Barack Obama propose un compromis budgétaire

 |   |  258  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Barack Obama a demandé aux leaders de la majorité du Sénat (le démocrate Harry Reidet) de la chambre des représentants (le républicain John Boehner) d'oeuvrer à un plan qui empêche une hausse des impôts sur la classe moyenne,et qui protège l'assurance-chômage pour deux millions d'Américains

Le président Barack Obama a appelé vendredi le Congrès à adopter un compromis budgétaire de portée plus modeste que ceux évoqués ces dernières semaines, afin d'éviter une cure d'austérité forcée aux Etats-Unis début janvier. Le mur budgétaire recouvre une hausse d'impôts pour tous les Américains et l'erantrée en vigueur de coupes automatiques dans les dépenses dès le 1er janvier, cocktail dont des économistes redoutent qu'il provoque une rechute de la première économie mondiale dans la récession.
24 heures après l'échec d'un plan de secours républicain à la Chambre des représentants censé empêcher le pays de s'écraser contre le "mur budgétaire", le 44ième Président a expliqué, lors d'une intervention à la Maison Blanche, qu'il restait 10 jours aux élus du Capitol pour trouver une solution. "C'est quelque chose que nous pouvons résoudre, cela ne demandera pas tant d'efforts, il nous faut juste faire le nécessaire", a affirmé M. Obama. "C'est un but à notre portée". L'entêtement des républicains à ne pas céder sur l'augmentation des impôts des américains les plus aisés, surprend la Maison Blanche surtout après la victoire de Barack Obama. David Axelrod, le conseiller de Mr Obama avoue que l'élection n'a eu aucun effet sur les adversaires les plus féroces du président dans la chambre des représentants, qui demeurent bien décidés à contrer tous ses plans. (Source : AFP et The NY Times)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2012 à 15:23 :
Obama va céder. Car il n'a pas le choix. Et les US iront dans le mur non budgétaire, mais autre... Amusant, quelque part, qu'au pays de l'argent, ce dernier ne soit plus le principal problème.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :