160 milliards de dollars : c'est le coût des catastrophes naturelles en 2012

 |  | 374 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon l'assureur allemand Munich Re, les catastrophes naturelles ont coûté quelques 160 milliards de dollars l'année dernière. C'est toutefois bien moins qu'en 2011, année notamment marquée par le tsunami au Japon, où les pertes s'étaient élevées à 400 milliards de dollars.

Le passage de Sandy y est pour beaucoup. En 2012, le coût total des catastrophes naturelles dans le monde devrait atteindre 160 milliards de dollars (122 milliards d'euros), selon une étude de Munich Re. Selon l?assureur allemand, près de 65 milliards de dollars ont été assurés. Toutefois, ces chiffres demeurent bien en deçà de ceux, records, de l?année précédente. En 2011, qui a été marqué par le tsunami au Japon et les inondations en Thaïlande, la facture s?était élevée à 400 milliards de dollars, dont 119 milliards de dollars ont été couverts par les assureurs.

Sur l'ensemble de l'année écoulée, le nombre de décès provoqués par ces catastrophes s'est élevé à 9.500, contre une moyenne annuelle de 106.000 sur la dernière décennie. Pour expliquer ce chiffre "relativement peu élevé" de victimes, Munich Re argue que "peu de catastrophes graves se sont produites dans les pays émergents et en voie de développement, où elles ont généralement de lourdes conséquences humaines".

Sandy va coûter près de 25 milliards de dollars aux assureurs

En termes financiers, ce sont les Etats-Unis qui payent le plus lourd tribut. D?après l?assureur, "67% des pertes totales et 90% des pertes assurées" sont imputables au pays de l?Oncle Sam. Et pour cause: les plus gros dégâts de l'année 2012 ont été provoqués par Sandy, qui pèse "près de 25 milliards de dollars à couvrir par le secteur de l'assurance", estime-t-il. Sachant qu?au moins de novembre dernier, Munich Re avait déjà estimé son exposition à "environ 500 millions d?euros" après le passage de l?ouragan.

Toujours aux Etats-Unis, la sécheresse estivale a également pesé lourd sur ce bilan 2012. Celle-ci a en effet durement touché les exploitations agricoles du Midwest, où est concentrée une large partie de la production américaine de maïs et de soja. Ainsi, près de la moitié des terres cultivables américaines ont été touchées. Au total, les pertes se sont élevées à 20 milliards de dollars, soit "la plus forte perte de l'histoire de l'assurance agricole aux Etats-Unis", détaille Munich Re. Un chiffre à comparer à la moyenne annuelle de 9 milliards pour ce type de catastrophe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2013 à 17:41 :
Est-ce que du coup on va payer notre assurance moins cher? J'en doute...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :