La Banque de France a aussi un plan pour réduire les dépenses publiques

 |   |  567  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans la lettre introductive au rapport annuel de la banque centrale adressée au président de la République, Christian Noyer, le gouverneur de l'institution, suggère à l'administration, dont les effectifs doivent baisser, de rechercher en permanence des gains de productivité. Il fait également plusieurs propositions pour restaurer la compétitivité des entreprises, rééquilibrer le marché du travail et dynamiser la politique d'offre de logements.

Si le gouvernement cherche des solutions pour parvenir à réduire sa dépense publique, la lettre introductive au rapport annuel de la Banque de France adressée ce mardi par son gouverneur, Christian Noyer, à François Hollande contient quelques pistes.

« Si les efforts ont reposé dans un premier temps, sur des mesures de hausse des prélèvements obligatoires pour obtenir des résultats rapides, l'atteinte des objectifs affichés nécessite à présent de concentrer les efforts sur la dépense publique, compte tenu du niveau élevé de la pression fiscale atteint et de l'impossibilité d'augmenter les charges des entreprises sans dégrader à nouveau l'activité et l'emploi », explique Christian Noyer.

Dans ce contexte, pour abaisser le niveau des dépenses publiques, outre la baisse « tendancielle » du nombre de fonctionnaires, il suggère à l'administration de s'astreindre à rechercher en permanence des gains de productivité, que ce soit au niveau de l'Etat, au niveau local ou dans les administrations sociales. Ce n'est pas révolutionnaire mais peut-être est-il utile de le préciser...

Les fonctionnaires à la diète

Christian Noyer fait une autre proposition plus technique. Il conseille de ralentir le glissement vieillesse-technicité (GVT) qui détermine l'évolution de la masse salariale des fonctionnaires. En clair, la Banque de France plaide pour une maîtrise de l'évolution salariale dans la fonction publique ! Autres suggestions pour rééquilibrer les comptes publics : accélérer le choc de simplification et réexaminer l'ensemble des politiques publiques dont le rapport efficacité-coût est remis en cause.

Un nouvel allongement de la durée de cotisations

Enfin, pour redresser les comptes sociaux, Christian Noyer estime impératif un nouvel allongement de la durée de cotisations ou un relèvement de l'âge de départ à la retraite. Il souhaite également revenir sur l'indexation des prestations de l'ensemble des régimes de l'inflation, comme le gouvernement l'a déjà décidé pour les retraites complémentaires.

Bien évidemment, au regard de la situation économique, le gouverneur de la Banque de France ne s'arrête pas là dans ses recommandations, après avoir précisé qu'il était tout à fait possible de mener conjointement une politique de redressement des finances publiques et de restauration de la compétitivité des entreprises.

Pas de hausse du SMIC

Pour redorer le blason du "Made in France", Christian Noyer prévient : des hausses « discrétionnaires » du SMIC ne doivent pas remettre en cause à l'avenir l'avantage compétitif qui a été donné aux salaires via le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, qui « représente un premier pas essentiel » pour rétablir la compétitivité des salaires. Une réflexion globale sur la complexité et le mille-feuilles des règles et procédures administratives est également préconisée.

Afin de rééquilibrer le marché du travail, le gouverneur plaide pour une politique tous azimuts, basée « sur une approche moins défensive de l'emploi ». Concrètement, il recommande d'ouvrir les professions réglementées, comme l'avait proposé le rapport Attali, de repenser le système de formation professionnelle, de revoir les dispositifs d'aides qui visent souvent « à compenser des rigidités qu'il serait souvent plus efficaces et moins coûteux de corriger directement ». « La défense des emplois stables et permanents est une aspiration légitime ; mais elle s'exerce souvent au détriment de ceux qui n'ont pas », résume Christian Noyer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2013 à 23:58 :
Personne ne manifeste pour la suppression des régimes spéciaux de retraites, de la suppression d' un échelon territorial qui pourrai réduire un nombre considerable de fonctionnaires, de la fin des niches fiscale, la régulation des évasions fiscale, d' une révolution des centaines d impôts et taxes qui forment une imposition régressive, de la simplification du code du travail qui assomme nos TPE . MAIS pour lutter contre le mariage des homosexuels qui changera strictement rien a nos vies; Nous sommes des millions Cherche l' érreur
a écrit le 28/05/2013 à 18:10 :
Si son job consiste à conseiller et à prodiguer les mêmes conseils que tous les autres, la première économie ne viendrait-elle pas de la suppression de son propre job ?
Réponse de le 28/05/2013 à 20:14 :
Du sien et des millions de fonctionnaires en trop dans ce pays !!!!
Réponse de le 18/09/2013 à 9:54 :
Oh oui ! Oh oui ! Oh oui !!!!!
a écrit le 28/05/2013 à 15:50 :
"revoir les dispositifs d'aides qui visent souvent « à compenser des rigidités qu'il serait souvent plus efficaces et moins coûteux de corriger directement "
100% D ACCORD !!!que les politiques arrêtent de légiférer et laissent les gens travailler notamment dans le privé; Quand au secteur public qu ils commencent par balayer devant leur porte et supprimer les postes et fonctions non productives et non regaliennes, que la carriere soit portees a 42 ANS POUR TOUS comme pour le privé et que les avantages de certains hauts fonctionnaires soient suprimes.
Réponse de le 28/05/2013 à 16:06 :
la cause est entendue les carottes sont cuites c'est le depot de bilan assuré de l'etat francais ......................................................
a écrit le 28/05/2013 à 15:29 :
Je suis étonnée en lisant les réactions à cet article : beaucoup de gens qui croient savoir ce qu'est la BDF et qui l'ignorent ça c'est hélas mon pain quotidien. par contre pas un pour se poser la question : Mais de quoi se méle Monsieur NOYER?

cet homme est il un élu du peuple? quel est sa légitimité pour donner des conseil d'orientation politique au président de la république. Il fut un temps où trichet avait fait de même en donnant des conseil à l'italie et l'espagne et les journeaux de ses pays c'était scandalisé (à mon avis à raison!) en lui disant que tout gouverneur de la BCE qu'il était il n'était pas légitime à influencer la politique économique des élus du peuple.

Apparement Monsieur Noyer peut lui donner des directives au chef de l'état sans que cela ne choque personne : les technocrate au pouvoir la plolitique ne sert plus à rien.
Réponse de le 28/05/2013 à 15:56 :
Si, si ça me choque ..qu'un capitaine de pédalo... a besoins de conseils...pour naviguer paisiblement ....
Réponse de le 28/05/2013 à 16:00 :
NOYER dit la même chose que Migaud et bien d'autres...IL sort peut-être de son rôle mais l'inquiétude monte en France et à l'étranger de la trajectoire de la France. Pas de réelles économies en vue, des dicours, du bla bla, aucune mesure forte à la hauteur des enjeux... regardons les choses en face : entre 4 et 4,5% de déficit cette année, entre 4,5 et 5% de déficit en 2014. Qui peut croire un seul instant que l'on va passer directement à 3% en 2015 ?? Hollande plantera tout le monde, en 24h chrono, comme au mois de Mars. Avec un bon discours sur son absolue détermination pour maîtriser les déficts pour enrober le tout. Un roi de l'enfumage !! Bref, on coule, doucement mais surement....
Réponse de le 28/05/2013 à 16:23 :
Hollande a été élu par une majorité de français votant (les autres n'avaient qu'à aller voter! l'abstention fait perdre toute crédibilité aux gens qui ralent!)
c'est un président de gauche et il devrait appliquer une politique de gauche : augmentation des impôt et redistribution c'est normalement le dogme économique socialiste et kénésien... au lieu de ça il fait une politique bizzare ni vraiment à droite ni vraiment à gauche. c'est déjà assez nul parce que du coup on a les désavantages de la droite ET de la gauche... si en plus il se met à suivre les conseils de Monsieur Noyer qui s'y connait en économie comme moi en orthographe... il trahit le mandat que lui ont donné ceux qui ont voté pour lui.

Quant à Monsieur Noyer il ferais mieux d'aller relire ses discours de 2005-2006 histoire de voir comment il avait bien prévu la crise et quel économiste de génie il est!
Réponse de le 28/05/2013 à 20:14 :
C'est la politique anti libérale de Hollande qui est en cause, elle donne les résultats que l'on voit, si pour vous une politique de gauche c'est encore plus d'impot, de taxe, d'interventionnisme dans l'économie, dans la vie des gens, et donc portant atteinte à leurs libertés vous pouvez vous la garder, on est deja au maximium de ce que l'on peut payer, enfin le monde privé car vos amis fonctionnaires ultra syndiqués eux vivent grassement sans avoir à se soucier du lendemain, les esclaves du privé sont tondus pour les privilèges de vos amis.
a écrit le 28/05/2013 à 15:23 :
Et puis supprimer la BDF qui fait doublon avec la BCE et qui n'a plus de raison d'exister
a écrit le 28/05/2013 à 14:51 :
<< La défense des emplois stables et permanents est une aspiration légitime ; mais elle s'exerce souvent au détriment de ceux qui n'ont pas ».
Aucun problème et on montre l'exemple. On réforme au pas de charge les retraites de la BdF, et on calque les conditions de travail (rtt, congé, possibilité de licenciement,...) sur celles du privé. Pas besoin de taxer plus pour réduire les déficits et retrouver de la compétivité. Les fonctionnaires qui donnent la leçon, alors que ceux sont les moins bien gérés!
Réponse de le 28/05/2013 à 15:06 :
les retraites à la BDF sont alignées sur celle de la fonction publique depuis 2007 les conditions de travail sont trés proche de la convention collective banque (en terme de RTT congés...) il n'y a guère que sur la sécurité de l'emploi que la Banque de France a un léger avantage par contre sur les salaires le privé gagne largement en début de carrière pour devenir assez équivalent en fin de carrière... renseignez vous avant d'avancer des inepties.
a écrit le 28/05/2013 à 14:47 :
il faut casser tous les monopoles et assistés qui vivent sur le dos de l'état : notaire, pharmaciens, edf, sncf, ratp, sénateurs, députés, médecins, enseignants publics, fonctionnaires et territoriaux,... un pacte de compétitivité et social pour ceux qui vivent au crochet de l'état français en faillite sera de toute façon nécessaire et source d'importante économie pour les contribuables et entreprises privés... et le surendettement de l'état française.
a écrit le 28/05/2013 à 14:43 :
lisez mes autres commentaires : la banque de france ne rémunére pas ses agents sur des fonds public mais tire ses subsides de ses propres opérations financières. et ses missions sont nombreuses et variée : je suppose que vous apreciez lorsque vous allez au distributeur de billets d'avoir un billet de banque propre et valide vous ne souhaiteriez pas par exemple avoir un doute sur le billet que vous rends le distributeur.
et bien c'est parce que des ouvriers qualifiés de la BDF trient les billets et détectent la billets faux que vous étes sur de vous quand vous allez au distributeur.

Un jour les supermarchés seront autorisés à trier et alors vous verez la qualité des billets que vous aurez : cela existe déjà de manière expérimentale et personnellement je ne vais jamais aux DAB situé dans les galleries commerciales de peur d'avoir un billet faux!
a écrit le 28/05/2013 à 14:23 :
Étonnant: pas de préconisation sur l'alignement des régimes....
de la part de personnes qui avaient créés un fichier de personnes "à risque" car ayant fermé leur activité en dehors de toute erreur de gestion.
a écrit le 28/05/2013 à 14:08 :
Depuis le passage à l'euro, la Banque de France fait parti des administrations publiques sans aucune utilités dont les agents publics sont sans tâches de travail et le peu de missions à faire font doublons avec d'autres administrations publiques. Payés à fond perdu par les contribuables sans parler des retraites spécifiques des agents de la B.D.F dignes d'une caste de nababs de la monarchie royale d'un autre temps et d'un niveau inégalitaire avec l'ensemble des français de la société civile. COMME LES SOUS-PRÉFECTURES A REFORMER ET A FERMER D'URGENCE DÉFINITIVEMENT POUR CAUSE DE PAYS EN FAILLITE !!!!
a écrit le 28/05/2013 à 13:58 :
la BDF pourrait commencer par reduire de moitié les fonctionnaires et cela aiderait aussi à l'état de faire des économies.
Réponse de le 28/05/2013 à 14:16 :
les agents de la BDF ne sont pas fonctionnaire la Banque ne coûte rien à l'état au contraire elle raporte sous forme d'impôts et de dividendes. les agents n'ont pas eu d'augmentation de salaire depuis 2 ans et subissent un plan social trés dur.

faut ils que les surendettés s'immolent par le feu dans les sucursales pour qu'on se rende compte que la BDF fait face aux même soucis que pôle emploi ou la CAF?
a écrit le 28/05/2013 à 13:56 :
IL EST URGENT DE FAIRE LES REFORMES STRUCTURELLES : FERMETURE DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES EN DOUBLONS OU INUTILES, LICENCIEMENT SEC DES AGENTS PUBLIQUES ET TERRITORIALES SANS TACHES DE TRAVAIL OU MASSE SALARIALE IRRÉALISTE AU RÉEL BESOIN, PACTE DE COMPÉTITIVE ET SOCIAL AVEC RÉDUCTION DES SALAIRES POUR CAUSE DE SURENDETTEMENT, PRIVATISATION ENTREPRISE PUBLIQUE (SNCF, RATP, ÉDUCATION NATIONALE, PRISONS, CHU, ETC) ETC, ETC ,ETC; L?ÉTAT EN FAILLITE DOIT REVENIR A DES FONCTIONS RÉGALIENNES D'URGENCE !!!
Réponse de le 28/05/2013 à 14:35 :
ne criez pas on vous lit!

le libéralisme rien que le libéralisme c'est ce qui méne la france à la faillite : faire revenir l'état a ses fonctions régaliennes c'est accepter de laisser crever les gens dans la rue parce qu'ils sont pauvre parce que la santé ce n'est pas une fonction régalienne. c'est accepter que les enfants de pauvre ne puissent pas aller à l'école... et l'entretien de la monaie et la stabilité monaitaire fait partie des fonction régalienne de l'état donc ça ne concerne pas vraiment un sujet sur la BDF.
Réponse de le 28/05/2013 à 16:50 :
celak comment pouvez vous dire que c'est à cause du libéralisme que la France est menée à la faillite alors qe cela fait 40 ans qu'il n'y a que des des gouvernements conservato cllectivites , et jamais un seul gouvernement libéral dans ce pays ? Comment dire que lafrance est libérale alors que le poids de l'état et son interventionnisme dans l'économie n'a jamais été aussi écrasant ? Comment dire cela puisqu'il y a 5,5 millions de fonctionnaires, des monopoles étatiques sur privilégiés et des millions de fonctionnaires en trop ? comment dire cela alors que 56 % d ela richesse nationale est "captée" par l'état ? Comment dire cela alors que cela fait40 ans que les déficits s'accumulent juste pour payer le fonctionnement de tous ce beau monde ? Comment dire cela alors qu'il n'existe aucun parti libéral d'importance en France (contrairement au reste des pays de l'OCDE), et que jamais aucun ne fut au pouvoir durant toutes ces décennies ?

Vous ne manquez pas d'air, et votre credo sans l'état il n'y a plus de médecine ou d'école est un mensonge bien rodé des anti libéraux. Regardes un peu comment font les pays qui s'en sortent mieux, et vous verrez que votre dogme collectiviste et étatiste ne tient pas la route.
Réponse de le 28/05/2013 à 16:52 :
Certains commentaires ultra libéraux relèvent du pathos pur et dur.
Réponse de le 28/05/2013 à 17:30 :
Regardez comment fonctionne l'école et la santé aux état unis et dites moi que le libéralisme ne casse pas les plus faibles.

la France créve de ce dogme : ouvrez les frontières et laisser jouer la libre concurence. je préfére ne pas être trés riche mais vivre dans un pays avec des services publics qui garantissent une répartission des biens et service de première necessité (l'instruction, la santé, la sécurité le logement....) je n'ai pas de problème avec le fait de payer des impôts s'ils servent à ça. et je ne croit pas qu'il y ai trop de fonctionnaire dans ce pays parce que je voit ce qui se passe à la CAF, à pôle emploi à l'hopital...et je n'ai pas l'impression que ces service public sont en sureffectif.
je ne suis pas d'accord pour faire des économies dans n'importe quels conditions. ce pays n'est pas pauvre il produit beaucoup de richesses et peux faire vivre tout le monde il faut juste que les riche accepte d'avoir un peu moins pour que les pauvres puissent juste vivre...
Réponse de le 28/05/2013 à 17:34 :
Oui la santé n'est pas une mission régalienne. On peut très bien soigner les gens sans avoir une pléthore d'hôpitaux publics mal gérés; on en parle encore aujourd'hui. Il n'est pas obligatoire si n garde des hôpitaux publics que ce soient des fonctionnaires qui soient employés.
Oui l'éducation n'est pas une mission régalienne; les résultats de l'école publique gérée par des fonctionnaires sont lamentables. Les résultats sont meilleurs et à moindre cout dans l'école privée. Il serait possible de mettre en place le chèque-éducation ceci permettant le libre choix aux familles et favorisant en plus une vraie mixité sociale.
Oui les missions de service public peuvent être assumées par des acteurs privés, exemple qui va faire couler de l'encre, la distribution de l'eau, du téléphone, la gestion des aéroports....
Réponse de le 28/05/2013 à 19:07 :
ça c'est une opinion politique et nous n'avons pas la même conception des "pays qui s'en sortent" et de ce qui est important c'est un vrai clivage d'ordre politique qui ne peux se régler que par les urnes c'est à ça que sert le suffrage universel auquel Monsieur Noyer ne s'est jamais présenté et qui donc ne représente que lui même.
Réponse de le 28/05/2013 à 19:58 :
à celak.
Dans le classement des meilleurs universités dans le monde sur les 20 premières 17 sont américaines, deux sont anglaises et une est japonaise, aucune n'est française.
Le budget de l'éducation française a été multipliée par 4 en 20 ans, en France, et le niveau d?illettrisme et d'échecs scolaires n'ont jamais été aussi bas. Bravo le système collectiviste à la française. Désolé mais les pays plus libéraux que la France sont largement devant. Quand à la santé même exemple, la France ne connait que des déficits et à l'étranger il est possible de choisir sa propre assurance privée et ne payer qu'en fonction de ses besoins, les bolchéviques français se sont accaparés la santé, comme l'éducation, ou d'autres monopoles étatiques, et tous sont en déficit tellement les coûts de fonctionnement sont énormes. En fait ces bastions ultra syndiqués sont des usines à fonctionnaires qui tous votent pour les gouvernements qui protègent leurs privilèges éhontés, et dommage pour les résultats, les enfant ils s'en foutent. Bravo Monsieur le collectiviste, bel exemple de réussite en effet. Les plus faibles sont non seulement "cassés" en France, mais en plus le poids de l'état fait reporter les coûts de ses échecs sur le dos des entreprises, des privés et d ela compétitivité de l'économie, donc sur les emplois n'ont créés ou détruits à cause de votre système contre la liberté. Pour votre information l'ultra libéralisme est un néologisme, la liberté ne peut être ultra, seuls les anti libéraux veulent fila limiter au profit de sa politique partisane nauséabonde. Les échecs cuisants de vos amis anti libéraux ont plongés la France la ou elle est, et leurs culots, comme le votre, consistent à essayer de faire porter le chapeau aux seuls qui n'ont jamais le pouvoir dans ce pays. Décidément vous n'avez aucune honte. Sachez que votre système mafieux arrive bientôt à son terme, et la France finira bien à se débarrasser de ces parasites profiteurs et extrêmement nocifs pour notre peuple, et notre nation.
Mes références politiques sont Tocqueville, Bastiat, et tout simplement le texte de la constitution française, qui devaient nous protéger de la violence gouvernementale de vos amis UMPS.
Réponse de le 28/05/2013 à 20:00 :
Il faut cantonner l'état uniquement à des fonctions régaliennes et sous haute surveillance du peuple, comme au Canada en Suede, en Australie ou autre. Tous ces pays s'en sortent bien mieux que la France, et ils ont tous dégraissés le mammouth de la fonction publique, niche des mafias ultra syndiqués qui vivent grassement sur le dos des enfants et des contribuables.
Réponse de le 28/05/2013 à 20:03 :
celak cela fait 40 ans qu'il n'y a que l'UMPS au pouvoir, et le suffrage ne fait que les mettre tout à tour au pouvoir, et tous ont échoués, il est temps de virer ces cliques de profiteurs, et ainsi on pourra rendre du pouvoir d'achat aux employés, et faire prospérer les entreprises, moins écrasées par l'état, qui elles seules créées de vrais emplois correspondant à la vraie économie. Il n'y a plus que la France, la Corée du Nord et Cuba qui s'imaginent que leur socialisme anti humain fonctionne, alors que cela fait des décennies qu'ils échouent tous. vive la liberté !!
Réponse de le 28/05/2013 à 20:07 :
celak il y a en France 5,5 millions de fonctionnaires pour seulement 65 millions d'habitants en France, alors qu'il y en a que 1,8 millions en Angleterre pour 60 millions d'habitants, et seulement 1,4 millions en Espagne pour 44 millions d'habitants. Les hôpitaux comme les prison en Espagne sont largement meilleurs qu'en France au niveau de la modernité et de l?accueil des patients, et les routes n'ont rien à envier à la France. Cherchez l'erreur !! Le collecto conservatisme UMPS n'a plus d'avenir, les préteurs des marchés financiers d ela France vont bientot lui couper le robinet des prets. Je vous informe que se sont les marchés financiers en grande partie anglo saxons qui prétent à vos amis de quoi boucher les trous des dépenses publiques depuis 40 ans, pas les pays socialiste en faillite comme la France.
a écrit le 28/05/2013 à 13:31 :
comme la cours des comptes ils donnent des solutions d'économies elle ne sont jamais retenues par contre quand la cours des comptes dit de reduire les alloc les retraites subgere de nouvelles taxes là on les écoutent un bon gestionnaire et un bon pédaguogue aurait en premier fait les économies avant de matraquer fiscalement mais l'ENA n'enseigne pas cela
a écrit le 28/05/2013 à 13:28 :
quid du régime spécial des retraites de la banque de france ?
Réponse de le 28/05/2013 à 14:06 :
il n'existe plus depuis 2007 pas plus que le salaire sur 25 mois et les primes magnifiques... venez travailler à la BDF c'est salaire de départ 1350 euros avec minimum trois ans en début de carrière en région parisienne où les loyers sont à 500 euros minimum.

renseignez vous un peu avant de sortir des poncifs
Réponse de le 28/05/2013 à 17:40 :
@celak: faux; il existe toujours: lisez le rapport de la cour des comptes de 2012 (c'est pas 1914). Vous aurez un exposé magnifique sur l'évolution récente des salaires à la BdF. Vous lirez également avec intérêt les recommandations de la cour et notamment ses préconisations de réduction des implantations et effectifs. La réponse de Noyer est encore plus intéressante: en gros il dit qu'il n'en fera rien.
a écrit le 28/05/2013 à 13:27 :
Tout le monde a des plans. Mais comme dans toute bonne gestion de projets, après les idées, il y a le planning (avec une date de fin effective), les investissements et l'équipe en charge de sa réalisation. Et puis pour un bon reporting, un suivi d'avancement, un plan qualité et un plan de reprise. Tant que l'on reste sur le chapitre un, cela se cantonne à une bonne discussion entre potes devant une mousse...
a écrit le 28/05/2013 à 13:26 :
12 800 employés à la banque de france alors qu'elle ne bat plus monnaie.
En comparaison la Douane tient les stats du commerce extérieur, lève la TIPP, les droits d'accises, les droits de douane, taxe poids lourd lutte contre le trafic du tabac et des alcools, assure le contrôle aux aéroports et dans les ports, la lutte contre les trafics en tout genre sur l'ensemble du territoire, gère les buralistes, assure la lutte contre le trafic de drogue, assure la garde côte (bateau avion et hélicoptère, le contrôle en mer et la lutte contre la pollution etc... Avec 16000 agents..
Réponse de le 28/05/2013 à 13:58 :
les douaniers ont une tradition de dévouement alors que la banque de france n en a pas.
Et puis douanier , à notre époque sans frontières ( même pas migratoire ) ce n'est pas tendance !
Réponse de le 28/05/2013 à 14:12 :
les mission de la banque ce n'est pas seulement de fabriquer des billet (ce qu'elle fait encore de manière trés compétitive) les mission de la BDF c'est dans les régions le surendettement et la quotation des entreprises et la médiation du crédit missions de service public qui protègent les plus faibles. En outre la BDF a toutes les missions de Banque centrale : politique monetaire, tenue des comptes du trésors, contrôle des banques...
baisser le nombre de fonctionnaire que ce soit au douanes aux impôts ou à l'éducation nationale c'est toujours toucher aux droit des plus faibles. les riches peuvent se débrouiller sans services public de qualité.
Réponse de le 28/05/2013 à 16:08 :
CELAK, bien vu vos commentaires, trop de personnes adorent donner leur avis, critiquent, mais ne connaissent rien. Ils répettent ce que leur parents leurs ont dit sur les banques comme des moutons de panurge. Notament, croire qu'à la BDF, il y a 17 mois payés, qu'ils sont tous fonctionnaires avec retraite dorée...ça c'était il y a 20 ans. Par contre, quand ils ont besoins d'un crédit ou pour leur maison, les critiques sont content de trouver une banque qu'il leur prète assez pour devenir propriétaire. Concernant votre dernière phrase, la France s'endette chaque mois pour payer ce service publique et d'autres aides. Les recettes manquent, il faut bien faire des économies et avouer qu'on a 2 à 3 fois plus de fonctionnaires par rapport à d'autres pays nous ressemblent.
a écrit le 28/05/2013 à 13:13 :
L'on pourrait en retenir, qu'il serait temps de revenir sur la stimulation par une compétitivité mécanique stupide de faux semblant et de charlatanisme, en restaurant partout la conscience professionnelle ; cela encouragerait l'artisanat
traditionnel sérieux et axerait le formation professionnelle sur l'expérience, plutôt que de jeter des milliards au feu.
L'on ne cesse de vanter la qualité allemande, on ferait mieux de s'inspirer du sérieux qui l'inspire. La France a trop vendu
son âme, aux camelots de la réclame ou de la loterie des bourses-casino qu'alimentent la banque de ces dernières décennies. Dans les hiérarchies d'entreprises, la conformité a remplacé la qualité ou l'éthique.Ce ne peut être qu'un effort de long terme sans gros lot rapide à gagner.
a écrit le 28/05/2013 à 13:06 :
la fonction territoriale ... le chancre solidaire ...
a écrit le 28/05/2013 à 13:00 :
Et le gouvernement, il attend quoi ? Le programme d'Hollande c'est d'attendre la reprise. On est mal barré!
Réponse de le 28/05/2013 à 13:22 :
ddd
a écrit le 28/05/2013 à 12:59 :
Il a fait une cure C Noyer...il commence à dire des choses intelligentes (la 2eme fois).
Ex ministere de la peche....nb de bateaux divise par 10...nb de fonctionnaires le meme et une obligation....transfert obligatoire de ministeres à un autre ministere...mais qui va changer qqchose...Sarko non...hollande non....le prochain....????
a écrit le 28/05/2013 à 12:57 :
pour ce qui est des retraites, il faudrait un seul et même système ( 35 régimes différents actuellement ! ) qui serait pour moitié par répartition comme aujourd'hui et pour moitié par capitalisation ; le tout par point.
a écrit le 28/05/2013 à 12:51 :
et si on commencait , par supprimer tous les avantages des salaries de la Banque de France !!
Réponse de le 28/05/2013 à 13:08 :
et supprimer la banque de france,un vrai gain d'économies!!!
Réponse de le 28/05/2013 à 13:08 :
et supprimer la banque de france,un vrai gain d'économies!!!
a écrit le 28/05/2013 à 12:47 :
économies pour la france:la banque de france doit virer le vert Contassot!
a écrit le 28/05/2013 à 12:39 :
Encore une assez bonne analyse.
Mais il s'agit de la 100emes. À quand les actes?????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :