Etats-Unis : "le temps presse" pour relever le plafond de la dette (Jack Lew)

 |  | 318 mots
Après le shutdown de l'année passée, les élus des deux partis ont compris combien Washington avait été un obstacle à la croissance, a encore affirmé Jack Lew ajoutant qu'il n'y avait aucune raison de répéter les erreurs du passé.
"Après le shutdown de l'année passée, les élus des deux partis ont compris combien Washington avait été un obstacle à la croissance", a encore affirmé Jack Lew ajoutant qu'il n'y avait "aucune raison de répéter les erreurs du passé". (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Etats-Unis auront épuisé leur capacité légale d'emprunt vendredi. Le Congrès doit donc agir rapidement selon le secrétaire américain au Trésor.

Il est "impératif que le Congrès agisse immédiatement pour accroître notre capacité d'emprunt". "En un mot, le temps presse".

Voici ce qu'a déclaré lundi Jack Lew, le secrétaire américain au Trésor dans un discours à Washington, alors que les Etats-Unis auront épuisé leur capacité légale d'emprunt vendredi. Sachant que seul le Congrès a la prérogative de relever le plafond d'endettement.

Ne pas répéter "les erreurs du passé"

Après cette date, "le Trésor sera obligé d'user de mesures extraordinaires pour continuer à financer le gouvernement", affirme Jack Lew, ajoutant que ces mesures ne pourront durer "que pendant une brève période" et qu'elles seront épuisées "à la fin du mois".

Le Secrétaire au Trésor insiste sur l'urgence de la situation et appelle à ne pas répéter les "erreurs du passé", évoquant les "gesticulations politiques de ces dernières années qui ont fait tant de mal à l'expansion économique". Rappelons à cet égard qu'à l'automne dernier, les services administratifs fédéraux ont fermé pendant plus de deux semaines ("shutdown") à cause d'un bras de fer au Congrès sur le budget et la dette.

Le shutdown aurait coûté 0,3 point de croissance du PIB

Le Congrès avait finalement conclu un accord pour la réouverture de l'administration suspendant le plafond de la dette jusqu'au 7 février, à la fin de cette semaine. Mais vendredi, le département du Commerce a estimé que le manque à gagner des fonctionnaires pendant la fermeture des services avaient ainsi coûté 0,3 point de croissance à l'économie américaine au dernier trimestre qui s'est élevée à 3,2%.

Reste que le secrétaire au Trésor a estimé que 2014 pourrait être l'année "de la percée de la croissance économique". "Le marché immobilier rebondit. L'industrie manufacturière est sur la pente ascendante et l'industrie automobile est en forte progression", a-t-il affirmé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2014 à 16:47 :
A voir la réaction des émergents qui traversent une période difficile , le dollar devrait baisser !
ce qui ne va pas réjouir grand monde..
a écrit le 04/02/2014 à 13:00 :
qui ne sont jamais que le plus dangereux état terroriste du monde, ayant élevé le terrorisme au rang de politique d'état, sont un état depuis longtemps en faillite. La Fd a déjà imprimé plus de mille milliards de dollars qui ne reposent sur rien, si ce n'est qur les malversations de quelques politiciens et financiers de haut vol (et quand on dit "vol"...), sur la servilité des politiciens européens et sur la crétinerie d'une bande de gogos décérébrés qui croient encore que les usa sont une "puissance" dont il faut tenir compte. Cela fait longtemps que le usdollar ne repose plus sur rien et n'a de facto plus aucune valeur réelle, à peine celle de PQ utilisé pour l'imprimer. Déjà, de nombreux états qui ne sont pas aussi servicles et nervis que les états européens (et on voit d'ailleurs que cela réussit parfaitement à ces états européens au plan social, économique, humain, ...), refusent sagement le usdollar dans leurs transactions bilatérales ou internationales et ils ont parfaitement raison. En suivant les américains et leur monnaie de singe, c'est le crash assuré. Rien que pour cette raison, le fait de tourner le dos à cet état terroriste est une preuve d'intelligence, de clairvoyance et de courage. Trois notions qui ne sont pas dans les priorités de serviles européens, merkel et son toutou sarkozy en tête de liste. Ey rien que pour cette raison aussi,le bitcoin tel qu'il est conçu et utilisé aujourd'hui, en-dehors de tout circuit bankster conserve d'autant plus d'intérêt et de pertinence.
a écrit le 04/02/2014 à 12:07 :
La dette! Les américains nous amusent avec leur dette et leur plafond. Ils ont une planche à billets et savent la faire fonctionner. La dette, les Américains s'inquiètent de celle des autres, il faut bien que quelqu'un paie.
a écrit le 04/02/2014 à 12:07 :
La dette! Les américains nous amusent avec leur dette et leur plafond. Ils ont une planche à billets et savent la faire fonctionner. La dette, les Américains s'inquiètent de celle des autres, il faut bien que quelqu'un paie.
a écrit le 04/02/2014 à 11:14 :
Soit ils réduisent les dépenses et augmentent les impots, soit il emettent de la dette. C'est mathématique. Point. Bien sur dans les faits, les 3 types de solution sont utilisées. Malheureusement (ou heureusement, selon la position qu'on occupe), la dernière est est fortement privilégiée, l'appel du secrétaire le montre. Donc cela continuera encore longtemps. Il faut dire que le résultat est extraordinaire: les 1% les plus riches ont vu leur fortune s'accroitre de 60% en 3 ans (chiffres approximatifs, mais l'esprit y est). Pourquoi faire autrement ?
a écrit le 04/02/2014 à 11:11 :
Lisez, relisez William Bonner: "L'empire des dettes" et suite.
L'erreur du passé, c'est l'endettement.
a écrit le 04/02/2014 à 11:10 :
BIZARRE EN GRËCE DETTES INTERDITES? iCI TOUJOURS PLUS DE DETTES NE FAIT MÊME PAS PEUR? IL EST VRAI QU4AU NIVEAU ATTEINT PLUS OU MOINS ÇA NE SE SENT PLUS
a écrit le 04/02/2014 à 9:41 :
Mais oui c'est vrai tout va bien aux E.U. Et ça se voit la preuve :
Il faut relever le plafond de la dette tout les 4 mois ! Sans compter la FED qui rachète pour 75 milliards d'obligations tous les mois...
Cette mascarade va t-elle durer encore longtemps ?
a écrit le 04/02/2014 à 9:00 :
"Le marché immobilier rebondit. L'industrie manufacturière est sur la pente ascendante et l'industrie automobile est en forte progression". Méthode Coué.
Réponse de le 04/02/2014 à 11:52 :
"Le marché immobilier rebondit. L'industrie manufacturière est sur la pente ascendante et l'industrie automobile est en forte progression".

Et Bim! Le krach!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :