25,2% : le taux de chômage en Afrique du Sud

 |   |  506  mots
Deux jours avant les élections législatives, l'Office national des statistiques sud-africain délivre des données qui confirment l'inégalité criante entre Blancs et Noirs sur le front du chômage. (Crédit photo : Reuters)
Deux jours avant les élections législatives, l'Office national des statistiques sud-africain délivre des données qui confirment l'inégalité criante entre Blancs et Noirs sur le front du chômage. (Crédit photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Le nombre de chômeurs en Afrique du Sud a dépassé la barre des 5 millions de personnes. Dans la "Nation arc-en-ciel", la population Noire reste la plus touchée par ce fléau avec 28,5% de sans-emplois.

Les chiffres officiels ne cessent de grimper. Au premier trimestre 2014, 25,2% de la population active sud-africaine était au chômage, contre 24,1% au 4e trimestre 2013. Dans ce pays connu pour être la première économie du continent africain, avec plus de 30% du PIB de l'Afrique sub-saharienne, le marché du travail est au plus bas, après une légère embellie au cours de l'année passée. 

En un an, le taux de chômage a augmenté de 0,2 point. Une augmentation qui traduit l'inertie de l'économie qui ne parvient pas à créer suffisamment d'emplois face à l'augmentation de sa population active. Si l'on comptabilise les personnes "découragées" qui ont renoncé à chercher du travail, le nombre de chômeurs atteint même les 33% selon Statistics South Africa, équivalent de l'Insee. Ainsi, sur plus de 35 millions de personnes en âge de travailler, seules 15 millions ont un emploi .

Les Noirs quatre fois plus touchés que les Blancs

Pour cet État, le plus développé du continent grâce à l'exploitation de ressources naturelles abondantes (or, platine, diamant,  charbon...), les inégalités sont criantes. L'indice de Gini qui évalue les disparités de salaire et de niveau de vie sur une échelle de 0 à 1 place celui de l'Afrique du Sud à 0,7, un chiffre supérieur à celui évalué à la fin de l'Apartheid. 

La population Noire est en première ligne. Et les derniers indicateurs montrent que cette tendance ne fait que se renforcer : 28,5% de Noirs sont affectés par le chômage contre 6,6% des Blancs. Ces derniers ont même vu leur nombre d'inactifs reculer de 0,6 point, quand celui des Noirs a augmenté de 1,4 points en trois mois. Un désaveu pour la politique de discrimination positive (BEE - Black Economic Empowerment) qui semble davantage peser sur l'attractivité du pays selon une analyse du service économique de la direction générale du Trésor français.

Une transition économique laborieuse qui impacte le champ politique 

Avec une économie minière en perte de vitesse, comme l'ont montré les grèves des mineurs en 2012, le pays tente de se tourner vers un modèle plus diversifié et plus compétitif. L'objectif est de parvenir aux 7% de croissance durable qui permettrait de résorber son chômage de masse. Un but loin d'être atteint au vue du +1,9% du PIB enregistré en 2013. En cause, l'inquiétude des milieux d'affaires face au flou des objectifs gouvernementaux, une bureaucratie tatillonne, la frilosité de la demande intérieure, la faiblesse du rand et un climat social délétère.

La publication des données du chômage lundi, par l'Office national des statistiques, intervient par ailleurs dans une période pré-électorale. Dans la campagne de ces élections législatives et provinciales qui doivent se tenir mercredi, l'emploi constitue le thème central. 

Le parti African National Congress au pouvoir, grand favori du scrutin, s'est engagé à poursuivre l'accession de la majorité noire aux responsabilité. Il annonce 6 millions d'"opportunités d'emplois", quand la DA, principal parti de l'opposition (libéral), promet 6 millions d'emplois. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2014 à 9:23 :
On a le même en France si vous rajoutez tous les fonctionnaires en trop!!!
Réponse de le 06/05/2014 à 22:07 :
Pas besoin il suffit de rajouter ceux qu'on enlève de l'inscription au chomage pour leurs stage, au foyer...
a écrit le 06/05/2014 à 0:13 :
Rien sur le taux de natalité de la population noire...
a écrit le 05/05/2014 à 17:36 :
vous en connaissez vous des africains qui soient des foudres de guerre au travail ?
Réponse de le 06/05/2014 à 0:11 :
Oui, ceux qui ne sont pas encore nés et qui se préparent à toucher des allocations familiales en France pour fêter le succès de leur travail de fécondation in utero. Merci le droit du sol...
a écrit le 05/05/2014 à 17:31 :
Est-il politiquement correct de demander quel était le taux de chômage sous Frédéric de Klerck ?
Les Noirs et Métis ont gagné le droit de vote, et c'est très bien, mais les fanatiques de l'ANC vont les mener à la famine. Comme au Zimbabwe.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :