L'Oréal met le grappin sur Urban Decay

 |   |  316  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le numéro un mondial des cosmétiques a annoncé lundi la signature d'un accord en vue du rachat de la marque américaine de maquillage Urban Decay qui réalise des ventes annuelles de 130 millions de dollars (100,4 millions d'euros).

Urban Decay ? Parce qu'il le vaut bien. C'est en tout cas ce que semble penser Nicolas Hieronimus, le directeur général de L'Oréal Luxe, à propos du rachat de la marque de maquillage américaine. "Urban Decay complètera parfaitement le portefeuille de marques emblématiques de L'Oréal Luxe", assure-t-il. "C'est la marque spécialiste de maquillage dont nous avions besoin pour répondre, en distribution sélective, aux attentes des jeunes femmes en quête d'inspiration et de couleurs créatives à un prix accessible", a précisé le directeur général de L'Oréal Luxe.
 

Renforcer le "libre-service assisté" et le "e-commerce"
 

"Avec l'acquisition de Urban Decay, le groupe va renforcer sa position au sein de deux circuits de distribution particulièrement dynamiques aux Etats-Unis, à savoir les enseignes de 'libre-service assisté' (qui comprend notamment Sephora et Ulta) et le e-commerce", a expliqué Frédéric Rozé, patron de L'Oréal USA, cité dans un communiqué.
 

L'Oréal a par ailleurs souligné que le marché des marques de maquilleurs professionnels représentait 44% du maquillage de luxe aux Etats-Unis. Créée en 1996 en Californie, Urban Decay, dont le nom signifie "déliquescence urbaine", possède des marques comme "Perversion" et "Stray Dog" ("chien errant"), rappelle le quotidien Wall Street Journal.
 

De son côté, le directeur général de la marque américaine, Tim Warner, se félicite également. Selon lui, cette acquisition par L'Oréal "permettra à Urban Decay de réaliser pleinement son potentiel de croissance".
 

"Avant la fin de l'année"
 

Cette acquisition a été conclue avec la société d'investissements Castanea Partners, et devrait être finalisée après l'aval des autorités réglementaires "avant la fin de l'année". Quant au montant de la transaction, il n'a pas été rendu public mais le Wall Street Journal l'évalue entre 300 et 400 millions de dollars (entre 231,6 et 308,9 millions d'euros).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2012 à 22:34 :
Tellement déçue...
Je suis d'accord en tout point avec MissBliss, moi qui me réjouissais d'acheter chez Urban Decay car c'était du maquillage d'excellente qualité et pour lequel j'étais sûre qu'il n'y avait pas de tests sur les animaux...
L'Oréal est en train de tout dévorer sur le marché du maquillage c'est exaspérant...
a écrit le 27/11/2012 à 7:51 :
il y a déjà lontemps que l'oréal ne teste plus ses produits sur animaux !
l'oréal posséde un centre de production de peaux in vitro à Gerland
Réponse de le 27/11/2012 à 12:09 :
Vous etes bien naifs! allez donc faire un tour sur le site de One voice ou de BUAV et vous verrez que les entreprises qui ne testent pas se font bien rares. Les autres utilisent des tours de passe passe et profitent de vides juridiques. Par ailleurs c'est tres simple, toutes les societes vendant des cosmetiques en Chine testent sur les animaux, car la bas c'est obligatoire. C'est d'ailleurs pour ca que Urban Decay a recemment fait marche arriere quant a leur implantation la bas, face aux protestations de consommateurs outres (comme moi!). Je rejoins Miss Bliss en tous points.
Réponse de le 28/11/2012 à 5:00 :
Ahahah L'Oréal ne teste plus sur les animaux, la blague ! Ils ont un labo de tests sur cellules artificielles depuis 2011 ("il y a déjà longtemps"). Et ce sont eux qui font pression sur l'Europe pour que la loi interdisant les tests sur les animaux ne passe pas. Pour moi, Urban Decay c'est bye-bye !
a écrit le 26/11/2012 à 14:51 :
Urban Decay était jusqu'ici sur la "Cruelty Free List". Si on regarde les marques de l'Oréal, seul "The Body Shop" soutient le commerce équitable et garantit des produits non-testés sur les animaux. Toutes leurs autres marques, et elles sont nombreuses, testent en laboratoires. Je n'achète pas si je sais que les industriels testent sur les animaux et, par principe, je n'achète pas non plus chez The Body Shop car cela appartient à l'Oréal. Je vais dire adieu à Urban Decay également. L'argent me dégoûte au plus haut point.
Réponse de le 09/12/2012 à 14:39 :
idem

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :