Le démocrate Bill de Blasio remporte la mairie de New-York

 |   |  326  mots
Bill de Blasio après sa victoire, mardi soir, avec sa femme Chirlane / Reuters.
Bill de Blasio après sa victoire, mardi soir, avec sa femme Chirlane / Reuters. (Crédits : Reuters)
Bill de Blasio a été élu, mardi soir, maire de New-York. Cet Italo-Américain de 52 ans, marié à une Afro-Américaine, se revendique très à gauche. Le ville n'avait pas choisi d'édile démocrate depuis 1989.

Il a salué la foule en anglais, en espagnol et même en italien. "Combattre les inégalités n'est pas facile, cela ne l'a jamais été. Les problèmes ne seront pas réglés en un jour (...) Mais je ne cesserai jamais de me battre", a lancé, mardi soir, Bill de Blasio à la foule venue l'acclamer dans le quartier de Brooklyn pour célébrer sa victoire à la mairie de New-York.

Une élection largement méritée, puisque le démocrate de 52 ans a remporté plus de 70% des suffrages, selon les résultats partiels, écrasant son adversaire républicain Joe Lhota. "J'aurais aimé que ça se finisse autrement", a déclaré son rival de 59 ans, dont la défaite était déjà actée dans les sondages.

Un homme très à gauche

"Sa victoire écrasante, allant des classes moyennes des arrondissements du centre de Brooklyn aux banlieues du Sud du Queens sont la preuve d'un fort rejet du style de gouvernance intraitable et centré sur les affaires qu a régné à la mairie ces deux dernières décennies", soulignait, mardi soir, le New-York Times. Un constat faisant illusion au maire sortant, le républicain Michael Bloomberg (en poste depuis 2002) et à son prédécesseur le républicain Rudolph Giuliani  (1994-2001). New-York n'avait en fait pas élu de maire démocrate depuis 1989.

Bill de Blasio, Italo-Américain, marié à une Afro-Américaine, se décrit comme un homme fortement à gauche. "Je suis un homme de gauche qui croit en l'intervention de l'État", déclarait-il durant sa campagne. Il a débuté sa carrière politique en 1989 et occupé plusieurs postes sous l'administration Clinton. Il sera désormais à la tête de la ville la plus peuplée des États-Unis avec 8,3 millions d'habitants. Il aura quatre ans pour les convaincre qu'ils ont fait le bon choix en l'élisant hier soir.

> Bill de Blasio : New-York va-t-elle se choisir un maire qui penche fortement à gauche?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2013 à 14:43 :
New-York fait encore partie des USA? Nombre de nos évadés fiscaux y ont trouvé refuge (e.g. Yannick Noah).
a écrit le 06/11/2013 à 13:41 :
CORECTION : Ce n'est pas le democrate de Blasio mais le SOCIALO de Blazio.Avec les socialos il n'y a pas de democratie.
a écrit le 06/11/2013 à 10:30 :
Mouais... le moins qu'on puisse dire est que jusqu'à présent il n'a pas été très convainquant.
Son élection me fait penser à celle de Hollande chez nous. Le rejet n'est pas toujours bon conseiller, même si les dérives incroyable de l'autocrate Bloomberg étaient évidentes pour tous. Mais d'un autre côté, il était de toute façon sur le départ.
Au fond, comme chez nous, cela pose le problème du régime des partis qui imposent des candidats que nous devons choisir par défaut. Charybde ou Scylla ne laissant au fond pas grand choix.
Réponse de le 06/11/2013 à 13:15 :
C'est à voir avec le temps et puisque les newyorkais veulent du changement laissons notre nouveau maire montrer qu'il fait mieux pour sa population, dont beaucoup de pauvres dont le montant s'est encore accru ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :