Tepco encore lourdement affectée par Fukushima

 |   |  420  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les conséquences de la catastrophe de Fukushima se font encore sentir pour Tokyo Electric Power (Tepco). La compagnie nipponne d'électricité a enregistré une perte nette de plus de 1 milliard d'euros entre avril et juin, en raison de l'indemnisation des victimes et de l'arrêt de ses réacteurs nucléaires.

L'onde de choc de Fukushima frappe encore de plein fouet les résultats de Tepco. Plus de un an après le séisme suivi de la catastrophe nucléaire qui a touché la centrale japonaise, la compagnie d'électricité annonce une perte nette de 288,4 milliards de yens (3 milliards d'euros) entre le 1er avril et le 30 juin. En cause notamment : l'indemnisation des victimes pour laquelle, elle a calculé qu'elle devait dégager 7 milliards d'euros en tout.

Plus de 1 milliard d'euros de pertes

Par ailleurs, Tepco enregistre des pertes d'exploitation évaluées à 108,8 milliards de yens (1,1 milliard d'euros), à cause d'une augmentation massive de ses achats de gaz et de pétrole pour faire tourner davantage ses centrales thermiques. Depuis plusieurs mois, Tepco doit continuer d'approvisionner Tokyo et ses environs en se passant des 17 réacteurs nucléaires dont elle disposait avant l'accident de Fukushima, ce qui l'oblige à élever sa production via les énergies fossiles. "Nos achats de combustibles fossiles ont augmenté de 54,3% sur un an, le coût de nos centrales thermiques a bondi", a expliqué le directeur général de la compagnie, Naomi Hirose, rapporte l'AFP.

Augmentation du chiffre d'affaires

Seul point positif: la reprise de l'économie nippone lui a permis d'augmenter ses ventes d'électricité au premier trimestre. Résultat: son chiffre d'affaires augmente de 15% sur cette période. Toutefois, le groupe n'a pas obtenu des autorités le droit d'augmenter ses tarifs aux particuliers autant qu'elle l'aurait souhaité (8,47% au lieu des 10,28% voulus) et a expliqué devoir, en conséquence, aggraver ses prévisions de résultats: sa perte nette pour l'ensemble de l'exercice du 1er avril 2012 au 31 mars 2013 pourrait atteindre 160 milliards de yens (plus de 1,6 milliard de yens au taux de change actuel) et non les 100 milliards estimés en mai.D'ici 5 à 10 ans, les dirigeants de la compagnie espèrent pouvoir faire redémarrer des réacteurs dans la centrale de Kashiwazaki-Kariwa (nord-ouest).

Nationalisation de fait

Ses finances désastreuses obligent Tepco à requérir l'aide de l'Etat. Au terme de plusieurs mois de rachat d'actions pour un montant de 10 milliards d'euros, l'Etat nippon possède désormais 50,11% du capital de l'entreprise et dispose de la possibilité de monter à 75,84%, ce qui lui donnerait une majorité qualifiée lui permettant de modifier la structure même du groupe, ce qui revient à une nationalisation. En contrepartie, elle a promis d'économiser plus de 3.300 milliards de yens (33 milliards d'euros) en une décennie, en vendant nombre d'activités non stratégiques, en réduisant son personnel et en sabrant ses salaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :