Ukraine : la Russie entérine une intervention militaire en Crimée

 |   |  783  mots
Vladimir Poutine a demandé au Parlement d'autoriser le recours sur le territoire de l'Ukraine aux forces armées russes, jusqu'à la normalisation de la situation politique dans ce pays. (Reuters)
Vladimir Poutine a demandé au Parlement d'autoriser "le recours sur le territoire de l'Ukraine aux forces armées russes, jusqu'à la normalisation de la situation politique dans ce pays". (Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le Parlement russe a validé le déploiement de forces armées russes en Crimée, région pro-russe d'Ukraine. En réponse, un opposant ukrainien a appelé l'armée ukrainienne à la mobilisation générale.

Vers une guerre en Ukraine. La Chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fédération, a approuvé samedi le déploiement de forces armées dans la région ukrainienne de Crimée, en réponse à une demande du président Vladimir Poutine.

Les élus ont voté à une très large majorité la décision, qui doit prendre effet immédiatement, de recourir aux "forces armées de la Fédération de Russie sur le territoire de l'Ukraine jusqu'à la normalisation de la situation socio-politique dans ce pays".

"La paix et la sécurité"

Plus tôt dans la journée, le nouveau Premier ministre de Crimée, Sergiï Axionov, que Kiev considère comme illégitime, avait sollicité l'aide de Vladimir Poutine pour restaurer "la paix et le calme" dans la région.

"En raison de la situation extraordinaire en Ukraine et de la menace pesant sur la vie des citoyens russes, de nos compatriotes, des forces armées russes déployées en Ukraine", Vladimir Poutine a demandé d'autoriser "le recours sur le territoire de l'Ukraine aux forces armées russes, jusqu'à la normalisation de la situation politique dans ce pays", selon un communiqué du service de presse du Kremlin.

>> Lire : Ukraine: "Ce que veut Poutine? Le chaos" (Saakashvili)

Mobilisation générale en Ukraine

La formule employée laisse entendre que la Russie peut aussi bien utiliser les forces de la Flotte russe de la mer Noire, qui se trouvent déjà en Crimée aux termes d'un accord bilatéral signé entre Moscou et Kiev, qu'envoyer d'autres troupes, venant elles de Russie.

Dans la foulée, l'opposant anti-gouvernement ukrainien Vitali Klitschko a appellé peu avant 17h samedi à la mobilisation générale de l'armée face à "l'agression russe".

Kiev a accusé Moscou d'avoir déjà envoyé 6.000 militaires en Crimée, région où l'ethnie russe est majoritaire, et le gouvernement a placé des vaisseaux de la garde-côtes en état d'alerte, afin d'empêcher la capture de bases militaires et de bâtiments de la marine.

Rappel de l'ambassadeur aux Etats-Unis

Selon des télévisions russes, la chambre haute a en outre demandé à Vladimir Poutine de rappeler à Moscou l'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis, alors que le président Barack Obama a mis vendredi soir en garde sur les "coûts" de toute intervention militaire en Ukraine.

>> Lire : Ukraine: une "invasion armée" russe est-elle en cours en Crimée ?

En ouverture d'un conseil des ministres samedi, le Premier ministre Arseni Iatseniouk a déclaré que "la présence inadéquate des militaires russes en Crimée est une provocation". Il a précisé que "les tentatives de faire réagir l'Ukraine par la force ont échoué".

Opération de déstabilisation

En milieu de journée samedi, la Russie s'est déclarée samedi "extrêmement préoccupée" par de récents événements en Crimée, région autonome du sud de l'Ukraine que des "cercles politiques influents" à Kiev cherchent selon elle à déstabiliser.

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères affirme que dans la nuit de vendredi à samedi, "des hommes non identifiés envoyés de Kiev" ont tenté de s'emparer du bâtiment abritant le ministère de l'Intérieur de la région autonome. "En conséquence de cette provocation perfide, il y a eu des blessés", déclare le ministère, ajoutant sans autre détail que l'opération a été mise en échec.

Les régions pro-russes s'embrasent

La Russie dispose d'une force armée non négligeable en Crimée, dans le sud de l'Ukraine: la flotte russe de la mer Noire, qui compte quelque 20.000 hommes, est basée à Sébastopol, aux termes d'un accord entre Moscou et Kiev.

Pendant ce temps, les points chauds se multipliaient dans l'est et le sud russophones de l'Ukraine, selon l'AFP, qui ont observé des irruptions d'hommes armés dans plusieurs sites stratégiques ou d'importantes manifestations pro-russes. La capitale, Kiev, semblait en revanche tranquille samedi en début d'après-midi.

Dizaines de blessés

Des dizaines de personnes ont été blessées à Kharkiv (est de l'Ukraine) en marge d'une manifestation pro-russe qui a conduit à la prise d'assaut du siège de l'administration régionale par quelque 300 manifestants. Des partisans des nouvelles autorités pro-occidentales de Kiev s'y seraient barricadés.

Plus de 10.000 personnes ont manifesté samedi matin à Donetsk, fief du président déchu Viktor Ianoukovitch dans l'est de l'Ukraine, contre les nouvelles autorités de Kiev en brandissant des drapeaux russes. Sur un podium improvisé, des intervenants déclaraient soutenir "l"aspiration de la Crimée à rejoindre la Russie".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2014 à 10:07 :
il faut envoyer d'urgence BHL, il a si bien réussi en Libye.
a écrit le 03/03/2014 à 9:13 :
Mieux vaudrait discuter ! Devant la force, il est hasardeux de répondre par la force, ou le silence, si on veut la paix bien sûr. Il vaut mieux exiger une réunion où participeraient toutes les parties intéressées : car Poutine n'est pas stupide pour perdre la face aux yeux du monde... Si on ne le taquine pas trop ! Car le sénat russe semble avoir voté en faveur de cette intervention militaire, et les pro-russes de Crimée lui auraient demandé de l'aide. Vouloir l'épreuve de force, c'est jouer la carte des fabricants d'armes et des fous. Se retirer de la situation (en n'assistant pas au G8 ou quoi que ce soit d'autre), c'est laisser les mains libres aux dits fous. Tous les problèmes peuvent avoir une solution par la communication et la raison.
a écrit le 03/03/2014 à 2:24 :
Peu importe ce qu'était Yakounovitch, on ne connaît pas la nouvelle équipe au pouvoir. pour moi c'est une nomenclature contre une autre. La Russie se battra pour conserver la Crimée? elle l'a déjà fait par le passe. Si je peux me permettre un raccourcit, la Crimée est à la Russie, ce que le Tibet est à la Chine...Ce concept d'attachement à un territoire nous dépasse, nous avons oublié ou avons évolué différemment. Jamais Poutine ne lâchera, il est trop patriote pour cela et la Russie a trop d'intérêts en jeux. Pour ma part, laissons l'Europe gesticuler et réformons notre pays. La Russie est tenue fermement, pas l'Europe et surtout pas la France! Nous ne jouons pas dans la même division. restons à notre place et réformons si nous voulons donner de la voix....dans 20 ans.
a écrit le 02/03/2014 à 16:38 :
la Russie a été humiliée depuis 20 ans et maintenant elle dit stop c'est tout .A tous les ignorant et les débiles qui parlent d'invasion russe qu'il regarde leur livres d'histoire . la Russie est née en Ukraine à partir du royaume de kiev et de tout temps la Crimée a été russe sauf quand un ukrainien l'a donné à l'Ukraine ! un certain krouchev...au temps de URSS .
Réponse de le 02/03/2014 à 23:55 :
Khrouchtchev n'était pas ukrainien, mais russe: il est née dans une région frontalière de l'Ukraine, de parents russes. Par contre, visiblement, il appréciait beaucoup le peuple ukrainien, bien qu'il ait eu beaucoup à se faire pardonner de lui.

La meilleurs biographie de Krouchtchev est : Khrushchev - The Man and His Era de William Taubman. Il a eu le pulitzer en 2004 pour ce livre, qui rends assez sympathique Krouchtchev .
Réponse de le 03/03/2014 à 0:37 :
Mon ami , vous vous perdez dans des détails mondains , dont tout le monde se fiche. Le problème n'est pas là et le prix machin n'y changera rien.
Krouchtchev était un crétin.
a écrit le 02/03/2014 à 15:10 :
La Russie existe depuis bien avant l'Europe et a même une antériorité sur la France, elle a été façonnée par des pouvoirs Tsaristes puis renforcée dans sa cohésion par les soviets, et maintenant Poutine est présent que dans une simple continuité. On ne fait pas la guerre contre la Russie, on commerce avec.
Si Fabius ou un oligarque de Bruxelles se prend pour Napoléon ou Adolphe, c'est son problème et il faut consulter rapidement...
Réponse de le 03/03/2014 à 14:36 :
La Russie plus vieille que la France? Si l on considère que la france commence avec Clovis vous êtes bien loin de la vérité. Ouvrez un livre d histoire vous découvrirez en plus qu elle a été pendant des siècles le royaume des descendants de géngis khan ce qui explique cette tendance à l autoritarisme séculaire. La Russie d aujourd hui est finalement un espace jeune et non stabilise.
a écrit le 02/03/2014 à 12:26 :
pendant que vous HAWHAWI , la partie déjà est fini , l armée russe a pris silencieusement la Crimée et personne n osera de les deloger , incroyble la rapidité des russes .
a écrit le 02/03/2014 à 12:19 :
tout cela était prévisible depuis longtemps , deja on fit une guerre sous napoléon 3 pour la crimée avec les russes et les anglais , mais cette histoire n'est plus trop enseignée de nos jours et cela se voit encore , ensuite la crimée a toujours été russe et staline a modifié les frontières intérieures de l'URSS pour en faire la poudrière actuelle , il a meme déplacé les tatars pour l'Ukraine ce qui ravivera des tensions aussi , enfin la crimée est le seul port maritime ou la russie peut en jouir toute l'année climatiquement parlant , ce qui n'est pas le cas des autres ports russes autant savoir donc pourquoi les russes y apportent un tel soutien envers cette zone géographique et stratégique qui n'est en rien nouvelle ..
Réponse de le 03/03/2014 à 14:40 :
En crimee on fit la guerre contre les russes pas avec les russes et la crimee était byzantine puis ottomane. Un petit cour d histoire vous ferez effectivement pas de mal.
a écrit le 02/03/2014 à 9:46 :
Bernard Henri Levy et Kouchner feraient mieux de la boucler.
Ils sont référencés par notre pays non comme intellectuels de combats mais "opportunistes " notoires n'ayant aucune formation, ni politique , ni géoplitique.
He oui , la Dialectique , ça ne s'improvise pas sur les plages de luxes et autres boites de nuit dérisoires.
Dans cette affaire , le provocateur est non Wladimir Poutine , mais Obama.
Wladimir Poutine défend seulement sa communauté russe et les intérêts bien compris de son pays à travers les gazoducs , régulièrement endommagés par l'Ukraine.
Quant aux séparatistes , ils feraient bien de se méfier de l'extrème-droite tout autant que de Timochenko dont le casier judiciaire est éloquent.
Réponse de le 02/03/2014 à 12:37 :
On sent la profondeur intellectuel de ton message, en effet, Yanoukovitch n'est absolument pas un extrémiste qui a fait tuer et torturer des milliers de personnes. Et si les russes sur place ne sont pas content, ils doivent détruire tout un pays plutôt que de simplement aller en Russie pour être heureux.... Félicitation encore pour ce message qui nous montre a quel point tu connais l'Ukraine!!!
Réponse de le 03/03/2014 à 5:45 :
Liberté quelle liberté la dictature démocratique? La main mise des usa sur le monde? Vive la russie
a écrit le 02/03/2014 à 9:16 :
Ca me rappelle la Lybie... On joue aux apprentis sorciers en déstabilisant le pays et après on se dit "oh wait...." en s'appercevant que c'était une poudrière qui ne tenait que par un régime fort... La situation éthnique de l'Ukraine était connue depuis le début et n'a pas changé en deux mois... Qui sème le vent....
Réponse de le 02/03/2014 à 9:24 :
C'est Yanoukovitch le pion de Poutine qui a déstabilisé l'Ukraine d'ailleurs il s'est excusé pour cela dans son discours. Informez vous au lieu de survolez n'importe quelle lecture.
Réponse de le 02/03/2014 à 18:14 :
L'Ukraine était déjà sous la coupe de la Russie. Quel interêt auraient-ils eu à déstabiliser le pouvoir en place? Pendant les JO? La logique est imparable, désolé. Et je suis parfaitement informé, je vis avec une Ukrainienne mon ami ;)
a écrit le 02/03/2014 à 8:25 :
La création de l'Europe devait éviter les conflits...On voit le résultat. Leur avoir ouvert la possibilité le l'intégrer a été une belle C+++++
Réponse de le 02/03/2014 à 8:49 :
Analyse erronée : il ne s'agissait évidemment pas de les intégrer mais d'un accord de libre échange ce qui était équilibré avec la Russie. C'est la Russie qui envahi, pas l'Europe.
a écrit le 02/03/2014 à 6:04 :
L'Europe aurait pu faire du bizness avec les Russes, elle aura préférée se soumettre aux desiderata atlantiste et soutenir des putchistes neonazis, c'est son choix ou plutot celui de quelques oligarques non élus. Bravo, belle lecon de démocratie...et belle lecon de strategie anti économique.
a écrit le 02/03/2014 à 5:48 :
Au moins maintenant c'est clair, on sait que l'Europe a tout fait pour basculer vers des mouvements fascistes neonazis de grande ampleur, quelle le veuille ou non, les loups sont dans la bergerie et ils iront la ou c'est le plus mous, donc vers l'ouest. On verra si ca fait l'affaire du bizness capitaliste tout ca. Que les Russes refoulent la peste brune en Europe de l'ouest sera ce qu'ils ont de mieux a faire.
Réponse de le 02/03/2014 à 22:24 :
Ça vous ne paraît pas un peu bête, reprendre la propagande russe mot par mot ? Réfléchir pas vous-même, ça vous arrive ?
Réponse de le 03/03/2014 à 0:36 :
Pas plus bête que la propagande stalinienne des journaux français.
a écrit le 02/03/2014 à 2:59 :
Beaucoup de bruits autour de dette affaire avec beaucoup d'intervenants politiques alors que seule la France a la solution nous avons l'homme de la situation, le visionnaire de la démocratie , le grand chef de la diplomatie nationale, internationale et plus galactique , l'homme qui sait donner des leçons l'homme qui va sur les conflits non armés en chemise blanche bien propre le grand l'unique l'indispensable BHL.
Réponse de le 02/03/2014 à 8:59 :
Il est certainement plus utile, intelligent et courageux que vous
Réponse de le 02/03/2014 à 23:04 :
Utile à qui ?
a écrit le 02/03/2014 à 1:45 :
Vive le Président Poutine qui porte haut les valeurs morales en Europe et fait preuve d'un grand courage
Certains veulent empecher l' unification du continent Europeen de l' Atlantique a l 'Oural comme le proposait de Gaulle
Réponse de le 02/03/2014 à 9:19 :
On ne peut unir un continent avec un dictateur revoyez l'histoire ils finissent toujours mal.
a écrit le 01/03/2014 à 23:36 :
Ça sent la guerre !les russes ne lâcherons pas , c'est sûre .le pays sera diviser en deux une partie russe et l'autre ukrainienne .
a écrit le 01/03/2014 à 23:30 :
Une bonne occasion de supprimer le droit de veto à l'Onu qui comme on le voit encore une fois n'a aucun sens.
Réponse de le 03/03/2014 à 9:29 :
L'ONU tout le monde s'en tape.
a écrit le 01/03/2014 à 21:54 :
La guerre en Europe! Il ne manquait plus que ça.
Réponse de le 01/03/2014 à 23:48 :
Cela m'étonnerait. L'union européenne telle qu'on nous la fourguée, c'était la paix (que nous avions déjà), la prospérité et le plein emploi (que nous n'avons plus). Sauf à ce qu'on ait menti aux peuples, mais ce serait impossible, pas vrai ?
Réponse de le 02/03/2014 à 0:00 :
La guerre c'est Poutine, pas l'Europe
a écrit le 01/03/2014 à 21:39 :
Les ukrainiens vont perdre la Crimée et en plus ils devront passer sous les fourches caudines russes quand il s'agira de régler la dette sur le gaz russe. En Europe et aux USA on poussera un ouf de soulagement parce que les russes n'auront pas eu a faire débouler leurs chars sur le territoire ukrainien, la Crimée ne vaut pas un conflit. Les Ukrainiens ont cru, comme Saakachvili en Georgie, qu'ils pouvaient défier l'ours russe. Il y a un mois le Tribune demandait si la Russie était encore une grande puissance on pourrait maintenant demander si l'Europe est devenue enfin une grande puissance autre qu’économique. Les règlements géopolitiques se font état par état et A Merkel peut discuter pendant 2 heures en russe avec Poutine cela ne change rien. Finalement l'Europe doit-elle à l'image de son leader l'Allemagne rester seulement un géant économique.
Réponse de le 01/03/2014 à 22:08 :
A moins que le poids de l'Europe ne soit au plan économique qu'un foirail de maquignons antagonistes, au plan militaire rien, au plan politique un fantoche de fait supplétif des Etats-Unis. En cela, elle sert à ces derniers en Ukraine pour réduire la place de la Russie dans le vieux monde.
a écrit le 01/03/2014 à 21:09 :
ou est mr holland avec l'arme lui qui si fort
a écrit le 01/03/2014 à 21:02 :
Et si les technocrates européens et nos gouvernants , ignorants des soupirs de l'Ours Russe qui ne se remet pas d'avoir perdu le glacis qui le protège (revoir l'Histoire), souhaitaient une guerre aux frontières orientales de l'Europe et pourquoi pas en Europe même ? Réfléchissons aux avantages qu'ils en tireraient...
"Ils ne veulent pas l'inflation , ils auront la guerre J. Attali (2010)
a écrit le 01/03/2014 à 20:48 :
Colonel Trotman, tout ça, ça va faire de bon film américain... Aaaarggghhh !!!!
a écrit le 01/03/2014 à 20:26 :
Les Russes ne font ni plus ni moins que ce que fait l'occident (et particulièrement la France lorsque ses intérêts où ses ressortissants sont menacés), à savoir envoyer des troupes. Tapez Françafrique sur votre moteur de recherche préféré et vous verrez de quoi je parle. Halte à l'hypocrisie...
a écrit le 01/03/2014 à 20:21 :
Les russes , envahisseurs de l'afghanistan, caucase, crimée, sibérie, europe de l'est, mentalité de colons, comme les européens.
Réponse de le 01/03/2014 à 21:10 :
le plus grand colons ces la france
a écrit le 01/03/2014 à 20:11 :
je comprends pas, les Russes décident d'envoyer des troupes ? Alors elles sont à qui celles qui sortent des bases russes, qui ont commencé à prendre le parlement, les aeroports et qui n'ont pas d'insigne ? Cette méthode ouvre la boite de pandore. Demain, toute puissance peut envoyer des soldats sans insignes et dire qu'elle n'a pas encore envoyé de troupes...
a écrit le 01/03/2014 à 20:10 :
... et un conseil de sécurité que l'on paye qui ne sert à rien !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 01/03/2014 à 20:05 :
Ca me rappelle quand l'Irak voulait vendre son pétrole en Euros... Le fameux "coup trop loin". Là, l'Europe (soit les US) auraient dû réfléchir avant de saisir un pays aux Russes.
Réponse de le 01/03/2014 à 23:36 :
L'Europe n'a rien saisi, c'est le parlement ukrainien qui ne voulait plus de Yanoukovitch et la Constitution de 2004 signée par Yanoukovitch était parfaitement légale permettant la destitution du président.
a écrit le 01/03/2014 à 19:52 :
ça y est ... Hollande a réagit et a fait ... un communiqué !!!
Réponse de le 01/03/2014 à 20:04 :
... il a dit c'est pas bien !!!!!!!!!!!!!? je suppose !... et Vladimir lui a fait wouuuuuuu derrière la porte ... il a sursauté!
a écrit le 01/03/2014 à 19:51 :
Bon ... je vais manger ma raclette avec une pensée pour l'Ukraine ... demain sera un autre jour !!!!!!!!! ps: chauffer au gaz de Vladimir !
Réponse de le 01/03/2014 à 20:09 :
Une raclette au gaz. Joyeuse bonne idée. Moi, je me la fais aux rayons gamma. Restons Français même si la Savoie rêve aussi d'indépendance.
a écrit le 01/03/2014 à 19:45 :
Comme d'hab ... bien entendu les gouvernements occidentaux se diront vivement préoccupés .... la messe est dite ! psiiiichttt..........!
a écrit le 01/03/2014 à 19:37 :
L'Ukraine n'est pas représentative de l’Europe loin delà .... ce que font les russes est sans appel .... mais la CE ne fera rien !
a écrit le 01/03/2014 à 19:27 :
Vite BHL, Kouchner et la caste des bobos eurobeats dans tous les medias occidentaux pour chatier verbalement le mechant ours russe ! L'Europe a sciemment envoyé à l'Ukraine une bouée percée, les Ukrainiens pro US s'y sont accrochés sans réfléchir et ils prennent l'eau pendant que les USA et ses sbires eurobeats étalent leur propagande.
Réponse de le 01/03/2014 à 19:41 :
mon treillis est déchiré... mon pote Kouchner n'arrive pas le recoudre ....à l'aide !!!!!!!!!!!! loooooooooool
a écrit le 01/03/2014 à 19:08 :
Conseil: 1) ranger les bouquins de propagande 2) se demander en quoi celui nommé par les Américains serait plus légitime que celui nommé par les Russes 3) se poser la question de l'intérêt européen dans ce conflit. est-ce que se mettre à dos son voisin mène quelque part ? 4) se demander pourquoi les Américains ont réagi à la crise de Cuba dans les années 60 et pourquoi les Russes, dans une situation similaire, ne serait pas en droit de réagir. 5) doit-on protéger les intérêts des autres (les Américains en ce qui nous concerne) ou les nôtres en priorité ?
a écrit le 01/03/2014 à 19:00 :
Poutine est en train de s'aliéner définitivement une bonne partie de l'Ukraine alors qu'il aurait été possible de faire autrement. Tout ce que l'Ukraine souhaitait (peut être) c'était un partenariat économique avec l'UE et autre chose qu'un bouffon corrompu et incompétent comme président, ce qui est tout a fait légitime. La Russie a préféré caricaturer en interprétant ca comme une sécession de l'URSS, ce qui est anachronique et idiot. On est maintenant parti pour une sécession de l'Ukraine, ce qui veut dire que l'ouest va définitivement et résolument se tourner vers l'Europe puisque la Russie se comporte de façon agressive et ne semble pas vouloir l'aider économiquement parlant.
Réponse de le 01/03/2014 à 19:11 :
@mauvais plan: explique-nous pourquoi les russophones d'Ukraine devrait la fermer et avaler un régime dont ils ne veulent pas ? en allant plus loin, pourquoi te donner le droit de vote puisque de toute façon , c'est moi qui décide :-)
Réponse de le 01/03/2014 à 19:36 :
Parce que nous propagandistes sommes les seuls a connaitre la pure verite et nou sommes des moralistes exceptionnels !
Réponse de le 01/03/2014 à 23:44 :
Les russophones et philes pouvaient parfaitement obtenir leur candidat en allant voter tout comme il ont pu avoir Yanoukovitch qui était clairement un pion de Poutine d'après tous les élements qui confirment.
a écrit le 01/03/2014 à 18:57 :
J attends le communique de BHL
a écrit le 01/03/2014 à 18:31 :
le nazisme et la russie ont et font evoluer la liberte
a écrit le 01/03/2014 à 18:26 :
Cette crise est très mal gérée. La Crimée n'est pas et n'a jamais été l’Ukraine, il aurait été intelligent de lui accordé une indépendance total volontairement plutôt que de la voir absorbé par une Russie conquérante qui après la Géorgie aura encore mis en échec l’américain. L’Ukraine aurait pu perdre seulement la Crimée, elle va peut être perdre plus désormais.

Avec une Amérique timide l'UE ce va rentré dans une mauvaise période car elle est incapable diplomatiquement et politiquement d'être efficace. Dommage car si on additionne les armées européenne ont aurais quand même pas a rougir.

Cette relance de la guerre froide va peut être relancé l'union finalement, ou l'abattre ....
a écrit le 01/03/2014 à 18:18 :
Espérons que Poutine va nous débarrasser des fonds américains qui gangrènent et sucent le sang des travailleurs en Europe et en France. 40% du CAC 40 appartient aux fonds américains qui nous ruinent. Poutine a raison de ne pas laisser les américains ruiner les Ukrainiens
a écrit le 01/03/2014 à 17:55 :
Après 1914-1918, 2014-2018 ?
Réponse de le 01/03/2014 à 21:35 :
Peut être pas 2014, mais 2024, là, on peut commencer à prendre les paris.
Réponse de le 01/03/2014 à 21:47 :
avec la joie du nucléaire si jamais une des parties exagère la guerre ne durera pas 4 ans ...
a écrit le 01/03/2014 à 17:51 :
Ca sent le gaz, il manque plus que la flamme olympique de Sotchi pour faire encore flamber un territoire après la Géorgie.
les russes ou américains c'est la même musique.
tous coupables et responsables, la preuve le conflit en Syrie ou encore l Iran c'est pas fini.
a écrit le 01/03/2014 à 17:48 :
Il est où le petit malin qui se moquait de moi quand j'annonçais, la semaine dernière, qu'une fois les JO de Sochi terminés, les Russes interviendrait par la force?
Réponse de le 01/03/2014 à 20:02 :
@Raspoutine: je sais pas à qui tu fais référence, mais à t'en croire, c'est Poutine qui a déclenché les manifs anti-Poutine à Kiev et donc fait évoluer la situation contre lui :-) t'as pas l'impression que ce que tu dis est un peu idiot :-)
Réponse de le 01/03/2014 à 21:58 :
Au contraire. Poutine voulait par la force et la séduction attirer l'Ukraine dans son giron. Comme la révolution de l'Ukraine menace ses plans, il veut sauver les meubles et récupérer les zones de l'Ukraine qui sont les plus importantes pour la Russie. Poutine est un renard, rusé et pragmatique. Chose que nous sommes incapables de faire je te l'accorde! On aime ou pas Poutine, mais cet homme est un immense Chef d'Etat au sens classique du terme. Il pense à la puissance de son Etat et de son pays parce qu'il a une vision de l'Histoire. Cette espèce d'homme a disparu en France
Réponse de le 02/03/2014 à 23:12 :
Je suis d'accord avec vous, Poutine est le plus grand dirigeant russe depuis Staline !
a écrit le 01/03/2014 à 17:45 :
L'Europe arrogante et va-t-en guerre n'a toujours pas compris que Putin n'est pas Gorbatchev.
a écrit le 01/03/2014 à 17:32 :
Le vice-président du Sénat Iouri Vorobev a estimé que le président Barack Obama avait franchi une «ligne rouge» et «humilié le peuple russe» en déclarant vendredi que toute intervention militaire en Ukraine aurait «un coût». Du coup, le Sénat russe a indiqué qu'il allait demander au président Vladimir Poutine le rappel de l'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis.
Réponse de le 01/03/2014 à 18:33 :
Oui, j'ai lu un texte dont je n'ai malheureusement plus la source qui expliquait que la politique américaine, de l'époque bush notamment, à contribuer beaucoup a la situation actuelle et au réveil de l'ours.

Comment les contredirent sur ce point depuis la fin de la guerre froide les USA ce sont permis toute les excentricité en pensant que le monde leur appartenait, il n'en ai rien...

Il faut dire que leurs arguments est redoutable, autodétermination, protection d'une minorité, les occidentaux se servent de ces arguments depuis des décennies...
a écrit le 01/03/2014 à 17:27 :
Les europeistes pro timochenko reine de la corruption et des neo nazis (il y en a trois dans le nouveau gouvernement )en sont pour leurs frais je crois que Barroso doit "faire dans son froque"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :