elle s'inquiète de tout la mère Parisot !!! Enfin surtout des que des salariés demandent/obtiennent un peu plus ou que ce soit sur la planète ! La pauvre , delocaliser deviendra nettement moins intéressant pour elle et ses sbires , cela ruine la seule stratégie qu'ils avaient jusque là.
a écrit le 25/11/2012 à 11:30 :
Faites comme les Japonais, implanter vous en Indonesie. Un marche de 300 millions d habitants dans 10 ans, une population jeune, un pays qui a plus de 6% de croissance depuis plusieurs annees et qui a de nombreuses ressources. C ' est aussi la premiere economie du Sud Est asiatique. Parisot , bouge tes fesses au lieu de faire des soirees Beaujolais nouveau avec tes potes de l ' ambassade de France!
a écrit le 25/11/2012 à 11:29 :
Beaucoup d entre vous font preuve de logique et de patriotisme eco
Et c est tres bien
Toutefois, nous avons a faire a des court termiste qui ne pensent exclusivement qu a leur g....
Production avec esclave pas cher en chine pour refourguer leurs m...en france avec des marges stratosphérique s.
Bref ils vont délocaliser dans un pays type inde ou autre pour continuer a se goinfrer.
a écrit le 25/11/2012 à 6:59 :
comme tous branleurs qui se respectent, c'est normal que les chinois ne pensent qu'à demander des salaires plus élevés (je parle des cadres qui essayent de pomper le savoir faire des européens, pas des petites mains qui travaillent dans les atteliers).


a écrit le 25/11/2012 à 3:50 :
Laurence Parisot n a jamais entendu parler de ASEAN, elle connait strictement rien de la Chine et elle donne des conseilles aux entreprises Française pour aller se planter en Chine, dans un proche avenir ou les Français vont choisir toujours plus le Made en France

Parisot politiquement nulle en plus d'être une piètre entrepreneuse.
a écrit le 24/11/2012 à 22:51 :
Si les entreprises francaises font des benefices en Chine, ou sont-ils investis ? En quoi cela rapporte a la France, a part la marchandise revendue ici avec d'enormes marges, qui sont souvent de pietre qualite. Il y a des subtilites qui m'echappent.
Réponse de le 25/11/2012 à 11:16 :
On met les marges où l'on veut ( Ex une autre entreprise d'import export)
a écrit le 24/11/2012 à 21:31 :
les marques francaises (entreprises, patrons, produits) n'ont pas la meilleure réputation. Pas étonnant que c'est difficile. Les allemands et les américains ont une meilleure réputation donc recrutent plus facilement. Conclusion: formez vos employés en France et envoyez les en Chine (soyez sûr: vos jeunes hommes non mariés ou même mariés reviendront avec une belle chinoise).
Réponse de le 25/11/2012 à 1:01 :
@floppy: oué, et même qu'ils marcheront à la baguette :-)
Réponse de le 25/11/2012 à 3:37 :
Oui ploppy les Allemands et les Américains ont meilleures réputations parce qu'ils payeront plus tous simplement.
Réponse de le 25/11/2012 à 23:38 :
Et maintenant nous avons le Floppy nouveau, grand connaisseur du marché de l'emploi en Chine et des différences entre français et anglo-saxons sur ce marché. Quel homme (ou femme) ! Tant de science me laisse pantois.
a écrit le 24/11/2012 à 18:59 :
si toute fois les entreprises Française ne trouvent plus d'agents pour faire leurs travail en Chine rien ne les empêchent de rentrer en France, la France verra sont taux de chômeurs diminuer n'importe la CHINE va entrer dans une crise économique astronomique dans les quatre années qui viennent alors rentrer en France, la France vous attend
a écrit le 24/11/2012 à 18:45 :
Ils n'ont qu'à embaucher nos chomeurs et les expatrier. Une autre question?
Réponse de le 25/11/2012 à 1:03 :
@warrrf: c'est sûr qu'avec leur bac + les jeunes français parlent tous couramment plusieurs langues, dont le chinois :-)
Réponse de le 25/11/2012 à 8:08 :
En plus nos jeunes polyglottes acceptent volontiers des salaires de 200? par mois...
a écrit le 24/11/2012 à 13:56 :
Les entreprises françaises en Chine peinent à trouver des esclaves.
Réponse de le 24/11/2012 à 21:53 :
Bravo et bien dit
Réponse de le 25/11/2012 à 3:30 :
Payer les au smic et vous trouver surement des travailleurs chinois ravis.
a écrit le 24/11/2012 à 13:37 :
Sans lire dans le marc de café, il est temps de changer de crémerie.Entre les couts ,malfaçons et transport. A quand la relocalisation? Dans peu de temps la Chine c'est la Corée du sud professionalisme en moins.
Réponse de le 24/11/2012 à 14:22 :
Il y aura toujours d'autres pays moins chers avec une main d??uvre corvéable à merci. En coup cas malgré tous les efforts de compétitivité possible notre industrie continuera à couler à moins de protéger nos frontières
Réponse de le 25/11/2012 à 9:28 :
A force de faire le tour de la terre, plus aucun pays ne sera rentable pour les prédateurs financiers et commerciaux ! alors à quant un nouveau système basé sur la décroissance !
Réponse de le 25/11/2012 à 14:07 :
Pas de décroissance sans dépeuplement. Alors allez au bout de votre logique et allez stériliser les peuples qui continuent à se multiplier. Mao l'a bien fait , lui !
Réponse de le 25/11/2012 à 14:08 :
Ne pensez-vous pas que ces cher financiers n'aient pas déjà prévu la suite? Quand il n'y aura plus de matières premières sur Terre ils iront dans l'espace et il y a déjà plusieurs sociétés qui vont exploiter le transport "extra-terrestre" ( hors de la Terre pas les petits gris) ou exploitation minières d'astéroïdes, ex http://www.planetaryresources.com/ pour ne citer qu'un exemple.
La décroissance est un choix politique et de société mais pas une réalité pour ces investisseurs qui eux vont toujours viser une croissance infinie même ailleurs.
D'ailleurs s'il faut faire adopter cette idée de "décroissance" pourquoi ne pas trouver un autre mot pour faciliter l'adoption cette solution au plus grand nombre, un autre mot positif ( décroissance étant un mot négatif donc plus dur à faire accepter et plus facile à dénigrer, cf: retour au moyen-âge, s'éclairer à la bougie, etc...) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :