Tepco flambe en bourse avec le retour des pro-nucléaires au parlement japonais

 |   |  184  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le titre s'envole de plus de 33% à la Bourse de Tokyo. Le groupe énergétique avait beaucoup souffert de l'accident nucléaire de Fukushima.

L'action Tepco signe une séance en très forte hausse ce lundi matin. Le titre de la compagnie d'électricité spécialisée dans l'énergie nucléaire a ainsi terminé en hausse de 33% à 202 yens ce lundi. L'ensemble des producteurs d'électricité étaient très recherchées à Kobuto Cho, la bourse de Tokyo. Chubu Electric Power est ainsi monté de 7,56%, Kyushu Electric Power de 12,15% et Hokuriku Electric Power 8,38%.Le Nikkei, lui, progresse de 0,94%.

Cet envol coïncide avec le retour au pouvoir des conservateurs japonais qui sont favorables à une reprise des investissements dans l'énergie nucléaire. Cette industrie a été profondément marquée par l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima en mars 2011 à la suite d'un tremblement de terre.Le parlement sortant avait alors durci la réglementation et promis une sortie du nucléaire à horizon 2040.

Tepco est la compagnie gestionnaire de la centrale nucléaire de Fukushima qui a explosé en mars 2011 suite à séisme et à un tsunami. La compagnie avait été accusée de manquements dans les règles de sécurité. L'action s'était alors effondrée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2012 à 15:35 :
Un être intelligent tire des enseignements des erreurs et accidents, il ne renonce pas.

Avec un tel raisonnement, il faut tout interdire. L'atome est sans doute l'une des plus importante révolution industrielle, et sa part dans le mix énergétique augmentera ( avec ou sans vous!)

Vous allez répondre que c'est trop cher ( en raison de l'EPR)... L'EPR est sabordé de l?intérieur par des anti nucléaires au sein même des grandes institutions comme le CEA! C'est un fait clair, et peu dénoncé. Le coût des 2 protos européens y trouve sans doute une bonne partie de sont origine ( en chine, ca va couter 30 à 40% de moins!).

Vous allez aussi dire que l'investissement de 50mds? pour prolonger à 60 ans la durée de vie de nos réacteurs en France est énorme... (50mds pour +/-50GW pendant 10-15ans... c'est qd meme pas trés cher... afin éternel problème d?échelle...)

Réponse de le 17/12/2012 à 22:34 :
En Europe quand on a les moyens on achète du Bio pour éviter les cancers dues au pesticides, Au Japon ceux qui ont lesmoyens achètent de la nourriture garantie"moins de 5 Becquerel.
Les autres? .. entre 300 et 3000 ou plus, va savoir.

Bienvenue dans le monde d'après ...
Réponse de le 20/12/2012 à 14:59 :
@ hugues C'est la première fois que j'entends parler de sabotage anti-nucléaire au sein de CEA... Par contre, il y a de cela quelques années, un ami ingénieur, qui fut amené à travailler sur quelques éléments du programme EPR finlandais m'a raconté une histoire amusante. Qui explique bien d'avantage qu'un éventuel sabotage la déroute du programme EPR. Contrairement aux premiers programmes de centrales nucléaires (avant Tchernobyl), les projets nucléaires actuels sont bâtit par des sociétés qui, à force de ne plus en construire, ont perdu la main... Et qui cèdent à la mode de la sous-traitance. Cet ami m'a donc raconté les péripéties d'une pièce essentielle de la cuve du réacteur, dont la production fut attribuée à une entreprise sidérurgique de renom. Puis sous-traitée à une société allemande. Qui, à son tour sous-traita l'affaire à une société polonaise. Qui finit par produire un élément refusé finalement par le maitre d'oeuvre de l'EPR finlandais.
a écrit le 17/12/2012 à 12:22 :
C'est comme chez nous, ils ont le personnel politique qu'ils méritent. Affairiste, libéral, mondialiste. Trois tares suffisantes pour mettre à feu et à sang la planète.
Sous prétexte d'emploi et d'indépendance énergétique, tous sont prêts à sacrifier des vies et l' environnement. Tchernobyl et Fukushima ne sont pas suffisants.Il faut combien de catastrophe nucléaire pour imaginer que l'atome c'est dangereux? 10...20...50?
a écrit le 17/12/2012 à 12:05 :
Ah ces Japoniais,quand comprendront-ils que le nucléaire n'a pas d'avenir!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :