Téléphones portables : la NSA enregistre "près de 5 milliards" de données par jour

 |   |  357  mots
L'agence américaine chargée du renseignement stocke des informations sur au moins des centaines de millions d'appareils et enregistre près de 5 milliards de données de localisation par jour
L'agence américaine chargée du renseignement stocke des informations sur "au moins des centaines de millions d'appareils" et enregistre "près de 5 milliards" de données de localisation par jour (Crédits : Reuters)
L'agence américaine chargée des interceptions de communications intercepterait les données de géolocalisation de centaines de millions de téléphones portables dans le monde, selon le Washington Post qui s'appuie sur des documents fournis par l'ancien consultant Edward Snowden.

5 milliards de métadonnées informatiques (durée des appels, numéros appelés etc.) par jour. Le chiffre a de quoi donner le vertige. C'est pourtant ce que collecterait la NSA (National security agency), selon le Washington Post, qui se fie à des documents fournis par l'ancien consultant Edward Snowden, six mois après les premières révélations.

Le quotidien assure en effet sur son site internet:

L'agence américaine chargée du renseignement stocke des informations sur "au moins des centaines de millions d'appareils" et enregistre "près de 5 milliards" de données de localisation par jour

Pas besoin d'être en ligne d'ailleurs. La NSA vous suit à la trace, où que vous soyez, même si votre téléphone est éteint. Ce que semble confirmer un haut responsable de cette collecte cité par le Post:

"Nous obtenons de vastes volumes" de données de géolocalisation partout dans le monde

Pour cela, l'agence se connecte aux câbles qui relient les différents réseaux mobiles dans le monde et collecte "incidemment" des données de géolocalisation de citoyens américains.

"Retracer les mouvements et les relations cachées entre des personnes"

L'intérêt de cette collecte, permise par le dialogue constant entre un téléphone et l'antenne-relai la plus proche et de puissants algorithmes mathématiques, est de "retracer les mouvements et de mettre en lumière des relations cachées entre des personnes", explique le quotidien.

Au total, le volume de données enregistrées et stockées par la NSA atteindrait 27 térabytes, soit deux fois le volume de l'ensemble du contenu de la bibliothèque du Congrès, la plus importante du monde. Ce volume d'informations serait tel qu'il "surpasse notre capacité à digérer, traiter et stocker" les données, affirme le Washington Post, citant un document interne de la NSA datant de 2012.

Pas moyen d'échapper à la NSA, donc. Le quotidien conclut d'ailleurs:

"Les capacités de la NSA pour géolocaliser sont ahurissantes (...) et indiquent que l'agence est capable de rendre la plupart des efforts pour avoir des communications sécurisées futile"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2013 à 19:31 :
S'il n'y a pas de fatalité technique à la goinfrerie actuelle d'informations personnelles, à l'utilisation de vrais noms plus ou moins imposée, géolocalisation à tout va, et aux grandes déclarations allant avec ("la vie privée c'est terminé les cocos", etc). Il y a par contre un vrai problème de structure, besoin d'un nouveau rôle, d'une « sphère privée »/compte pour les données clés, et séparation des rôles. Et clairement aucune loi uniquement « défensive sur l'existant » ne fonctionnera à ce sujet.
Il serait pas mal que F Pellerin ne l'oublie pas pour IDéNum :
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/
(et comprenne qu'un ID unique par utilisateur partagé entre tous les services, est non seulement non nécessaire techniquement, mais devrait être évité à tout prix)
a écrit le 05/12/2013 à 11:02 :
27 térabytes, c'est par heure ou par jour ou par minute ? Un peu de précision SVP.
D'un point de vue strictement stockage, 27 téras c'est certes énormes, mais à environ 100 euros le téra de disque dur, c'est à la portée d'un particulier.
Ce qui coûtent dans ce genre de systèmes c'est l'analyse. Un chiffre plus significatif serait le nombre de processeurs qui moulinent à longueur de journée ces donnés (centaines de milliers, millions ?).
a écrit le 05/12/2013 à 9:43 :
rien à foutre j'ai pas de portable
je suis pas un mouton

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :