Les plans d'austérité en Europe critiqués par les États-Unis

 |   |  477  mots
Jacob Lew, le secrétaire au Trésor américain profitera du G7 Finances de ce week end pour expirmer à nouveau sond ésaccord sur le rythme de la consolidation budgétaire imposé en Europe - Copyright Reuters
Jacob Lew, le secrétaire au Trésor américain profitera du G7 Finances de ce week end pour expirmer à nouveau sond ésaccord sur le rythme de la consolidation budgétaire imposé en Europe - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Accusés de plomber la reprise de l'économie mondiale, les plans d'austérité drastiques mis en oeuvre en Europe vont se retrouver sous le feu des critiques des Etats-Unis, vendredi et samedi lors de la réunion des grands argentiers du G7 dans la campagne anglaise.

Depuis plusieurs semaines, le rythme imposé dans la mise en place des mesures d'austérité est de plus en plus remis en cause, alors que Bruxelles vient d'accorder un délai de deux ans à la France et à l'Espagne pour atteindre leurs objectifs de réduction de leurs déficits publics. Lors de la réunion du G7 des ministres des Finances qui se tient ces vendredi et samedi dans la campagne anglaise, les États-Unis, qui accusent l'Europe d'être responsable du ralentissement de l'économie mondiale, devraient à nouveau prendre position sur la question. 

La France et les États-Unis sur la même ligne

Freinée notamment par le décrochage de la zone euro, la reprise mondiale patine en effet et le FMI a révisé à la baisse mi-avril sa prévision de croissance mondiale à 3,3 % pour cette année, contre 3,5 % prévus en janvier. Le secrétaire au Trésor, Jacob Lew, profitera donc de l'occasion pour appeler ses homologues européens à changer de cap. "Il est important de recalibrer le rythme de la consolidation budgétaire (dans la zone euro, ndlr). Une consolidation budgétaire brutale risque d'entraver la demande. Un changement de cap maintenant peut faire une grande différence", a insisté un haut responsable du Trésor américain sous couvert de l'anonymat, deux jours avant la réunion. Mardi, Jacob Lew avait signifié son désaccord avec les Européens "sur le calendrier et sur le fait de savoir s'il est urgent d'y parvenir tout de suite (à l'équilibre budgétaire, ndlr)".

La France devrait être en ligne avec la position défendue par Washington. "Il est contre-productif de fixer des objectifs inatteignables" en matière de réduction des déficits "car cela conduirait à la destruction du moteur", a abondé une source française auprès de l'AFP.

Le Royaume-Uni et l'Allemagne se défendront

Mais les tenants de la rigueur budgétaire, le Royaume-Uni et l'Allemagne, ne devraient pas s'en laisser conter. Si George Osborne, le grand argentier britannique et hôte de cette réunion a expliqué jeudi que les discussions porteraient sur la manière d'entretenir la reprise, mais aussi sur les moyens "d'être sûr que nos finances publiques sont en bon ordre". Le ministre des Finances outre-Manche, est l'auteur d'un plan d'austérité drastique de plus en plus décrié au Royaume-Uni. Abondant en ce sens, le Premier ministre David Cameron a jugé jeudi que le rythme de la consolidation budgétaire au Royaume-Uni n'était pas irresponsable. 

"Le Chancelier de l'Echiquier cherchera du soutien de la part d'autres membres (du G7) prudents sur le plan budgétaire comme l'Allemagne pour poursuivre sa politique budgétaire, et non relâcher le rythme de l'austérité comme le suggèrent certains, dont le FMI", estime Victoria Clarke, économiste chez Investec. Réponse dans les heures qui viennent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2013 à 10:15 :
Comme disait Einstein :

"Insanity: doing the same thing over and over again and expecting different results."

On a fait combien de plans d'austérité en Grèce, Espagne et Italie déjà ? Ah bon, quelqu'un a vu la vie de ces citoyens s'améliorer ?
a écrit le 14/05/2013 à 15:43 :
Lyon69 - Entièrement de votre avis. Le gouvernement US, étroitement lié à son propre secteur financier, n'est pas socialiste, mais pratique un mercantilisme intensif qui exploite l'Europe après y avoir débarrassé ses actifs financiers toxiques, et pris le contrôle de nos secteurs stratégiques. A partir de leurs "investissements" chez nous, les USA contrôlent notre économie de laquelle ils ont déjà retiré de nombreux dividendes, la plus value, laquelle n'est pas réinvestie, au détriment de notre croissance.
a écrit le 13/05/2013 à 13:52 :
C?est l?économie de la fête qui s?écroule. Il faudrait commencer par réhabiliter le travail. On paye 50 milliards d?intérêts, 2,5% points de PIB, où est notre croissance ? L?austérité n?est que le résultat de l?endettement excessif et des déficits permanents. On a aussi le problème de l?immobilier cher, comme en Angleterre. Cela ne change rien au fond du problème, nous sommes en récession et en déficit. On est entrain de retomber? en enfer ! On nous fait croire qu?on fait de bonnes politiques, ça ne trompe personne, nous n?avons pas rétabli la production et on s?attaque à l?activité, résultat le chômage ne cesse d?enfler. Le laxisme nous conduit à l?examen des politiques conduites. Doit-on enrichir la société ou l?appauvrir ? Faire de l?inflation et ensevelir la population. On parle de renationaliser la dette française, c?est ubuesque, il faudrait une quantité d?argent colossale. On attend toujours les investissements d?avenir. Mais surtout comment paiera-t-on les fonctionnaires et les retraités ? On parle d?une réforme des retraites, cela nous conduit à poser la question de l?intégration des jeunes générations qui ne se fait pas : 800000 personnes qui arrivent dans la vie active chaque année, en récession, si on augmente la durée du travail, on les condamne ! Il faut parler croissance de la production, pas des dettes? C?est un système pervers ! L?inflation de la sphère publique tue la société française. C?est une bêtise ! Il faut aussi parler emplois non pourvus et formations bidons à l?anpe. Voyez notre PIB par tête classé 20ème qui va plonger avec le déficit? C?est une logique de sauterelle sur un champ de blé et la dégradation est une épée de Damoclès?
a écrit le 12/05/2013 à 11:49 :
L'administration US actuelle est socialiste en diable et poursuit son oeuvre de collectivisation économique, tout en incitant ses partenaires internationaux à commettre la même erreur. Désormais, plus de la moitié des ménages américains vivent de subventions au lieu de travailler. Si cela ne change pas rapidement, l'économie US est condamnée à la régression, condamnée à plonger dans la crise, malgré (et bientôt à cause de) la monétisation effrénée de l'affreux Bernanke.
Réponse de le 12/05/2013 à 12:36 :
Je ne pense pas cette analyse exacte : les US veulent simplement que le marché (!) européen relance la consommation...des produits américains !!! Ils ne souhaitent pas une relance de la production européenne ... en fait : Mélanchon - importateurs = même combat !
a écrit le 12/05/2013 à 8:14 :
Sert absolument a riem !
a écrit le 11/05/2013 à 17:11 :
Les USA mais aussi le Japon, la Chine et probablement les autres BRICS, plus les pays africains et sud-américains, les pays émergents d'Asie et pas mal de pays européens. PS je ne sais pas pour le Qatar et l'Arabie-Saoudite.
a écrit le 11/05/2013 à 16:14 :
Merkel fait ce que les écologistes rêvent à savoir de la décroissance qui permet de puiser un peu moins dans les ressources non renouvelables. Le problème c'est le chômage qu'il faut résoudre par de l'emploi moins rémunéré comme en Allemagne sauf qu'en Allemagne les loyers sont 3 fois moins cher : résultat, le niveau de vie n'est pas très différent qu'en France ! Les propriétaires français (classe supérieure ayant beaucoup investi dans le Scellier) s'en mettent plein les poches augmentant les loyers grâce à l'APL payé gracieusement par l'état. Et dire que ce sont les mêmes qui poussent à réduire les dépenses sociales; Cherchez l'erreur !
Réponse de le 12/05/2013 à 11:42 :
Merkel ferait de la décroissance ? Commentaire idéologique totalement stupide, méprisant toute réalité !
a écrit le 11/05/2013 à 10:49 :
Les technos "irresponsables " de Bruxelles sont entrain de tuer l'idée européenne dans les opinions publiques .
Réponse de le 11/05/2013 à 12:45 :
Tant mieux et c'est, de toute façon, ce qui devait arriver tôt ou tard, sachant que l'UE ne peut être autre chose que ce qu'elle est. De Gaulle l'avait fort bien compris en son temps.
Réponse de le 11/05/2013 à 14:15 :
@ TC De Gaulle c'est il y a 1/2 siècle, croyez vous que lui, il n'aurait pas compris que le monde a changé? Mais la France vit tjrs dans une autre époque, ou est que ce sont
uniquement le citoyens?
Réponse de le 11/05/2013 à 15:19 :
@ Ginette : Oh, mais il avait parfaitement compris comment il allait changer, justement ! Dans sa conférence de presse du 5 mai 1962, il disait déjà en quoi.
a écrit le 11/05/2013 à 10:12 :
Les US ont une seul cible Merkel, les élections sont dans 5 mois, la cure austérité est l ?uvre de Allemagne, les Agences de notations à la solde des US ont eu pour ordre de faire taire Cameron mais gentillement ( en effet la situation en GB est catastrophique la note devrait être de l ordre du B ou C-), maintenant il est impératif pour économie mondial de faire plier l Allemagne. Dans le même temps les US ne souhaite pas non plus favorise la France et surtout la Gauche, c est pour cette raison qu ils presse Hollande a faire des réformes la cible sont les dépenses structurel fonction public en tête, et éviter les autres réforme qui injecte de l argent public dans économie.
Réponse de le 11/05/2013 à 14:45 :
@ Guetteur - c'est pour faire plier l'Allemagne que Obama ira voir A. Merkel le mois prochain?
Réponse de le 11/05/2013 à 15:21 :
Complètement Ginette lisez mon commentaire, Obama ne souhaite pas que Merkel perdent les élections mais il souhaite aussi que la politique de Merkel change sinon toutes les tentatives des US pour relancer l economie sont sans suite, sans donner raison à Hollande. De plus Obama s iniquité de la montée de la germanophobie qui gagnent l Europe même les pays du Nord.
Réponse de le 11/05/2013 à 16:07 :
@ Guetteur Ah bon, donc la politique de la planche à billets des USA qui n'a pas fonction ée, maintenant on joue la germanophobie. C'est Obama qui vous l'a dit? Très bien, à quand la Ligne Maginot (mais cette fois-ci là ou c'est utile!) Ici, dans les pays du Nord, comme vous dites, je ne vois pas de germanophobie, en France, oui. Mais c'est peut-être parce qu'elle a des exceptions et particularités? Comme d'hab'.
a écrit le 10/05/2013 à 21:35 :
Comprendre la dette publique,
http://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs
a écrit le 10/05/2013 à 18:26 :
Le fameux marché transatlantique serai mis a mal si l'Europe arrivé a être compétitive par rapport au U.S. car comment vendre tout ce qu'il n'arrive pas a vendre sur leur territoire si les Européens non plus les moyens d'acheter! Because... l'austérité ramène l'européen à la terre!
a écrit le 10/05/2013 à 17:59 :
encore une fois, on ne comprend pas bien l'article, le déficit budgétaire britannique est très élevé beaucoup plus que celui de la France ou de l'Italie donc les britanniques n'ont rien d'être des modèles en matière de rigueur budgétaire sans parler de leur très élevé endettement privé
Réponse de le 10/05/2013 à 18:09 :
Vous avez parfaitement raison, l'endettement privé du RU est énorme, une véritable bombe à retardement.
Réponse de le 10/05/2013 à 21:18 :
le royaume uni demeure toujours un modèle pour eux .....comme si Londres et sa finance faisaient toujours rêver...
Réponse de le 11/05/2013 à 9:05 :
...ça; c'était "avant"......
a écrit le 10/05/2013 à 17:14 :
voici un article paru sur la Tribune en 01/2013 qui dit l'exact contraire : le FMI encourage l'austérité en Europe
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130123trib000744337/le-fmi-encourage-l-austerite-en-europe-mais-pas-aux-etats-unis.html
Réponse de le 10/05/2013 à 17:31 :
Le FMI n'est pas les USA. Quoi qu'on en dise.
a écrit le 10/05/2013 à 16:07 :
... et je ne dois pas être le seul ! .. Mais si certains peuvent m'éclairer !!
les déficits budgétaires depuis près de 20 ou 30 ans s'accumulent et atteignent 90% du PIB français, soit près de 1830 milliards d'euros. Il manque chaque année 60 à 90 milliards d'euros. Donc depuis 20 ou 30 ans, nous vivons au dessus de nos moyens, et laissons aux générations futures le soin de se débrouiller avec cette dette.
1. si on réduit les dépenses publiques (éducation, santé, défense, retraites, ...), on désamorce la production, donc le PIB baisse. On rentre dans le cercle vicieux de l'austérité, mais on fait le ménage dans certaines dépenses pas indispensables.
2. si on fait de l'inflation (4 ou 5 points), on réduit mécaniquement le poids de la dette, et on finit par la réduire, au détriment des prêteurs tout puissants, qui ne veulent pas en entendre parler.
3. Si on réusissait à lutter efficacement contre les fraudes (évasion fiscale, "optimisation fiscale", fraude à la TVA, à l'ISF, travail au noir, fraude à l'IRPP, ...) et que l'on revoyait tout l'arsenal de niches fiscales, n'arriverait-on pas à trouver ces 60 à 90 milliards qui manquent chaque année et qui créent notre dette. Nul doute qu'une bonne partie de cet argent "volé à l'Etat, donc à nous tous", est souvent confié à des organismes financiers qui spéculent sur les entreprises et les Etats.
En conclusion, si 4 ou 5 points d'inflation revenaient à reprendre à ceux qui ont fraudé, ce ne serait pas spécialement injuste, ce serait efficace, et ça contribuerait accessoirement à corriger à la baisse le prix exorbitant du foncier et de l'immobilier, qui ne se justifie que par la volonté de favoriser les rentiers au détriment des actifs, ce qui plombe la productivité et ne crée aucune valeur ajoutée.
La dette est-elle en grande partie le fruit d'une politique facile qui consiste à enrichir les rentiers au détriment des actifs et laisser les plus riches (personnes et entreprises) échapper à l'impôt ?
Il n'y a certainement pas qu'une seule façon de réduire le poids de la dette et de relancer l'économie :
1 . la chasse au gaspi (car on trouve toujours des services publics à faire évoluer, ou des aides excessives)
2 . le recouvrement de tous les impôts et taxes (et là, il s'agit de dizaines de milliards)
3 . une dose d'inflation (pour réduire mécaniquement la dette de plusieurs dizaines de milliards)
4. enfin, pourquoi les Etats doivent-ils emprunter aux banques et non pas directement auprès de la BCE qui offre de meilleurs taux ?
Dernière question :
Ce sont les banques qui créent la monnaie : Si vous empruntez 100.000 euros pour faire construire votre maison, la banque prend environ 8.000 euros dans ses comptes et crée 92.000 euros. Vous lui remboursez 100.000 euros (+ les intérêts), par exemple en 10 ans.
Au bout des 10 ans, vous avez par votre travail créé de la richesse qui a permis de faire construire votre maison, la banque vous a prêté 8.000 euros et a créé 92.000 euros. Dans quelle poche terminent ces 92.000 euros ?

Réponse de le 10/05/2013 à 17:23 :
je n'est pas tout lu, mais oui faire de l?austérité est très mauvais pour l?économie, en fait qu'en les gens critique le fait que l'ancien chef du gouvernement a augmenter la dette publique c'est en faite il a éviter la grande crise de 29 en ne menant pas directement l?austérité mais alimenter le marcher pour que moins de gens perde leur travail.
il n'y aurais pas eut cette dépense le chaumage ne serais pas a 10_11% mais extrêmement plus élevé a 25_30%.
Réponse de le 10/05/2013 à 17:30 :
Oula, vous feriez bien de revoir vos cours d'économie : quel charabia ! Les banques créent de la monnaie ? Ah bon ? Depuis quand ? Votre pret immo est financé (entre autres) par les dépots des autres clients et/ou par un pret que la banque fait elle même à un autre établisement (majoritairement la Banque Centrale), je ne vois pas de création de monnaie...Et le reste du commentaire est au diapason : beaucoup d'approximation dans le raisonnement ("si on fait de l'inflation" ??? ça ne veut rien dire !).
Réponse de le 10/05/2013 à 18:17 :
@chich Vous vous trompez, les banques privées crèent de la monnaie. C'est très simple : elles ont un million, le prètent, obtiennent en échange une reconnaissance de dette de 1 million, qu'elles placent sur les marchés, et qui est désormais considérée comme un actif liquide : c'est donc 1 million de "monnaie" supplémentaire. La monnaie, c'est de la dette, de la reconnaissance de dette, et comme les banques prètent, elles crèent de la reconnaissance de dette c'est à dire de la monnaie, et ce depuis de très nombreuses années. Vous vous êtes trompé, malgré votre arrogance.
Réponse de le 10/05/2013 à 18:48 :
à chich :
depuis la désindexation de la monnaie sur l'or, la monnaie est devenue un jeu d'écritures, et les banques se sont vues confier la création de monnaie par les Etats. Cependant, les banques doivent garantir leurs prêts avec 7 ou 8% de fonds propres, c'est à dire qu'une banque qui dispose de 7 ou 8 milliards d'euros peut en prêter 100. Mais ma question, c'est : que deviennent les 92 ou 93 milliards à échéance du prêt ?
Réponse de le 10/05/2013 à 23:54 :
Lorsque la banque prête 100,elle crée de la monnaie . À l'échéance du prêt vos remboursements à la banque sont une destruction de monnaie .
Réponse de le 11/05/2013 à 19:42 :
Jamais Merkel n'acceptera une politique de réduction d'austérité. Cela voudrait dire inflation et elle souhaite protéger les économies des épargnants allemands (du moins ce qui le peuvent.
a écrit le 10/05/2013 à 15:55 :
Depuis le début,hollande s'aligne sur les usa sans oser le dire.Lui aussi refuse l'austérité,quitte a trahir l'idéal germano -européen de vertu budgétaire.Il faut un sursaut national qui s'incarne parfaitement dans l'ump
a écrit le 10/05/2013 à 15:25 :
Bonjour, l'europe doit remborcer ses dette, car nous n'avons la une planche à billet mondialiser comme les USA, ... Nous devons faire particulièrement attention à ne pas être le dindon de l'accords de libre échange US-Europe......... Le dollars se n'est que du papier et cela n'a qu'une valeur relatif......
a écrit le 10/05/2013 à 14:39 :
la rigueur budgétaire, l'austérité devaient continuer de tenir mais baisse le taux d'intérêt à 0%-0.25% comme aux US et la Suisse.
a écrit le 10/05/2013 à 14:37 :
Avec sa dette abyssale financée par la planche à billets, l'Oncle Sam est-il le mieux placé pour donner des conseils ?
a écrit le 10/05/2013 à 14:18 :
Qu'en pense la Chine?
a écrit le 10/05/2013 à 13:55 :
ils redoutent la concurrence de l'Europe.
a écrit le 10/05/2013 à 13:52 :
ils ont infiniment raison, les US !
a écrit le 10/05/2013 à 13:37 :
Il n'y a pas si longtemps les USA demandaient à l'Europe de faire plus d'austérité le plus vite possible, pour stopper la "crise de la dette européenne", et maintenant ils critiquent cette austérité qu'ils ont voulue et demandée avec insistance. Ils se moquent vraiment du monde, c'est du grand n'importe quoi.
a écrit le 10/05/2013 à 13:25 :
Ils ne veulent surtout pas passer pour les mauvais élèves. Ils craignent un euro trop fort face au dollar en cas de diminution des dettes européennes. Qu'ils se rassurent, on en est loin !
a écrit le 10/05/2013 à 13:17 :
Au bout de six après le déclenchement - pas l'origine bien antérieure - du krach des casinos boursiers et de la crise économique, le panier de crabes se met à s'agiter. G8 & G20 avaient jusque là joué à la pantomime dont à ce carnaval de Cannes où un leader plein d'énergie avait été encensé pour être mieux laissé seul avec sa sébile vide. Pour l'instant, on nous enfume avec un pessimisme de l'OCDE, du FMI avec sa reine des sophismes, une Commission bruxelloise avec un Barroso converti soudain à un humanisme d'urgence et voilà maintenant, et après les cénacles en zig-zag de Davos, un G7 agité par de la critique de yankees. Il a une drôle de mine cet Occident qui va pique-niquer dans la campagne anglaise : ne pouvant pas s'étriper, les 7 crabes ne pourront qu'y rire jaune. Le Yankee , vainqueur incontestable de la seconde guerre mondiale, a mondialisé son hégémonie en instaurant le Marché Souverain de l'Offre à Consommer suivant le dogme de la Création de Valeur et de Croissance au moyen d'enchères de tout et de rien autour des croupiers des casinos financiers et monétaires. L'Etat et la Finance doivent faire tourner les affaires en irriguant de leurs liquidités les enchères d'une spéculation "motrice". En deux à trois décennies, créanciers et débiteurs ont fini par se défier du jeu de mistigri en se tenant par la barbichette, tant il gonflait à en devenir monstrueux et inavouable. La fière Albion, cousine du yankee, avait trouvé avantageux de se débarrasser d'encombrantes usines pour partager les principaux casinos de la planète. Les peuplades contraintes à l'austérité n'étant plus inépuisables, se désendetter tout en continuant l'endettement des liquidités nécessaires aux casinos est devenu de moins en moins consensuel.Le panier des crabes d'Occident en est là : les chypriotes et les Grecs ont eu droit à la saignée des créanciers, mais les autres débiteurs du foirail européen, renâclent à avaler une purge héllénique. Qui va soumettre l'autre ? le clan des débiteurs ou celui des créanciers ? Le règlement des faillites d'entreprises est connu, celui d'Etats est plus incertain mais celui de peuples est toujours le même. Pour la France , l'em.....ant n'est pas la rose, mais le Mélenchon : il braille et révulse mais il a raison sur le panier des crabes ; néanmoins, il a tort sur le rapport des forces, tout en sachant pertinemment que < de minimis non curat praetor >.
Réponse de le 10/05/2013 à 13:48 :
Mélenchon ou l'incohérence innée, tout comme son homologue à droite. Ca part dans tous les sens mais au final, ça ne rassemble que peu de français. Deux saltimbanques indispensables à la survie du bipartisme dans notre pays.
Réponse de le 10/05/2013 à 15:29 :
Difficile apparition de saltimbanques après cinq années de satrapie saltimbanque. Que ça rassemble peu de Français est reconnu, qui fait tout de même du monde avec l'abstentionnisme délibéré. Avec tout ce monde là, rendre indispensables à la survie du bipartisme ceux qui sont les seuls à le critiquer devient d'une cohérence hallucinante, sauf à les décréter des instruments formatés par les deux partis dominants. Pareil procès a déjà été fait en vain. Ce ne doit être qu'affaire de verres de lunettes.
Réponse de le 10/05/2013 à 18:24 :
Difficile apparition ? On les voit partout ! Comme vous dites, c'est affaire de verres de lunette !
a écrit le 10/05/2013 à 12:50 :
Les US veulent soutout dire que ca gene leur reprise. Ils n'ont rien a faire de l'Europe sinon.
Réponse de le 11/05/2013 à 9:08 :
c'est de bonne guerre! chacun veut conserver son bout de gras ! et ça ne fait que commencer avec cette maudite mondialisation !
a écrit le 10/05/2013 à 12:37 :
l'austérité,c'est le seul moyen de préserver notre modèle social français,nous avons besoin d'un effort national collectif,les jeunes sont aussi concernés meme si cela leur parait difficile
Réponse de le 10/05/2013 à 12:58 :
Ben, tiens ! austérité, austérité, seul moyen de préserver notre modèle social, dites vous? si c'est à ce prix, vous pouvez le laisser où il est! on N'EN VEUT PAS !! car nous ne vivons pas, nous SURVIVONS, jusqu'à quand ?? si c'est toute l'ambition que vous partagez , vous aussi, NON et NON, merci !!
Réponse de le 10/05/2013 à 13:02 :
J'adore votre humour!
Réponse de le 10/05/2013 à 13:19 :
Ben si on remet au boulot toutes les flemmes partit sans raison a la retraites a 50 ans (je parle pas des vrais metiers penibles ) hein retraité ratp ??
a écrit le 10/05/2013 à 12:36 :
Qui c'est qui disait que Hollande ?it seul? C'est plutot Cameron et Merkel qui se sentent de plus en plus seuls
a écrit le 10/05/2013 à 12:04 :
ils veulent surtout que l'on s'endette por acheter leurs produits
Réponse de le 10/05/2013 à 12:21 :
Euh il me semble qu'ils ne veulent surtout pas s'endetter pour acheter les notres... Et oui ca marche dans les deux sens.
Réponse de le 10/05/2013 à 12:29 :
Ils n'ont pas le choix. Leur peuple est tellement sous terre avec les dettes locales qu'il leur faut trouver d'autres pigeons pour continuer la fête au château. Et nos parasites politiques y contribuent amplement... On ne devrait pas tarder a nous faire enquiller le libre échange avec les US, comme ca on sera bientôt les mexicains d?Europe...
a écrit le 10/05/2013 à 11:40 :
afin de resoudre ses pbs lies aux suites des subprimes, les etats unis souhaitent que l'allemagne fasse open bar via eurobonds illimites pour que les francais puissent se relancer leur consommation tt en se votant la retraite pour tous a 35 ans........... il y a une alternative: que la fed emettent encore plus de monnaie qu'elle pourrait preter gratuitement et en illimite aux pays a pbs...
Réponse de le 10/05/2013 à 12:01 :
"In Work We Trust".... mais avec les jours fériés et les 35H ... c'est pas simple ... et nos bourriques de politiques ... on est mal barré !
a écrit le 10/05/2013 à 11:30 :
Quand les USA ordonnent... On voit déjà que le discours est moins ferme à Bruxelles puisque la CE a donné du temps aux pays dont le déficit budgétaire n'est toujours pas dans les clous et que les allemands abondent finalement dans le même sens.
a écrit le 10/05/2013 à 11:29 :
Que ce monsieur s'occupe donc des 50 millions d'Américains qui ne vivent ou survivent que grâce aux bons alimentaires.
Que ce monsieur demande à la Fed d'arrêter de déverser mensuellement plus de 100 milliards dollars fraichement imprimés.
Que ce monsieur s'occupe de la dette incommensurable de son pays.
Quant à la soit-disant reprise, il n'y en a pas, il n'y en aura plus et il ne peut y en avoir du moins pas tant que l'humanité n'aura pas appris de ses erreurs.
Ceux qui s'imaginent encore que les choses peuvent revenir comme avant sont soit des gogos soit des polyanas
Réponse de le 10/05/2013 à 12:25 :
Oui,l'humanité commet une erreur fondammentale,c'est de négliger le role de l'énergie dans le développement de l'économie...Nous ne sommes plus au temps de Cro Magnon,essayez de comprendre la différence avec nos ancêtres!
Réponse de le 10/05/2013 à 13:01 :
D'accord avec vous.
La croissance des dernières décennies a été due à une énergie facile d'accès et facile à exploiter.
Ce temps-là est fini.
Tout comme la planète qui elle aussi étant finie ne peut fournir des ressources à l'infini.
En fait, il y a trois possibilités:

1/ De tout pour tout le monde (7 milliards) mais en très petite quantité.
2/ De tout de façon modérée pour une population mondiale modérée.
3/ De tout à foison pour une population mondiale réduite.

Une fois que l'humanité aura atterri, il restera à définir quel modèle de société nous voulons développer.
Parce que ceux qui prétendent qu'il peut y avoir de tout ad lib et pour tous n'ont certainement jamais pris la peine d'étudier sérieusement la faisabilité d'un mode de vie insoutenable pour 7 (voir plus) milliards d'individus.
Réponse de le 10/05/2013 à 19:01 :
L'énergie peut nous apporter le bien-être que nous souhaitons,mais il faut que cette énergie participe au financement des charges sociales et cela d'autant plus que nous aurons moins besoin de travailler.Que serons nous avec des robots partout?
a écrit le 10/05/2013 à 11:27 :
Les critiques des américains ne valent pas un pet de lapin. Leur système ne tient pas la route et c'est bien eux les principaux fauteurs de troubles: la suppression de l'étalon or est l'origine de la croissance débridée par l'endettement.
Réponse de le 10/05/2013 à 11:47 :
l'étalon or est d'un autre age .... il aurait été plus plus raisonnable de le remplacer par autre chose ... quoi je ne sais pas !?.... L?étalon or était en quelque sorte un frein au développement... d'un autre coté une fuite en avant, sans rien de concret en contre partie n'est pas bon non plus ! (le pétrole l'a remplacé pour l'instant)
Réponse de le 10/05/2013 à 12:31 :
Le seul étalon qui vaille et qui soit égalitaire est l'étalon "travail". C'est d'ailleurs un peu le principe du troc de services.. je t'aide une heure, tu m'aides une heure... Ha... on me signale dans l'oreillette que cela ne convient pas au politiques et financiers qui ne parviennent pas a troquer leurs heures de "travail" :-)
a écrit le 10/05/2013 à 11:27 :
Deux solutions possibles pour face à la crise de la dette : on monétise à tout va à l'américaine ou on serre les boulons à l?européenne. Créer de la monnaie, c'est comme se shooter à la coke : génial, on plane, on souffre plus on sent plus rien. Et on arrive presque à croire que le monde merveilleux mais complètement artificiel dans lequel on vit va devenir la réalité (si, si vous savez l'effet richesse). Naturellement, cette stratégie du désespoir va mener à une catastrophe encore plus grande que la dépression qui sévit en Europe. La destinée d'une bulle étant d'éclater, nous devons nous préparer à un Krach du Dollar qui va changer le monde. Naturellement, je reste très optimiste sur les USA pour toute la période qui va précéder cette catastrophe (bourse proche de l'orgasme, le dow Jones à 20000 bientôt en vue !!). En attendant, on ferait bien se serrer les basques de l'Allemagne, qui me paraît être le point d'ancrage le plus solide dans ce monde devenu complètement dingue.
a écrit le 10/05/2013 à 11:03 :
L'Amerique n'agit que dans son propre interet et ce pays qui profite de sa force militaire et politique ne sait rien faire d'autre que faire tourner la planche à billet et ce sont les autres qui paient les pots cassé et fortifient le niveau de vie des americains contre eux meme.L'amerique fait de la croissance et nous européens on la lui sucera et c'est ça et pas autre chose qui faut leur dire comme eux le font aux autres .
a écrit le 10/05/2013 à 10:58 :
nos amis américains ne sont vraiment pas un modéle en terme de gestion des finances publiques , imprimer du billet vert pour relancer l economie est une solution de facilité qui se paie un jour tres cher mais chut faut pas le dire ca contrariraient des gens
Réponse de le 10/05/2013 à 11:14 :
+100
Réponse de le 10/05/2013 à 11:15 :
L'amerique a toujours su faire payer aux autres ses exces.La note est toujours présentée de maniere indirecte par la monnaie ou autre .Le mode de vie des americains n'est pas negociable ,vous devez l'entretenir puisqu'on vous defend contre les mechants
Réponse de le 10/05/2013 à 12:04 :
Au besoin, si on n'a plus de méchant, on va vous en dénicher des nouveaux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :