Les entreprises du CAC 40 ont encore du chemin à faire sur la voie de la parité et de la diversité

 |   |  334  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Avec moins d'un quart de femmes et 4,5% de personnes issues de la diversité dans leurs conseils d'administration et de surveillance, les entreprises du CAC 40 sont loin d'être représentatives de la société actuelle. Et elles ont encore du chemin à faire pour l'être.

Les entreprises ont encore du chemin à faire sur la voie de la parité et de la diversité. Selon une étude réalisée par le Conseil représentatif des associations noires (Cran) rendue publique vendredi, les femmes et les minorités ethniques sont sous-représentées dans les conseils d'administration (CA) et de surveillance (CS) des entreprises du CAC40. 

Moins d'un quart de femmes

En moyenne, la proportion de femmes dans les CA et les CS n'atteint pas le quart à 24%. Dix entreprises du CAC 40 comptent moins d'une femme sur 5 au sein de leurs conseils et "n'ont pas encore atteint les exigences fixées par la loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des CA et CS, soit un minimum de 20% de femmes d'ici 2014", selon l'étude.

Aucune personne issue de la diversité dans une entreprise sur deux

Le pourcentage moyen des personnes issues de la diversité dans les CA et CS des entreprises du CAC 40 est de 4,5%. Vingt-et-une entreprises du CAC 40 ne comptent aucune personne issue de la diversité au sein de leur CA et CS, soit plus de la moitié des entreprises cotées au CAC 40, précise l'étude.

Publicis en tête à 50% de femmes

Le Cran a élaboré un tableau d'honneur des entreprises les plus progressistes. Pour les femmes, Publicis arrive en tête avec 50% de son femmes dans les conseils d'administration, suivi de 2 ex-aequo, Safran et Société générale (37% de femmes). Pour la diversité dans les conseils d'administration, Arcelor-Mittal est premier avec 27%, suivi de Renault (16%) et Danone (14%).

"Pour déterminer l'appartenance ethnique des membres des conseils d'administration, nous nous sommes appuyés sur les patronymes, les photos et les biographies", explique Louis-Georges Tin, porte-parole du Cran. "Chez Mittal le bon chiffre s'explique par la forte présence de la famille Mittal dans les conseils, pour Renault c'est la présence des Japonais avec l'accord avec Nissan, en revanche, nous constatons une vraie politique d'ouverture aux minorités chez Danone" a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2013 à 14:29 :
Que de beaux discours moralisateurs et virils qui ne font que renforcer la véracité du titre de l article. Prétendre que l ordre naturel des choses est la prééminence masculine c est cela la vraie absurdité. Mettre en opposition les segments professionnels délaissés par les hommes parce que pas assez valorisés est vraiment minable, évidemment que la mixité la plus élargie est souhaitable, mais faire croire que les femmes verrouillent elles aussi quelconque accès sont des mensonges. Il restera toujours des différences mais basées sur le physique et pas la capacité intellectuelle qui elle est égale. Le CAC 40 est une vitrine du pouvoir économique, comme les gouvernements celle de la politique, c est pourquoi la parité qui est la vraie nature de la vie et un droit fondamental des femmes est une nécessité. Notre constitution et la charte des nations unies sont amendées pour y inscrire cette égalité. C est de cette volonté politique de changer structurellement nos société fondées sur cette dernière et antique discrimination de fait que nait cet objectif et mettre des jalons est utile devant tant de défiance avec des droits sont maintenant reconnus sans être appliqués Il faut ouvrir les portes à tous avant de prétendre que c est à chacun de trouver sa place dans la société. Aucune femme ne sera nommée parce qu elle est femme notre émancipation tardive de fin 20eme siècle ne nous permettra jamais aucun avantage sexiste et ce n est pas ce que nous réclamons, mais simplement que la compétence ne soit pas remisée par tradition. Aujourd hui les hommes de pouvoir ont tissé des réseaux ou ils sont cooptés, eux simplement parce qu ils sont homme et représentant de la caste dogmatique « Sexe, Pouvoir Argent » et curieusement eux n ont pas de scrupule quant à l a propos de leur nomination. Ne vous en déplaise la femme, l «autre » en général, sont l avenir de tous les hommes humanistes, la mixité et la diversité culturelle portent de vraies valeurs?.
a écrit le 16/11/2012 à 10:38 :
oui il existe un vrai problème mais on ne doit pas focaliser dans le cac 40 ca s'ameliore mais la parité dans l'école de la magistrature .. qui en parle avec des promotions a 80 % de femmes, dans les tribunaux... conséquence de cette école, dans d'autres secteurs comme la médecine de plus en plus de femmes.... arretons de vouloir forcer la nature, oui il est exact que dans les élus et les partis politiques nous ayons d'enormes différence les sommes payés par l'ump...et surtout dans l'éducation nationale on ne voit que des femmes profs... je sais que dans certaines administrations on ferme des postes de directeurs;.. aux femmes qui sont au niveau de la sélection majoritaire... c'est un vrai casse tete mais arretons arretons de rechercher et de vouloir ne pas regarder la question en général (faut il 50 % de pompiers femmes de conducteurs de poids lourds femmes de capitaines au long court femme de dresseurs de fauves femmes, de commandos para femmes.... pourquoi fait on alors des compétitions sportives femmes hommes...
Réponse de le 16/11/2012 à 11:51 :
Vous avez raison il faut raisonner par l'absurde pour montrer l'absence de fondement de ce dogme avilissant qui in fine ne fera que cliver les individus les uns contre les autres, offrant des passe-droit à certain(e)s érigeant des murs pour d'autres.
a écrit le 16/11/2012 à 8:59 :
Ces bureaucrates de Bruxelles se mêlent encore une fois de ce qui ne les regarde pas : le sexe des administrateurs des sociétés privées.
De quel droit et au nom de quelle efficacité obliger les actionnaires à choisir une femme de préférence à un homme ? C?est s?immiscer profondément dans le fonctionnement des sociétés sans en supporter les conséquences. Si les actionnaires sont convaincus qu?un candidat administrateur féminin est plus capable qu?un candidat administrateur masculin, ils choisiront la femme sans qu?on le leur impose. Pour faire ce choix, ils n?ont pas besoin d?une directive de l?UE.
D?autre part, comment ces femmes administrateur vont se sentir en tant que membre d?un Conseil d?administration, si elles doivent leur nomination a leur sexe ? Cela devrait être frustrant.
Cette brave commissaire de l?UE ferait infiniment mieux d?imposer aux Etats une directive qui obligerait ceux-ci à avoir des parlement dont la composition reflète la société civile et non comme c?est le cas aujourd?hui, où les parlements sont dominés à 80-90% par les fonctionnaires, qui forcément votent des lois en leur faveur.
Réponse de le 16/11/2012 à 9:29 :
+1
Et en complément:
"Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents."
Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, article VI
Réponse de le 16/11/2012 à 9:39 :
+1 pour les fausses valeurs et les faux projets de société, mixité, parité, diversité? Pas de sens pour moi, à chacun de se gagner sa place -sans entrave ou dicrimination- mais sans quotas absurdes et illusoires.
Réponse de le 03/01/2013 à 16:43 :
Bravo ICitoyen de citer en référence, pour tenter noyer le poisson, un texte de?.. 1789 quand les femmes n étaient alors que des adultes mineures , . C est certes notre constitution, mais le préambule stipule avec la longue évolution de l émancipation : 3. « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l homme » La déclaration ignorant d alors les femmes dans sont terme "citoyen"
En 1789 Olympe de Gouges affirmait déjà : « La femme à droit de monter à l échafaud, elle doit également avoir le droit de monter à la tribune » Il faudra attendre 1946 et la reconnaissance par le Comité National de l héroïsme des résistantes pour voir une femme communiste au perchoir.
Quant à vous Fatcat je vous laisse votre société ou l'individualisme et la loi du plus fort est la règle.C'est bien les vraies valeurs universelles que je défends avec beaucoup d'autres de plus en plus nombreux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :