La rémunération du patron de Goldman Sachs en hausse de 10%

 |   |  314  mots
La rémunération de Lloyd Blankfein avait été augmentée de 22% en 2012.
La rémunération de Lloyd Blankfein avait été augmentée de 22% en 2012. (Crédits : Reuters)
En 2013, le patron de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs devrait toucher une rémunération globale proche de 23 millions de dollars, dont 70% sous forme d'actions assujetties à des restrictions.

Il serait ainsi mieux payé que son homologue de JPMorgan, pourtant la plus grande banque des Etats-Unis. En 2013, la rémunération globale de Lloyd Blankfein, patron de Goldman Sachs, devrait augmenter de 10% par rapport à 2012, et s'élever à 23 millions de dollars, malgré les difficultés de la banque à surmonter la chute de ses revenus fixes.

Cette augmentation survient alors que la banque est en train de couper dans les bonus de ses employés. En 2013, les frais de personnel ont en effet subi une baisse de 3% par rapport à l'année précédente, et s'élèvent désormais à 12,6 milliards de dollars. Un montant équivalent à 36,9% du chiffre d'affaires, soit un 1 point de moins que fin 2012.

70% en actions, le reste en espèces

Selon l'autorité américaine de contrôle des marchés financiers, le banquier a notamment reçu 88 422 unités d'actions assujetties à des restrictions, pour une valeur de 17,7 millions de dollars (montant calculé à la clôture jeudi).

Les actions assujetties à des restrictions représentent habituellement environ 70% de sa rémunération globale, ce qui laisse deviner que le PDG de la banque d'affaires devrait également toucher 6,3 millions de dollars en espèces.

Pour rappel, la rémunération globale de Lloyd Blankfein s'élevait à 21 millions de dollars en 2012, et à 16,4 millions de dollars en 2011.

"Philosophie de récompense"

"Ces chiffres choquent la conscience de la plupart des gens", a déclaré au Financial Times un représentant de l'un des plus gros actionnaires de Goldman. "Notre discipline, en tant qu'actionnaires, n'est pas de se concentrer sur la valeure brute, mais sur une philosophie de récompense au mérite et au rendement".

Si 2013 a été une année noire pour les revenus fixes de la banque, ses recettes sur le marché des capitaux ont été très positives - dopées notamment par des introductions en bourse remarquées, à l'instar de celle de Twitter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2014 à 10:20 :
Que de beaux commentaires! de la jalousie crasse ! Ce mec est le patron de la plus puissante banque du monde et a commencé à bosser des ses 17 ans en tant que vendeur de journaux !

Ce doit être le patron le plus charismatique et le plus performant de l'année, son salaire n'est pas plus choquant qu'un chômeur touchant 1000 euros pour se masturber devant tf1.

Bref au lieu de vous lamenter avec vos salaires pitoyable, sortez vos griffes et donnez vous à fond ! ou du moins faites que vos enfants bossent leurs cours !
a écrit le 04/02/2014 à 18:01 :
Un crochu, encore un...
a écrit le 02/02/2014 à 4:18 :
L'excellent reportage d'arte expliquait très bien comment cette banque dont les anciens cadres sont dans le gouvernement obama avait décidé de ne pas faire jouer la solidarité nationale pour son concurrent lehman brothers mais l'avait fait jouer pour elle alors qu'elle aurait du être en faillite ...
a écrit le 01/02/2014 à 14:57 :
Encore une augmentation de la différence entre les riches et les pauvres...
a écrit le 31/01/2014 à 21:08 :
Au Danemark, 200 000 personnes ont signé une pétition contre Goldman Sachs, suite à la magouille-vente Dong avec des fonds de paradis fiscaux.
Imaginez , en France, une pétition de ....2 millions 600 000 personnes.
Vous signerez peut être une pétition quand votre salaire sera diminué de 40 % par une demande économique de Goldman Sachs)
Réponse de le 02/02/2014 à 10:44 :
Il a été augmenté que de 10% ho le pauvre... Ça représente combien de nos salaire? Vous avez bien raison ce sont des pourris et notre société "mondiale" comme "national" cautionne ça part ce qu'ils en profitent à nos dépends...
a écrit le 31/01/2014 à 19:35 :
c'est pas la crise pour tout le monde
a écrit le 31/01/2014 à 19:08 :
Ah ah ah ah ah !
a écrit le 31/01/2014 à 19:04 :
Ou est passé le lien vers l'article suivant ?

En bref: Le dernier scandale Goldman Sachs

En dépit de son entregent politique indéniable, la firme de Wall Street traîne depuis la crise des subprimes une réputation sulfureuse qui pourrait à terme sérieusement lui nuire…et également à ses partenaires! Au point de quasiment avoir fait tombé le gouvernement danois il y a quelques jours! En effet, comme...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :