G7 : Poutine privé de G8, Tokyo dégaine un milliard pour l'Ukraine...

 |   |  349  mots
Vladimir Poutine n'est plus tout à fait le bienvenu à la table de Barack Obama, Angela Merkel, Shinzo Abe, Matteo Renzi, José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy, Stephen Harper, François Hollande et David Cameron.
Vladimir Poutine n'est plus tout à fait le bienvenu à la table de Barack Obama, Angela Merkel, Shinzo Abe, Matteo Renzi, José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy, Stephen Harper, François Hollande et David Cameron. (Crédits : reuters.com)
Dernier jour de réunion du G7 ce mardi à La Haye. Voici ce que l'on peut retenir des discussions de ses membres sur la crise Ukrainienne.

Vladimir Poutine, persona non grata pour les Grands de ce monde. A La Haye, aux Pays-Bas, lundi, où ils étaient réunis initialement pour un sommet dévolu à la sécurité nucléaire, les chefs d'Etat et de gouvernement américain, canadien, japonais, britannique, allemand, italien et français auxquels s'ajoutent les représentants européens José Manuel Barroso et Herman Van Rompuy ont acté l'annulation du sommet du G8 prévu au mois de juin à Sotchi.

Il sera remplacé par un autre G7 à Bruxelles, sans pour autant que le président russe ne soit totalement éjecté de cette réunion entre les plus grandes puissances du monde, comme cela avait été évoqué. 

"Pas une grande tragédie"

Une annulation considérée par le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius comme:

"L'un des gestes les plus significatifs parce qu'elle démontre que tous ces pays, très différents, n'acceptent pas le fait accompli de l'annexion de la Crimée"

Son homologue russe, Sergueï Lavrov avait déjà balayé cette perspective d'un revers de la main quand cette décision n'était encore qu'une rumeur, affirmant qu'il ne s'agissait pas là d'une "grande tragédie" pour Moscou. 

Shinzo Abe prêt à offrir un milliard

De son côté, le Japon met un milliard d'euros sur la table, a signalé lundi soir le Premier ministre Shinzo Abe. Sa condition? Que le gouvernement ukrainien accepte celles du Fonds monétaire international, auquel cas, il pourrait apporter son aide via un chèque au FMI ou bien des aides en équipements. 

Toujours des crainte d'escalades

Avant sa rencontre avec le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, prévue ce mardi, le président américain Barack Obama a une fois de plus fait état de son "inquiétude" à propos des risques d'escalade en Crimée. La veille, les forces russes ont lancé un assaut contre navire de débarquement ukrainien selon l'AFP. De son côté, Kiev a décidé de retirer ses soldats de la péninsule désormais quasiment entièrement contrôlée par la Russie. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2014 à 14:36 :
Je trouve sensationnel que des pays en plein marasme économique, y compris le Japon, trouvent du pognon pour "aider" les autres alors qu'ils sont incapables de subvenir aux besoins internes :-) Bon, je sais, on fait tourner la planche à billets, mais n'est-ce pas une bombe à retardement pour les générations futures !!!
Réponse de le 25/03/2014 à 15:00 :
Mais non ! le Japon victime de la Russie au sujet des îles annexées, comprend l'Ukraine , la Géorgie ,Pologne et Finlande .
Réponse de le 25/03/2014 à 23:36 :
pour info , le japon a subit l'annexion des iles kouriles en 1945 par la russie enfin l'URSS a l'époque , les iles kouriles riches en gaz que la russie exploite de nos jours , les japonais ont des raisons d'avoir des ressentiments envers la russie qui n'a jamais rendu ces territoires annexé de facto .; alors la crimée .. vous savez a quoi il faut s'attendre pour la suite .. le russe a un bon appétit
a écrit le 25/03/2014 à 14:22 :
A quoi sert le G8 ou le G7 à l'heure du G20 ? et pourquoi retrouve t-on le Canada qui en terme de PIB est dessous de l'Inde ou l'Italie qui est en dessous du Brésil, voir la Chine qui représente à elle seule plus que l'Allemagne, la France et la G.B réunies.
Réponse de le 25/03/2014 à 16:35 :
@jos: je résume: c'est le club des copains et en sont exclus tous les autres :-) et pour info, le Canada est une colonie des US, donc cela permet d'avoir le double de voix dans les décisions :-)
a écrit le 25/03/2014 à 11:41 :
Vive la Russie
Réponse de le 25/03/2014 à 13:03 :
Il m'aura fallu 15 ans pour, passer d'un idéalisme européen convaincu à un opposant à l'europe oligarchique, vassal des maitres américains. Il a fallu un référendum mis à la poubelles, des guerres et mensonges en tout sens pour les justifier, et un déclin organisé pour l'enrichissement des oligarches moralisateurs.
maintenant, tout ce qui peut arreter l'expansion de cette monstrueuse machine destructrice est de mon coté. S'il faut que le flambeau des causes populaires soit porté par la Russie, pourquoi pas...
Réponse de le 25/03/2014 à 15:01 :
La Russie porte le mal en elle !
a écrit le 25/03/2014 à 11:00 :
Si on fait le compte sur les pays qui détiennent l'arme nucléaire et ceux représentés aux G7, on peut se poser la pertinence du dispositif.
Il y a donc l'autre G corée du nord, chine, Inde, pakistan, Russie...
a écrit le 25/03/2014 à 10:38 :
Il faut aider l'Ukraine à se réarmer , elle a la capacité de devenir une grande nation et de protéger l'ensemble des pays de la région , je pense à l' autorisation de recouvrer la dissuasion nucléaire cela serait une erreur de ne pas le faire et les évènements le prouvent .
Réponse de le 25/03/2014 à 12:58 :
tres bonne idée. C'est le bazar, le chomage généralisé, la guerre civile. Mais armons les, réarmons les, de manière a ce qu'un taré nationaliste ukrainien, encouragé par des milliers de pauvres en mal de pouvoir d'achat, et meme du simple necessaire, fasse quelques génocides et autres exactions militaires. appauvrissons le peuple ukrainiens mais faisons lui une armée puissante a la botte de nos oligarches. Cela a bien fonctionné dans les années 1930. POurquoi ne pas recommencer ? c'etait chouette, finalement. Et lorsque les nostalgiques des grandes guerres justes prendront un missile sur la tete, il pourront toujours se féliciter d'avoir oeuvré a reformer une grande nation faciste!
Réponse de le 25/03/2014 à 14:57 :
mais non , avec deux millions de Russophones(crimée) en moins , cela va peser très fort dans les nouvelles élections de l'Ukraine qui va devenir enfin stable .
Réponse de le 25/03/2014 à 23:39 :
pour info pour ceux qui aiment les armes nucléaires , l'Ukraine possédait en 1991 , 15% des stocks de l'URSS , elle a négociée le retrait de ces armes via l'Onu et les USA et la nouvelle CEI donc la russie fait partie intégrante .. aujourd'hui l'Ukraine n'a plus les armes nucléaires et donc n'a pas pu dissaduer son voisin de venir se servir chez elle .. la dissuasion nucléaire toujours d'actualité ou pas ?..
a écrit le 25/03/2014 à 10:20 :
Cela me rappelle le 'Dîner de con"
Devinez qui tient le rôle de Jacques Villeret ?
Réponse de le 25/03/2014 à 14:02 :
je crois que c'est toi !!
a écrit le 25/03/2014 à 10:14 :
Les dirigeants Occidentaux veulent implanter un programme nucléaire en Ukraine, aux portes de la Russie. Ce sont les mêmes dirigeants qui, tout en invocant les meilleures intentions de paix dans la région, mettent leur bâton dans les roues du programme similaire iranien. Nous vivons une époque scandaleuse où le peu de moralité qui a pu encore exister dans nos États fout le camp de façon alarmante. Décidément, il vaut mieux ne plus savoir des actualités, elles deviennent de plus en plus un facteur démoralisateur de notre monde.
a écrit le 25/03/2014 à 9:46 :
Le Japon degaine 1 milliard...sorti tout droit des rotatives, bref ca va pas leur couter trop cher, vu le cours du papier !!!!!
a écrit le 25/03/2014 à 9:09 :
Le chantage sur la Syrie,tu laisse béton la Syrie et on te lâche la grappe sur la Crimée.Comme si on l'avait pas vu venir celle là.
a écrit le 25/03/2014 à 8:41 :
Sur la photo, lequel à l'air le plus CON ? Je me demande si Poutine tremble beaucoup..
Réponse de le 25/03/2014 à 12:06 :
Poutine ne peut pas trembler, il est inconscient, aveuglé qu'il est par sa mégalomanie et son ego surdimensionné!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :