Lagarde : “la déflation est un ogre qu’il faut combattre fermement“

 |   |  240  mots
Christine Lagarde (FMI) estime que la déflation représente un risque important pour les pays industrialisés.
Christine Lagarde (FMI) estime que la déflation représente un risque important pour les pays industrialisés. (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La directrice du FMI s’inquiète des risques de baisse des prix dans les pays industrialisés.

La déflation est un "ogre", un "mauvais génie". Et c'est le mal qui menace les pays industrialisés a prévenu Christine Lagarde. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), dans un discours à Washington prononcé mercredi, a estimé que :

"Des risques croissants de déflation qui pourraient être désastreux pour la reprise (…) Cela veut dire que les banques centrales devraient retourner à des politiques monétaires plus conventionnelles seulement quand une croissance robuste sera fermement installée."

Niveau élevé du chômage dans la zone euro

Dans la zone euro, où notamment "le niveau élevé du chômage est encore préoccupant", les politiques monétaires "pourraient encore faire davantage", a par ailleurs souligné l'ancienne ministre française de l'Economie.

>> L'Europe est-elle sur le point de sortir de la crise?

Fed: des "remous à prévoir"

Aux Etats-Unis, la Fed, qui a décidé de réduire en parti son programme de rachat d'actif en décembre pourrait agir de même dans les prochains jours. . "La réaction à la réduction des achats d'actifs de la Fed a été calme jusqu'ici et c'est une bonne nouvelle. Mais il y a encore des remous à prévoir", a-t-elle prévenu. Avant de mettre en garde contre des risques de volatilité sur les marchés financiers et dans les pays émergents.

>> Pour les économies émergentes, le danger pourrait venir de la Fed en 2014

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2014 à 14:05 :
Augmenter la tva et hop plus de déflation ah non car ON achète moins. Réduction des salaires grecs et hop déflation garantie! Entre blabla et résultats pas brillant la bête;
a écrit le 16/01/2014 à 21:19 :
Bonjour mme Lagarde, loins d'etre daccord avec vous pour des bases fonctionelles nez des maths de la logique non des lettres que vous semblez negliger en effet en Economie aussi il est constitution naturel Outil et modulabilite reconnu comme opposable et multivariante Acomposition dont une principale de base inflation/deflation racine permettant Au gres d'economie et prosperites competitivites etc, etc, etc A notre Amour PerlArcange,0 L <O>.<O>
Réponse de le 16/01/2014 à 23:11 :
R.I.P.
a écrit le 16/01/2014 à 13:02 :
D'abord ce n'est pas une surprise, c'était déjà craint il y a quelques mois déjà. Ensuite, ce n'est pas une surprise : on a eu la crise financière, qui l'a filé aux banques, qui l'a filé à l’État, qui l'a filé, en dernier ressort, au peuple ! Résultat, partout en Europe où l'on a voulu redresser les comptes, on a fait de l'austérité ... sur le dos du peuple => chômage & baisse des salaires => baisse des prix => déflation !
a écrit le 16/01/2014 à 11:03 :
Qand vous dites : Five hundred dollars à un américain il répond Yea good....
Quand vous dites 500€ à un Européen type Français
, il vous toise et s’arrête à vos chaussures.
a écrit le 16/01/2014 à 8:38 :
Elle prend les gens pour des débiles ou des américains ou des enfant de 12 ans, ce n'est pas nouveau.
a écrit le 16/01/2014 à 7:56 :
Elle s'inquiète de la baisse des prix ?! Avec leurs salaires c'est sur qu'ils sont sur la lune. Nous non, on devient pauvres très pauvres donc on veut que les prix baissent car cela fait plus de 10 ans que tout augmentes. Les charges, l'alimentation, les habits même essentiels, les chaussures etc.. Donc stop arrêtons l'hypocrisie des hauts salaires ou alors donner nous au moins un salaire raisonnable nous permettant de finir le mois sans pleurer ou trembler de peur (pourtant on travaille dure). Ca va mal finir un jour, c'est l'anarchie qu'ils vont favoriser dans les populations.
Réponse de le 16/01/2014 à 9:37 :
Il faut des hausses de pouvoire d'achat, pas des baisses de prix qui stimulent les économies de type chinoises. et la hausse du pouvoir d'achat passera par de l'inflation, évidemment... Mais tout cela n'est que pavoiseries, le Reich en a décidé tout autrement !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :