Obama fortement incité à interdire… l’espionnage économique

 |   |  401  mots
Barack Obama
Barack Obama (Crédits : reuters.com)
Un comité had hoc réuni par la Maison Blanche remettait mercredi un rapport contenant des recommandations pour encadrer davantage les agences de renseignement après le scandale de la NSA. Certaines pratiques sont évoquées comme devant être interdites.

Washington doit mieux contrôler ses espions. C'est en substance ce que recommande le Groupe d'étude sur le renseignement et les technologies de l'information dans leur rapport remis mercredi à la Maison Blanche (voir document ci-dessous). 

Ces experts préconisent d'encadrer davantage les agences, et notamment la NSA dont les pratiques font polémiques depuis qu'Edward Snowden, l'ancien informaticien travaillant pour elle les a révélées. Ces révélations ont d'ailleurs généré des tensions avec des alliés des Etats-Unis, dont le Brésil, l'Allemagne et la France

Interdire le vol de secrets industriels

Au sujet des mesures à prendre vis-à-vis de la surveillance exercée sur des personnes n'ayant pas la citoyenneté américaine, "même en dehors du territoire américain", le Groupe estime notamment qu':

Elle ne doit pas viser des fins illicites ou illégitimes, comme le vol de secrets industriels pour obtenir des avantages commerciaux.

La négation est même mise en exergue en italique dans le texte en anglais (p.21 dans le document ci-dessous). 

Cette surveillance doit en outre être autorisée par la loi ou des documents légaux, être utilisée "exclusivement pour protéger la sécurité nationale et les intérêts des Etats-Unis et de ses alliés", ou encore ne pas cibler des personnes sur la seule base de "leurs convictions religieuses ou politiques". 

Les Etats-Unis devraient en outre signer des accords avec ses alliés proches pour régler les modalités de la collecte de renseignement. 

Susciter un sentiment de confiance

Richard Clarke, ancien conseiller anti-terroriste à la Maison Blanche et membre du groupe d'experts a commenté lors d'une conférence de presse:

"Nous pensons que certains mécanismes peuvent être plus transparents et peuvent faire l'objet d'une supervision plus indépendante" afin de "susciter dans la population un sentiment de confiance plus fort que celui qui existe aujourd'hui".

Obama prend note

Sur ces 46 recommandations en tout, Barack Obama a dit avoir "pris note fait que le rapport du groupe représente une opinion consensuelle". 

Dans un communiqué, la Maison Blanche a précisé que le président travaillerait dans les prochaines semaines avec son équipe de sécurité nationale pour étudier le rapport et "déterminer quelles recommandations" doivent être appliquées.

 

WWW

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2013 à 21:18 :
Des promesses sa ne fait pas de mal.... Pauvre de nous
a écrit le 19/12/2013 à 13:31 :
Mais pas de l'intrusion de nos conversations personnelles? le fric fera-il le tombeau de l'humanisme!
a écrit le 19/12/2013 à 12:43 :
Eeet.. aucune remarque sur le fait qu'ils aient accès à TOUTES les informations du réseau SWIFT des banques...?? Bizarre, non.? Il est clair qu'ils vont nous pondre des "chartes" de "bonne" conduite pour JUSTE que l'on ait "confiance"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :