Shutdown : « Arrêtez cette farce et votez ! » enjoint Obama

Le président américain s’est emporté contre les républicains qui bloquent depuis mardi l'adoption du budget, provoquant la paralysie partielle des services fédéraux.
(Crédits : Via Bloomberg)

« Allez-y et votez. Arrêtez cette farce. Mettez fin maintenant au shutdown (la paralysie partielle des services fédéraux)» s'est emporté Barack Obama samedi, à l'adresse des élus républicains, dans son allocution radio-télévisée hebdomadaire. Le président américain a réitéré qu'il ne céderait pas au chantage et qu'il « ne paier(ait) pas de rançon en échange de la remise en marche de l'administration. Et je ne vais certainement pas payer une rançon en échange du relèvement du plafond de la dette. » Des élus républicains ont en effet menacé de lier la question budgétaire à celle du relèvement du plafond légal de la dette.

Eviter le défaut de paiement

Les Etats-Unis doivent atteindre le plafond de leur dette, actuellement situé à 16.700 milliards de dollars, le 17 octobre, et le Congrès doit approuver un relèvement de ce plafond pour éviter un défaut de paiement aux conséquences potentiellement catastrophiques. Le président de la Chambre, John Boehner, a déclaré, lors d'une conférence de presse, « les Américains ne veulent pas de paralysie de leur Etat fédéral et moi non plus. Tout ce que nous demandons est de nous asseoir, d'avoir une discussion, de rouvrir l'Etat fédéral et d'introduire de l'équité pour les Américains dans Obamacare », la réforme du système d'assurance santé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 59
à écrit le 07/10/2013 à 20:21
Signaler
TIEN bon barak les americains sont majortairement avc toi; car il ont tous bessoin d une couverture social ???

à écrit le 07/10/2013 à 11:07
Signaler
Non négociable ! Obama refuse toute négociation sur les réductions des dépenses publiques et en particulier Obama Care; Je crois que les républicains ont commis une énorme erreur en s'attaquant à Obama care car Obama veut entrer dans l'histoire avec...

le 07/10/2013 à 14:02
Signaler
....et ce sera sûrement fait, quelques concessions pour sauver la face de ces républicains minables!!

à écrit le 07/10/2013 à 9:56
Signaler
Obama a raison et il doit être soutenu et encouragé. 72% sont d'accord avec lui, et il faut continuer à rallier encore plus de monde, pour couper les escrocs qui siège au congrès de leur base.

à écrit le 07/10/2013 à 9:49
Signaler
http://youtu.be/x8sg0Dqc3_I

à écrit le 07/10/2013 à 6:17
Signaler
La vraie farce est que le Congrès a voté. Il a simplement voté une version du budget qui ne convient pas à Obama. Par ailleurs à ceux qui continuent de dire (comme Obama) que Obamacare a été approuvée par le Congrès et le Sénat et qu'on n'a donc pas ...

le 07/10/2013 à 9:54
Signaler
@Farce : Je comprend mieux vos erreurs. Ce n'est pas entièrement de votre faute, vous ne disposez pas des bons chiffres. Vous pouvez les trouver ici : http://youtu.be/QPKKQnijnsM . Avant de donner des leçons, les républicains et les faucons du Tea ...

à écrit le 07/10/2013 à 6:16
Signaler
La vraie farce est que le Congrès a voté. Il a simplement voté une version du budget qui ne convient pas à Obama. Par ailleurs à ceux qui continuent de dire (comme Obama) que Obamacare a été approuvée par le Congrès et le Sénat et qu'on n'a donc pas ...

à écrit le 07/10/2013 à 6:15
Signaler
La vraie farce est que le Congrès a voté. Il a simplement voté une version du budget qui ne convient pas à Obama. Par ailleurs à ceux qui continuent de dire (comme Obama) que Obamacare a été approuvée par le Congrès et le Sénat et qu'on n'a donc pas ...

à écrit le 06/10/2013 à 20:09
Signaler
Allez Mr Obama! les Américains pourront se soigner grâce à vous! ils sont loin d'avoir la sécu, eux !! une bonne chose, que seul ce président a osé mettre en oeuvre, jusqu'au bout !

le 06/10/2013 à 20:32
Signaler
a Germain.Qui paiera ? Il n'y a pas de repas sans addition.Ne piquez pas mon portefeuille,je ne me laisse pas faire.

le 06/10/2013 à 21:43
Signaler
faut le prendre aux "bons républicains" , pleins aux as!

le 07/10/2013 à 9:57
Signaler
@lemans : Pourquoi ne pas faire payer Halliburton, ou Dick Cheney, ou Colin Powell ?

le 07/10/2013 à 10:14
Signaler
On peut aussi faire payer Goldman Sachs

à écrit le 06/10/2013 à 14:09
Signaler
Toutes proportions gardées, Obama est aux Etats-Unis (unis pour pas très lontemps), ce que Hollande est la France ! La génuflexion du premier au roi d'Arabie n'a d'égale que celle du second envers le Qatar ! == C'est ici : http://www.dailymotion.com/...

à écrit le 06/10/2013 à 13:23
Signaler
Réhaussement du plafond de la dette américaine ? Voilà la véritable préoccupation. Un bon résumé des USA (ouvrage: L'Amérique des prédateurs) de Charles H. Ferguson, diplômé de Berkeley, titulaire d'un doctorat du MIT,ex- consultant à la Maison-Blanc...

à écrit le 06/10/2013 à 12:39
Signaler
C'est un peu comme si Hollande disait à Merkel « Arrêtez cette farce et payez ! » == Ce ne sont pas les 800.000 fonctionnaires fédéraux mis au repos qui affecteront l'économie des USA, basée essentiellement sur un secteur marchand dont il ne font pas...

le 07/10/2013 à 0:30
Signaler
tu sais ce que c est un defaut de paiement ?

à écrit le 06/10/2013 à 8:48
Signaler
Y a t il une comparaison possible entre la France et les US oui de grands discours économiques mais une dette qui gonfle chaque seconde. Par contre une grande différence dans le pouvoir des élus en France les rois du genou flexion aux US un réel pou...

à écrit le 05/10/2013 à 23:12
Signaler
Le seul problème, c'est que le Congrès est dans son rôle. C'est même son rôle essentiel que celui du contrôle des dépenses de l'administration. Donc ce n'est pas le congrès qui bloque: il se contente de faire ce pourquoi il existe. C'est l'administra...

le 06/10/2013 à 16:23
Signaler
+++UN !!

le 06/10/2013 à 16:25
Signaler
vous ne comprenez quedalle à l'affaire !

le 06/10/2013 à 16:35
Signaler
tout à fait de votre avis pour les républicains +10000000

le 07/10/2013 à 10:01
Signaler
Le seul problème est que les républicains sont des menteurs pathologiques, qui inventent des guerres là ou il n'y en a pas pour faire du profit avec Halliburton , donc ils sont tous dirigeants ou actionnaire. Voilà ou se trouve la dette de l'état amé...

le 07/10/2013 à 14:04
Signaler
Bien vu +++++ 1000000 !

à écrit le 05/10/2013 à 22:30
Signaler
Je suis le seul à oser une comparaison avec la fameuse déclaration déclamée en France il y a 18 ans à peu près par le former ministre d'alors :"je vous demande de vous arreter" : parce que il n'y a pas de lien tout simplement et que je n'ai pas été l...

à écrit le 05/10/2013 à 20:21
Signaler
L'inconvénient...c'est que le conseil est réversible....

à écrit le 05/10/2013 à 20:20
Signaler
La dette américaine sous Obama augmente de $ mille milliards par année, malheureusement ceci n?est pas une farce.

le 06/10/2013 à 20:11
Signaler
Obama est un président bien, bien meilleur que ces catastrophiques Bush père & fils! de vrais cauchemars !

le 06/10/2013 à 20:38
Signaler
A Levant.Pour moi le cauchemar.c'est Obama.

le 07/10/2013 à 14:06
Signaler
Chacun ses idées...mais je pense que vous vous méprenez grave !

le 07/10/2013 à 14:21
Signaler
@Levant : Tout à fait d'accord avec vous !

à écrit le 05/10/2013 à 19:54
Signaler
Comment les américains emplafonnent encore le plafond de leur dette à plus 16 700 Milliards de Dollars !! Au fait il est a combien le PIB Ricain ? à 16 000 Milliards ... mais cela fait plus de 100% du PIB ! Et là pourtant on entend aucun pseudos écon...

à écrit le 05/10/2013 à 18:55
Signaler
est-ce une farce ou un coup tordu destiné à faire payer les détenteurs de créances au bord du plongeoir ?

à écrit le 05/10/2013 à 18:54
Signaler
Mr le président, ne lâchez rien, vous avez entièrement raison !!

le 06/10/2013 à 16:30
Signaler
Ces républicains sont des emmerdeurs, des empêcheurs de tourner rond, de faire les choses bien, comme elles doivent être faites pour le peuple américain concernant la santé; c'est pourquoi je dis la même chose que Amy ! +++ 1000

le 07/10/2013 à 10:03
Signaler
@Raison : Obama a raison de refuser la minable tentative de putsch du congrès. Ces gens là sont des menteurs (Colin Powell, Dick Cheney) et on creusé la dette du pays. Ils veulent maintenant que ce soient les petits enfant malades qui la rembourse ?

le 07/10/2013 à 14:07
Signaler
Tant qu'à faire, rien ne fait peur à ceux qui n'ont aucune vergogne...et des gros sous !!!!!

à écrit le 05/10/2013 à 18:50
Signaler
"Barack", c'est la traduction américaine de François ? J'adore les démonstrations d'autorité...

le 06/10/2013 à 16:32
Signaler
Bah! de toutes façons, on lui reprochait souvent d'être un peu laxiste, pour une fois qu'il ne veut pas lâcher(et il a entièrement raison !), on le critique! faudrait savoir!

à écrit le 05/10/2013 à 18:38
Signaler
Il est vrai que retirer le pouvoir de l'argent aux ricains et il ne reste ... rien. Il faudrait faire le test sur d'autres pays histoire de comparer.

à écrit le 05/10/2013 à 18:30
Signaler
Arrêtez d'endetter votre pays sinon vous ne pourrez plus rembourser !

à écrit le 05/10/2013 à 18:14
Signaler
Monsieur Obama est étranger à toute cette farce , car Monsieur Obama est gentil , alors que le Tea Party , il est méchant.

le 07/10/2013 à 10:08
Signaler
@Yvan : Néanmoins, la Grèce a été conseillée par Lehman Brothers et Goldman Sachs... Comme quoi.

à écrit le 05/10/2013 à 17:25
Signaler
Imaginons que la 1ère guerre du Golfe (Irak) ait été faite pour annuler une dette énorme que le ...Koweit devait à l'Irak! c'est l'Irak qui s'est pris une pâtée! Aujourd'hui, O'Bama creuse un trou qu'il ne pourra jamais rembourser il fera donc la gue...

le 06/10/2013 à 17:14
Signaler
Produits toxiques en cours d'élaboration par GS, il fallait lire :"plusieurs CENTAINES DE MILLIERS DE MILLIARDS DE U.S.$"

à écrit le 05/10/2013 à 17:24
Signaler
Des commentaires islamophobe ne sont pas supprimés mais des créations de polémique oui attention aux limites journalistiques

le 07/10/2013 à 10:11
Signaler
Les commentaires de lemans sont affligeants de bêtise. Normal que Cerise corrige ces élucubrations...

à écrit le 05/10/2013 à 17:21
Signaler
Effarant de voir sur un journal de qualité apparente des commentaires si pauvres dénués de sens.

à écrit le 05/10/2013 à 17:14
Signaler
Plus le blocage durera longtemps, plus celui qui cédera passera pour le looser. Les sondages vont être déterminant dans ce bras de fer. Mrd

à écrit le 05/10/2013 à 17:08
Signaler
Le plus simple pour Obama serait d'instaurer un parti unique comme dans tout bon régime totalitaire. Et les contradicteurs, en prison. POINT BARRE !

à écrit le 05/10/2013 à 17:01
Signaler
Il faudra bien un jour arrêter de proposer des réformes non financées c'est comme la dette toujours et toujours plus j'ose espérer que les républicain ne négocieront pas non plus. Pour le momment les marches financiers n'ont pas peur, mais gare le j...

le 07/10/2013 à 10:13
Signaler
@Capitalismetliberte : Il faudra surtout un jour que les républicains américains arrêtent de piller l'état pour financer Halliburton et Goldman Sachs dont ils sont tous actionnaires ou dirigeants. Si on commençait plutôt par là ?

à écrit le 05/10/2013 à 16:15
Signaler
Si ca continue, je pense surtout aux sorties mediatique de cet Obama, les americains se rendront compte que les democrates ne le sont que de nom et qu´en realite ce sont des manipulateurs essayant d´imposer leur volonte par tout moyen, en cela y comp...

le 07/10/2013 à 15:14
Signaler
Bien SUR que je le crois! et plutôt 2 fois qu'une !!!

à écrit le 05/10/2013 à 16:11
Signaler
Ca pourrait être du Mélenchon, et si Hollande pouvait s' inspirer du ton face à Merkel, Cameron.

à écrit le 05/10/2013 à 15:54
Signaler
arrêtez cette farce Obama, et impeachez.

le 07/10/2013 à 20:46
Signaler
to call in question (en anglais). remettre en question (en français). ??????? ? ?????? (en serbe).

à écrit le 05/10/2013 à 15:52
Signaler
La farce c'est d'avoir un Obama a la tete des USA a croire qu'il s'agit d'un complot Islamiste.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.