Soutenir la demande intérieure : la priorité de la Chine en 2013

 |   |  316  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les principaux dirigeants politiques nationaux et régionaux du pays, des ministres, les autorités de la banque centrale se sont réunis pendant deux jours. Le développement de la demande intérieure "sera une base stratégique pour le développement de la Chine" ont-ils assuré.

La Chine va soutenir la demande intérieure et en faire une priorité en 2013, a indiqué l'agence de presse Xinhua, à l'issue d'une réunion clé où sont dévoilés les objectifs et les mesures économiques pour l'année à venir. Comme chaque année, les principaux dirigeants politiques nationaux et régionaux du pays, des ministres, les autorités de la banque centrale se sont réunis pendant deux jours sous la présidence du nouvel homme fort du pays Xi Jinping. Cette conférence est considérée comme un indicateur clé de la politique économique du gouvernement pour l'année prochaine.
"Le développement de la demande intérieure sera une base stratégique pour le développement de la Chine l'année prochaine, a indiqué l'agence de presse, citant un communiqué officiel, publié à la fin de la réunion. La Chine va "approfondir ses réformes économiques et promouvoir fermement l'ouverture de son marché domestique", selon le communiqué.
Au mois de novembre, en quittant la tête du parti communiste chinois (PCC) le président Hu Jintao avait souligné la nécessité de créer un nouveau modèle économique, en mettant davantage l'accent sur les consommateurs du pays.

Croissance du PIB de 7,5% en 2012
L'économie de la Chine communiste, qui avait connu des taux de croissance annuels de plus de 10% jusqu'ici, a nettement ralenti cette année. Le gouvernement s'attend à ce que le produit intérieur brut augmente de 7,5% en 2012, en nette baisse par rapport à 9,3% en 2011.
Durant les trois dernières décennies, l'économie chinoise s'est appuyé et a profité d'une abondante main d'oeuvre, pas chère, pour devenir le plus grand fabricant au monde, en exportant sur les marchés de consommation mondiaux.
Mais Pékin espère maintenant parvenir à une croissance plus équilibrée et a besoin pour cela de puiser dans son potentiel de consommateurs dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2012 à 11:27 :
cela passe inexorablement par une augmentation des salaires... la petite classe moyenne chinoise n'arrive pas à se loger décemment...

le risque... les usines risquent de se délocaliser... et les robots de remplacer l'humain pour rester "compétitif" à l'exportation..... mais le marché intérieur est un potentiel monumental, il y a certainement matière à trouver un équilibre.....

deuxième risque.... celui des relocalisations, encore timide mais une tendance probablement de long terme.... dans les autres grandes régions de la planète... la mondialisation à outrance est peut être, c'est à espérer, entrain de prendre un virage.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :