SNCF : pour utiliser des drones de surveillance, la DGAC doit faire évoluer ses règles

 |   |  505  mots
Le drone de la SNCF au service de la surveillance du réseau a une autonomie de 20 minutes. / DR
Le drone de la SNCF au service de la surveillance du réseau a une autonomie de 20 minutes. / DR (Crédits : DR)
La SNCF veut surveiller son réseau avec des drones. La direction générale de l'aviation civile doit faire évoluer sa législation pour leur utilisation.

Une première : SNCF a utilisé un drone pour inspecter son réseau. Le petit aéronef de un mètre de long sans pilote a photographié le viaduc ferroviaire de Roquemaure, entre Orange (Vaucluse) et Roquemaure (Gard), sur la ligne à grande vitesse Méditerranée (Paris-Marseille). Avec sa propulsion électrique qui lui donne une autonomie d'environ 20 minutes, le drone a pu s'approcher très près (jusqu'à 5 m) de l'ouvrage, long de 680 m (dont 370 m enjambant le Rhône). Il était piloté à distance par un opérateur contrôlant le vol et disposant d'un retour d'images en direct. Il a traqué les microfissures et autres pathologies sur ce viaduc en béton précontraint, construit il y a quinze ans.

Les contrôles s'effectuent habituellement via des trains-travaux, circulant de nuit, seul moment où il n'y a pas de TGV en circulation.

"Les agents descendent inspecter l'ouvrage à bord d'une nacelle. Il faut parfois plusieurs nuits pour inspecter la totalité de l'ouvrage d'art. Les conditions ne sont pas très simples", a déclaré Jean-Jacques Thomas, responsable Innovation et Recherche à SNCF Infra.

Des commandos anti-vols de câbles

SNCF Infra vise un déploiement national, l'an prochain, de ce type de surveillance aérienne, notamment pour lutter contre le vol de câbles. Mi-octobre, lors de son séminaire de presse, Stéphane Volant, secrétaire général de la SNCF, en charge de la sûreté, indiquait qu'ils avaient augmenté. Un phénomène qui impacte la circulation des trains.

Pour lutter contre ce phénomène, la SNCF accroît les moyens afin de verrouiller les points sensibles du réseau et les rendre quasiment inattaquables (avec des grillages, des systèmes d'alarme). Le dispositif est complété par le marquage des câbles avec des puces RFID ou encore des « commandos antivols de câbles », travaillant la nuit et dont les effectifs avoisinent la cinquantaine d'agents parmi les 3.000 agents de la « police interne ».

Evolution de la législation

Et donc maintenant les drones. « Nous ferons une proposition d'ici à la fin de l'année sur la pertinence des drones et leur utilisation », expliquait alors Stéphane Volant, précisant qu'il fallait faire évoluer la législation de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) sur l'utilisation de l'espace aérien. Notamment pour le survol des villes ou des catenaires. Selon l'AFP, la SNCF a conclu un partenariat avec la DGAC, qui va identifier les besoins d'usages industriels de drones civils, pour faire évoluer, à terme, la réglementation liée à leur utilisation.

D'autres usages possibles des drones sont déjà envisagés: l'inspection des parois rocheuses escarpées, la surveillance des caténaires, la détection d'obstacles sur la voie en cas d'intempéries, les repérages d'actes de malveillance dans des zones rendues difficiles d'accès par la route, la vérification du bon fonctionnement des réchauffeurs d'aiguilles en hiver, etc....

_______

 >>> VIDEO Surveillance du réseau SNCF : le drone au service du système ferroviaire (SNCF)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2014 à 19:23 :
bonjour, je souhaite savoir comment postuler pour ce nouveau job " télé-pilote de drone" pour la SNCF ou ERDF dans le Nord-pas-Calais?
Je fais du modélisme depuis tout petit et fait parti d'un club d'aéromodélisme de ma région dédié aux Hélicoptères R/C. C'est ma grande passion et souhaiterai en faire mon métier.Mmerci pour vos réponses
a écrit le 15/01/2014 à 19:23 :
bonjour, je souhaite savoir comment postuler pour ce nouveau job " télé-pilote de drone" pour la SNCF ou ERDF dans le Nord-pas-Calais?
Je fais du modélisme depuis tout petit et fait parti d'un club d'aéromodélisme de ma région dédié aux Hélicoptères R/C. C'est ma grande passion et souhaiterai en faire mon métier.Mmerci pour vos réponses
a écrit le 08/11/2013 à 12:23 :
euh, un drone est un véhicule autonome... ca, ca s'apelle un helico telecommandé, et ca coute 39 euros a king jouet, mais bon... payons plein but et supportons encore leur abus de pouvoir avec leur greves incessantes
Réponse de le 06/07/2014 à 12:39 :
entre l'hélico télécommandé qui marche pas a plus de 10 metre que tu paye 39 euros, et le drones de surveillances que tu pilotes à plusieurs kilomètres et qui possède une caméras a très haute résolution ou thermiques crois moi tes 39 euros, sont rapidement dépassés, et de très très loin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :