Aux Émirats, les drones se transforment en fonctionnaires

 |   |  432  mots
Le projet rappelle celui du PDG d'Amazon, qui souhaite mettre en place une flottille de drones pour livrer les colis à ses millions de clients.
Le projet rappelle celui du PDG d'Amazon, qui souhaite mettre en place une flottille de drones pour livrer les colis à ses millions de clients. (Crédits : Reuters)
Une escadrille de petits drones pourrait bientôt être utilisée pour envoyer des documents officiels aux citoyens émiratis. Un prototype a été dévoilé lundi.

Voilà de drôles de fonctionnaires. Dans le cadre de leurs efforts d'amélioration des services publics, les Emirats arabes unis ont présenté lundi un prototype d'aéronef sans pilote qui devrait à l'avenir être chargé de livrer cartes d'identité, permis de conduire et autres documents officiels aux habitants.

"Les Emirats vont essayer d'assumer certains services publics au moyen de drones. C'est le premier projet de ce genre au monde", a expliqué un ministre, Mohammed al Gergaoui, en dévoilant le prototype de drone.

L'appareil, qui ressemble à un grand papillon, mesure dans les 50 centimètres et dispose d'un d'un compartiment permettant de loger de petits paquets. Peint aux couleurs des Emirats arabes unis (vert, noir, rouge et blanc), il est propulsé par quatre rotors.

Période d'essai de 6 mois

Ces drones vont dans un premier temps subir une phase expérimentale de six mois à Dubaï, afin d'éprouver leur durabilité et leur efficacité. Si les résultats s'avèrent probant, la nouvelle équipe de fonctionnaires pourrait voir ses prérogatives étendues à l'ensemble du pays d'ici un an, a ajouté le ministre. Au début, ces aéronefs seront chargés de livrer les cartes d'identité, les passeports, et permis officiels divers aux citoyens des Emirats.

"Dans un an, nous saurons quelles sont les capacités d'un tel système et quel type de services nous pouvons assurer, et dans quelle mesure. A terme, un nouveau produit sera lancé dans l'ensemble du pays", a déclaré Mohammed al Gergaoui.

Tempêtes de sable et températures affolantes

Le projet ne va pas sans rappeler le programme "Amazon Prime Air" d'Amazon. En décembre dernier, le PDG du géant de la vente en ligne Jeff Bezos a annoncé vouloir mettre sur pied une flottille de petits drones chargée de livrer leurs commandes à des millions de clients. Malgré les assurances répétées de Jeff Bezos qui affirme que le programme pourrait être opérationnel d'ici quatre à cinq ans, des questions techniques, légales et de sécurité font obstacles. Les ingénieurs donnent peu de crédit à une réalisation du projet durant cette décennie.

Aux Emirats, le programme est confronté à des obstacles de même nature, sans parler des températures qui affolent le thermomètre pendant l'été (souvent au delà des 40° Celsius) et sans parler des tempêtes de sable violentes qui balaient régulièrement le pays et pourraient clouer au sol les nouveaux petits agents de service public. En novembre dernier, une tempête de sable avait interrompu le salon de l'aéronautique de Dubaï.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2014 à 22:58 :
Visiblement ils ne savent plus quoi faire de leurs pétrodollars...
a écrit le 10/02/2014 à 11:51 :
Cool, on va pouvoir devenir citoyen émirati facilement : suffit d'intercepter un drône...
a écrit le 10/02/2014 à 11:43 :
Température = thermomètre / Baromètre = pression atmosphérique
Retour à l'école du vocabulaire ; inadmissible pour une personne dont c'est le métier d'écrire!
Réponse de le 10/02/2014 à 12:19 :
Effectivement, merci de votre remarque.
a écrit le 10/02/2014 à 11:42 :
Ne doit pas y avoir encore suffisamment de chômage. A moins qu’il y est un gars derrière chaque drone.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :