Christian Noyer (Banque de France) : "On n'est pas (encore) dans l'austérité"

 |   |  255  mots
Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer était invité à s'exprimer sur Europe 1 ce mercredi matin. Copyright Reuters
Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer était invité à s'exprimer sur Europe 1 ce mercredi matin. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouverneur de la Banque de France considère qu'il faudrait très largement geler les retraites, les prestations sociales et réduire les salaires des fonctionnaires pour espérer atteindre l'objectif d'un déficit à 3% du PIB.

Si pour 2013, l'objectif d'un déficit public réduit à 3% du PIB paraît illusoire et a été abandonné par le gouvernement, pour 2014 tout est encore possible. C'est en tous cas ce que considère le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer. Invité d'Europe 1 ce mercredi matin, il a estimé que : "3% l'année prochaine, avec les prévisions qui vont sans doute être fixées par le gouvernement (...), ça veut dire faire en 2014 le même niveau de dépenses qu'en 2012, c'est à notre portée quand même", tout en reconnaissant que la croissance française cette année "sera proche de zéro".

Geler les traitements des foncrionnaires

Pour y parvenir, il considère que la France doit très largement geler les retraites, les prestations sociales et les salaires des fonctionnaires. En bref, passer à l'austérité. Car selon lui pour l'instant, "on n'est pas dans l'austérité".  "Il faut résolument faire sur l'ensemble des régimes de base ce qu'ont décidé les partenaires sociaux sur le régime des fonctionnaires, sur les régimes spéciaux, sur le régime général", a-t-il dit. "L'austérité ce serait de les baisser de 10% ou 15%, ce qu'ont fait certains pays." Concernant le gel des pensions, il faisait référence à la progression inférieure à l'inflation décidée le mois dernier par le patronat et les syndicats pour les régimes complémentaires obligatoires pendant trois ans.

>> C'est décidé, les retraites complémentaires évolueront moins vite que l'inflation !

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2013 à 23:07 :
La banque de France coute 6 fois plus que la banque d'Angleterre , alors que l'on n'a plus de monnaie et que l'Angleterrre a toujours la Livre Sterling ! La gestion du personnel represente 60 % du coût d'après la Cour des Comptes ! On rêve d'entendre un tel discours !!!
a écrit le 10/04/2013 à 20:08 :
Monsieur Le gouverneur Christian Noyer, il faut d'abord nettoyer vos écuries au lieu de regarder le pré du voisin !
a écrit le 10/04/2013 à 17:30 :
Commençons par réduire celui de Christian Noyer (Banque de France) et de tous ses fonctionnaires avec suppression des privilèges royaux de ceux-ci avec les agences de Banque de France qui n'ont aucune utilités avec le passage de l'euro et tous les fonctionnaires en général. Réformer les 35 retraites spécifiques de la fonction publique comme sncf ratp etc, fermer les administrations publiques inutiles ou en doublons etc avant les prestations sociales car c'est encore le privé qui va payer l?addition......................;.
a écrit le 10/04/2013 à 17:08 :
C'est cela oui, serrez encore plus la ceinture des retraités qui ne bénéficient pas de retraites chapeau eux et qui n'ont pas une retraite énorme comme celle que vous aurez. Vous n'avez pas les yeux en face des trous Mr Noyer, cela n'est pas ainsi que la consommation redémarrera. Serrez votre ceinture avant tout, vous n'avez pas l'air de savoir ce que c'est une retraite de 1300 e pour payer une maison de retraite à 2150 e, vous etes inconscient.
a écrit le 10/04/2013 à 15:51 :
il n prnd pour dessots. On est déja NOYER sous les taxest impôts!
a écrit le 10/04/2013 à 15:03 :
il faut pas oublier les deputes , senateurs, hauts fonctionnaires ,les salaires verses pendant cinq ans aux deputes qui ne sont pas reelu ou doivent demissionner pour mal versations! dire que c'est facile a faire pour plonger dans la misere le peuple français mais sans reduire les avantages des gros politique c'est facile ,mais le peuple a encore le droit de vote et sa ce rapproche 2014 2015 et 2017!!!
Réponse de le 10/04/2013 à 17:13 :
c'est impensable d'avoir un tel raisonnement,je propose que l'on bloque son salaire au niveau du smig et de lui supprimer tout ses avantages,son parachute doré,et lui supprimer aussi tout pouvoir de décision,il y a des gens vraiment dangereux dans la société,heureusement que les classes populaires travaillent pour lui,mais je pense plus pour longtemps,d'accord avec toi roro,il faudra se rappaler de ce personnage.
a écrit le 10/04/2013 à 14:46 :
Propos sérieux et malheureusement non dénués de vérité....ce qui pour une fois nous change des mensonges accumulés....mais propos très surprenants. Quelques hypothèses "explicatives" :(1) M. Noyer part à la retraite bientôt et dit enfin la vérité que personne ne veut entendre; (2) M. Noyer est proche de la démission pour marquer son désaccord avec la "non" politique de "pépère" faite essentiellement de mensonges et autre poudre au yeux et ce fait il dit la vérité...; (3) M. Noyer agit sur ordre pour que le bon peuple remercie "pépère" et se félicite des faux semblant et autres demi-mesures qui évite "l'austérité"......pour le moment....... Dans tous les cas de figure, il a malheureusement raison. Il aurait pu mentionner aussi l'arrêt immédiat des dépenses nouvelles et idiotes de "nos"clientélistes, dépenses nouvelles qui pèsent quand même quelques milliards : 60000 profs; emplois "jeunes" bidons; couches d'assistanat supplémentaire; jour de carence...etc....qui dans le contexte actuel ont été et sont pure folie ou plutôt pure démagogie d'un pouvoir qui ne saurait au mieux que mal gérer un Conseil général de département mineur et sans enjeux.
a écrit le 10/04/2013 à 14:45 :
Noyer oublie de dire que les milliers de la Banque de France ne servent plus à rien depuis le passage à l' euro...................
a écrit le 10/04/2013 à 14:42 :
la "sibilla cumana,le prophète,la bouche de la vérité vient de nous lire les lévites comme
réduire le déficit.Bravo M.Noyer,montrez nous l'exemple et réduisez vous votre salaire de
50 %.C'est juste pour calmer les ésprits!!!!
a écrit le 10/04/2013 à 14:35 :
Il a raison qu'il commence par lui même, suppression de sa voiture de fonction avec chauffeur et tout le reste. Qu'il soit payé au SMIG après tout pour dire cela il n'a pas besoin d'être payé comme un banquier Suisse. Tous ces types ne sont que du recyclage entre copains. Certainement que lui aussi n'a que 2500 euros sur son compte comme Wauquier.
a écrit le 10/04/2013 à 14:30 :
Autrement dit, il y en a (Montebourg, Hamon, Mélanchon,...) qui crient avant d'avoir mal !...
a écrit le 10/04/2013 à 14:25 :
Mr Noyer veut nous...couler....
a écrit le 10/04/2013 à 14:21 :
On appréciera l'intrusion du journaliste dans la parole du bonhomme en lui faisant dire "(encore)".
Sérieux.
a écrit le 10/04/2013 à 14:20 :
L'austérité ? Pas pour tout le monde, mais déjà dans le privé. Chômage, concurrence, dépôts de bilan, stagnation des rémunérations, retraites rabotées, voilà ce qui touche le privé.
Quant à la SNCF et consors, augmentation à l'ancienneté, CE pharaoniques, retaites ultra-avantageuses (grâce notamment à la pseudo-réforme de Sarko) et maintien des avantages...
Alors l'austérité à venir, OUI, mais bien partagée !
a écrit le 10/04/2013 à 14:10 :
Pour une fois qu il ne fait pas le porte voix des politiques....surprise
Il va bien falloir qu on touche cette fonction publique un jour...et les aligner non pas sur les seigneurs politiques qui ne lachent rien en montant et en transparence mais sur le commun des mortels
a écrit le 10/04/2013 à 13:57 :
Il faut sans doute surtout geler les salaires des hauts fonctionnaires....
a écrit le 10/04/2013 à 13:50 :
Mais doux seigneur, on dirait que Noyer a bouffé du lion, il se réveille enfin, et arrête de dire des insipidités ou des conneries.Oui cher Monsieur, le coup de bambou il faut le donner là où on a manqué totalement de rigueur, et en commençant pas le haut, donc tous les salaires dans la fonction publique au sens large supérieurs à 3000 euros nets par mois doivent être gelés (on peut toujours augmenter son salaire en prenant des responsabilités supplémentaires). Quant aux retraites des fonctionnaires pareil, et puis les postes dans la fonction publique toute spécialités confondues doivent continuer à baisser en nombre sauf dans deux domaines la lutte contre la fraude fiscale et la délinquance financière, et la justice.
Réponse de le 10/04/2013 à 14:50 :
au delà de 5000 euros par mois il faut les réduire de 20% au delà de 7500 euros par mois de 30%.
Réponse de le 10/04/2013 à 15:01 :
En quelquesorte la crise est due aux fonctionnaires qui gagnent trop ou qui ne servent a rien. Lumineux comme analyse.
ps: je ne suis pas fonctionnaire.
a écrit le 10/04/2013 à 13:22 :
Superbe programme proposé par ce dictateur économique mais rien sur le train de vie de l'état...députés, suppression du sénat, en quelque sorte on ne touche pas aux amis!! Mais au fait, quel est le traitement mensuel de ce gouverneur "uni directionnel"??
Réponse de le 10/04/2013 à 14:02 :
Il se garde bien de divulguer son traitement, par contre il prône des traitements de choc pour le peuple et rien pour l'élite qui n'est touché qu'à la marge vu les salaires qu'ils touchent (...et leur patrimoine officiel et caché....)
a écrit le 10/04/2013 à 13:19 :
divisez d abord le salaire de ce monsieur par 2 serait logique
a écrit le 10/04/2013 à 12:25 :
Attention ! rien qui serait injuste,inefficace,inutile et humiliant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :