Quand des membres de la Banque du Japon boudent les 2% d'inflation

 |   |  265  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Après un débat sur la stabilité des prix, deux membres de l'institution se sont opposés à la fixation de l'objectif de 2% d'inflation décidé le mois dernier sous la pression du gouvernement.

A leurs yeux, cet objectif de 2% d'inflation apparaît "déraisonnable". Selon un compte-rendu, deux membres de la Banque du Japon (BoJ) se sont opposés à cette mesure le 22 janvier, lors de la réunion du comité de politique monétaire. Lors de cette table ronde, le gouvernement nippon a mis la pression pour que la BoJ adopte cet objectif pour combattre la déflation et la cherté du yen, pénalisante pour les exportations.

Quid de la crédibilité du yen?

Sept des neuf membres -dont le gouverneur Masaaki Shirakawa et ses deux adjoints- ont ainsi voté cette décision. Mais en revanche, Takehiro Sato et Takahide Kiuchi s'y sont opposés après des débats sur la stabilité des prix, une des missions de la Banque du Japon. Le communiqué précise ainsi qu'"un petit nombre a jugé qu'il était préférable de maintenir une fourchette entre 0 et 2% avec un objectif de 1% pour le moment".

Ceux-ci ont justifié leur avis par le fait qu'une augmentation de l'indice des prix de 2% d'un an sur l'autre "a rarement été atteinte dans les deux dernières décennies".
En outre, ils ont jugé "déraisonnable de conduire la politique monétaire dans le but d'atteindre un objectif aussi ambitieux". Enfin, ils ont affirmé qu'ils craignaient que la crédibilité de la politique monétaire soit mise à mal avec un objectif pré-déterminé qui ne tient pas compte de l'évolution économique réelle.

Lire aussi: Et si c'était le yuan et non le yen qui était dans le collimateur du G7?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :