Les Afghans auraient voté massivement à la présidentielle

 |   |  358  mots
Une urne est transporté à dos d'âne dans la vallée du Panshir
Une urne est transporté à dos d'âne dans la vallée du Panshir (Crédits : reuters.com)
Selon la commission électorale indépendante, la participation a atteint 50 %. Les Talibans n'ont pas pu gêner massivement les opérations électorales.

Malgré les menaces des Talibans, les élections présidentielles se sont déroulées samedi sans incidents majeurs. Les autorités pouvaient même évoquée une participation extrêmement forte par rapport à celle de 2009. Plus de 50 % des électeurs inscrits se seraient ainsi rendus aux urnes, selon la Commission électorale indépendante, alors qu'ils n'étaient que 30 % voici quatre ans. Ces chiffres doivent être cependant pris avec précaution car en 2009, les premières projections de participation s'étaient lourdement trompées.

"Participation énorme"

En attendant, le président sortant, Hamid Karzaï a salué une « participation énorme », tandis que Barack Obama, le président américain, a félicité les Afghans. Ce scrutin est un moment majeur pour la jeune démocratie afghane puisqu'il s'agira de la première transition démocratique à la présidence. Il est d'autant plus crucial que, alors que les Talibans demeurent très présents, les forces étrangères devraient quitter dans quelques mois le sol afghan, 13 ans après l'attaque alliée contre le régime des « étudiants en théologie » dans la foulée des attentats du 11 septembre.

Huit candidats

Huit candidats cherchaient à se partager les voix des Afghans. Le scrutin est assez ouvert, mais il devrait se jouer entre trois candidats, tous anciens ministres de Hamid Karzaï :  Zalmai Rassoul, candidat du pouvoir en place, Ashraf Ghani, un économiste, et Abdullah Abdullah, candidat malheureux à la présidentielle de 2009.

89 Talibans tués et 16 membres des forces de l'ordre

Alors que la question des fraudes, massives en 2009, hante les électeurs, le scrutin est d'ores et déjà un succès pour le pouvoir sur le plan sécuritaire. Certes, les opérations de vote ont été accompagnées de troubles. Le ministre de l'intérieur évoque neuf policiers tués, six soldats et 89 « ennemis » en 24 heures, mais les Talibans n'ont pas pu provoquer le chaos dont il menaçait le pays et l'on a pu voter dans des régions où ils sont réputés puissants, notamment dans le sud du pays.

Les résultats du premier tour seront proclamés le 24 avril. Si besoin, un second tour sera organisé le 28 mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :