Huit géants de la high tech appellent Obama à mieux surveiller la NSA

 |   |  410  mots
Microsoft, Google et six autres compagnies high tech appellent le président américain à réformer le système de surveillance du pays.
Microsoft, Google et six autres compagnies high tech appellent le président américain à réformer le système de surveillance du pays. (Crédits : reuters.com)
Microsoft, Google et six autres multinationales des nouvelles technologies demandent dans une lettre adressée ce lundi à la Maison Blanche que les pratiques des agences de renseignement soient davantage encadrées.

Les espions doivent être mieux surveillés. C'est, en substance, le message adressé ce lundi par huit compagnies américaines à Barack Obama. Cette lettre, signée par Microsoft, Google, Apple, Facebook, LindedIn, Yahoo, AOL et Twitter, officiellement daté de ce lundi, est publiée sous forme d'encart publicitaire dans les grands médias américains. Un site internet visant promouvoir cette campagne baptisée "Global government surveillance reform" ("réformer le renseignement dans le monde") a par ailleurs été lancé. 

" Besoin urgent de réformer les pratiques de surveillance dans le monde entier"

Dans leur pétition, le multinationales demandent la mise en place d'une supervision judiciaire renforcée des agents responsables de la surveillance et plus de transparence. Ils souhaitent que la procédure pour requérir des demandes de surveillance soit davantage contrôlée. Ils arguent:

"Nous comprenons que les gouvernements ont le devoir de protéger leurs citoyens. Mais les révélations de cet été ont souligné le besoin urgent de réformer les pratiques de surveillance dans le monde entier". 

 Les révélations en question, émanant de documents publiés par Edward Snowden, secouent les relations diplomatiques entre Washington et le reste du monde depuis juin. Depuis, rares sont les semaines sans que l'ancien informaticien travaillant pour la NSA ne diffuse une nouvelle information sur les pratiques de renseignement américaines. La dernière du cinq décembre: près de "5 milliards" de données seraient enregistrées chaque jour via les téléphones portables.

"Le gouvernement s'est planté"

Plusieurs dirigeants de ces groupes se sont déjà émus publiquement d'avoir vu leur image ternie auprès de leurs clients.  "Je crois que le gouvernement s'est planté", a par exemple affirmé Mark Zuckerberg, le patron de Facebook. Le patron de Google, Eric Schmidt, avait de son côté jugés ces pratiques "scandaleuses". Les deux entreprises avaient d'ailleurs signé un premier appel pour demander plus de transparence, en octobre.

Les géants du web se sont toutes retranchés derrière l'obligation légale de transmettre des informations outre-Atlantique pour justifier leur rôle. En vertu du fameux Patriot act, les services secrets américains ont en effet eu accès à ces données. C'est ce dispositif juridique américain, et plus largement, les méthodes employées dans le monde entier et auxquels ils se disent soumis que les huit signataires de la lettre publiée ce lundi aimeraient voir changer. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2013 à 17:49 :
Si le NSA a fait bidouiller, comme c'est écrit partout, le système de protection sur lequel est construit l'internet, c'est vraiment très moche.
Heureusement, il nous restera toujours le téléphone arabe.
a écrit le 09/12/2013 à 17:02 :
Sous-titré de la part des "géants" : Si le con-sommateur devient méfiant, nous, on est mal...
a écrit le 09/12/2013 à 13:08 :
Pratique scandaleuse!!!!!!
a écrit le 09/12/2013 à 10:45 :
Ces géants du net s'indignent des pratiques de la NSA révélées par Snowden, mais pour l'instant pas un moment pas un mot pour la défense de ce dernier.
a écrit le 09/12/2013 à 9:09 :
Vous voulez rire , ils etaient déjà reliés sur les portiques d ecotaxe.
a écrit le 09/12/2013 à 9:00 :
Mais qui garde les gardes?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :