L'assurance santé abordable décourage le travail, selon le Congrès américain

 |   |  453  mots
Obamacare doit permettre à l'État fédéral de faire des économies en 2014 et son nombre de bénéficiaires devrait accélérer en 2015 et 2016. Mais il inciterait les chômeurs à le rester et devrait détruire 2 millions d'emplois, selon le Congressional Budget Office, qui évalue l'impact des politiques publiques. (Photo : Reuters)
Obamacare doit permettre à l'État fédéral de faire des économies en 2014 et son nombre de bénéficiaires devrait accélérer en 2015 et 2016. Mais il inciterait les chômeurs à le rester et devrait détruire 2 millions d'emplois, selon le Congressional Budget Office, qui évalue l'impact des politiques publiques. (Photo : Reuters) (Crédits : AFP)
Obamacare réduit l'incitation à travailler selon le bureau du Budget du Congrès américain. Victime d'un succès mitigé, la réforme de la santé de Barack Obama a toutefois pour atout d'être rentable pour l'Etat fédéral.

Les débats sur Obamacare, le système d'assurance santé défendu par Barack Obama, se sont apaisés au Congrès. Mais ils pourraient bien être relancés par le rapport publié cette semaine par le bureau du Budget du Congrès américain (CBO), une agence fédérale indépendante qui évalue l'impact des politiques publiques américaines. Celui-ci est en effet une mine d'arguments tant pour ses partisans que pour ses opposants.

2 millions d'emplois en moins

Ainsi, "les subventions dans le cadre de l'ACA (pour Afordable Care Act, la loi qui institue Obamacare) réduiront l'incitation à travailler", pour le CBO. Selon l'agence fédérale, ce sont pas moins de 2 millions d'emplois qui risquent de disparaître rien que par la mise en place d'un système d'assurance santé abordable et obligatoire.

Selon le CBO, le fait de ne plus avoir besoin de travailler pour bénéficier d'une assurance devrait avoir un double effet de découragement. Les personnes qui ne gardent leur emploi que pour bénéficier de l'assurance offerte par l'employeur (système généralisé aux États-Unis) pourraient désormais ne plus avoir de frein pour le quitter. L'agence fédérale considère aussi qu'une partie des chômeurs en recherche d'emploi pourraient n'être motivés que par l'obtention d'une assurance santé. Ceux-ci, en bénéficiant d'une couverture subventionnée par l'État fédéral, pourraient se détourner de l'emploi.

Peu d'engouement de la part des américains

Cet argument ajoute de l'eau au moulin des républicains, farouchement opposés à Obamacare. D'autant plus que pour le moment, le système de couverture subventionné n'a pas rencontré le succès attendu par l'administration Obama. Notamment en raison des nombreux problèmes techniques rencontrés par la plateforme de souscription en ligne qui avaient conduits le président américain à présenter des excuses publiques. Cette année, le CBO s'attend à ce que 14 millions d'américains souscrivent à une couverture santé, contre 16 millions prévus par le gouvernement fédéral.

Mais des recettes supplémentaires pour le budget fédéral

Les démocrates pourront toutefois se consoler en présentant un argument inattendu et bienvenu en ces temps de restrictions budgétaires réclamées par les républicains. Obamacare est rentable. En effet, les recettes, prélevées sur les assurances privées rentables devraient atteindre quelque 16 milliards de dollars en 2014, alors que les dépenses pour subventionner les contrats d'assurance abordables aux plus démunis ne s'élèveront qu'à 8 milliards de dollars. Les républicains pourront toutefois opposer aux démocrates que l'État fédéral se fait de l'argent sur le dos du contribuable...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2014 à 16:05 :
mouais... la réalité c'est plutôt que de très nombreuses entreprises ont opté pour la diminution des heures travaillées pour se situer en dessous du seuil obligatoire. Du coup il y a eu non seulement de nombreux licenciements, mais aussi un accroissement de la proportion de contrats à temps partiel. Ce qui explique entre autre al divergence historique entre les stats du chomage et le revenu dispo qui baisse et le nombre de personnes aux fiid-stamps qui explose.
Mais bien entendu, expliquer cela serait remettre en cause l'image et le dogme. Donc on préfère faire croire que ce sont les mauvais chomeurs qui utiliseraient l'excuse d'une assurance "gratuite" pour ne plus bosser. Là encore c'est un mensonge incroyable qui occulte par exemple les millions de gens qui se retrouvent sans assurance depuis la mise en oeuvre de la loi (les entreprises ayant cessé leurs programmes maison) ou qui ne peuvent plus s'assurer, le coût des assurances individuelles ayant explosé.
a écrit le 05/02/2014 à 15:32 :
"l'État fédéral se fait de l'argent sur le dos du contribuable..." vous connaissez un état qui ne se fait pas d'argent sur le dos des contribuables vous?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :